undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
10
4,6 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:16,92 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 25 novembre 2005
Second album du groupe mythique... Attention, ce n'est pas du boogie rock de papys en jeans, comme ils le seront par la suite, mais du hard rock des années 70, digne concurencier sur le plan demenagement de Led Zeppelin ou Deep Purple (en un peu moins mythique, il est vrai...). Ca balance, c'est rock, aggressif, vivant...
De bons vieux disques qui meritent qu'on les réécoute!!!
0Commentaire| 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
En dépit du fait d'avoir les médias contre lui (on lui reproche généralement d'être redondants), Status Quo, un des plus vieux groupe de rock encore actif, continue à gagner en popularité et ne change rien au style si personnel qui est le sien. Après avoir quitté Pye Records au profit de Vertigo, les quatre mousquetaires londoniens entrent en studio (I.B.C. à Londres) pour Piledriver. Vertigo croit en ce quatuor au style si personnel et en marge des courants musicaux alors en vogue, joue le jeu de la communication, les rétribue grassement. Conscients de ce que leur public exige, Status Quo montent les amplis à fond, libérant un son très « live », bourré d'une incroyable énergie, rageur. Le Quo s'installe dans un hard rock boogie et bluesy auquel il sera longtemps fidèle. Il n'en déviera pas d'un pouce pendant la décennie à suivre. Pour en revenir à Piledriver, album plus mûr, produit, comme il le sent, par un Status Quo qui commence à accumuler les heures de vol, il permet à nos anglais de décoller enfin, figurant 37 semaines dans les charts (N°5). Très bon disque au rock basique, plus dur, plus énergique, plus varié, ce cinquième LP studio compte parmi les meilleurs d'un groupe au top de son niveau. Piledriver balance bien, Status Quo s'éclate, l'auditeur se régale. Tantôt puissant boogie avec Don't Waste My Time et Piledriver, plus blues (Unspoken Words et un malheureux Roadhouse Blues, reprise des Doors), plus pop et doux comme le mélancolique A Year et All The Reasons, ou plus lourd (O Baby et Big Fat Mama), Piledriver n'a qu'une seule ambition : donner du plaisir sans prise de tête. Comme quoi la simplicité et l'authenticité sont terriblement efficaces... Attention, c'est épouvantablement contagieux !
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 janvier 2008
Après quelques essais discographiques confidentiels, nous voici avec ce "Piledriver" de 1972, au début d'une grande décennie de boogie rock gras et saturé. Des morceaux comme "Big fat mama", "Paper plane" ou "Don't waste my time" sont representatifs de la musique de grand QUO des années 70. La production est moyenne mais que de rythme!
Ils sont entrés dans la légende du Rock avec cet album.
Incontournable, au même titre que "Hello" (73), "Quo" (74), "Watever you want" (79) et "Never too late" (81).
22 commentaires| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 juin 2011
Je trouve que c'est l'album STUDIO qui sonne le mieux LIVE.
"PILEDRIVER" est très jouissif par son côté spontané, beaucoup d'énergie dans cette oeuvre où tout le groupe a joué ensemble dans une seule pièce, et donc par ce biais on sent vraiment une unité, un esprit de corps.
Le morceau "Big Fat Mama" vaut son pesant d'or dans la discographie des "Quo", presque du hard-rock, ce qui ne devait pas déplaire au bassiste Alan Lancaster qui aurait voulu que le groupe vire + Heavy metal dans les années 80.
La suite, on la connaît, c'est Francis Rossi qui a pris les rênes, et cela va bientôt faire un demi-siècle (en 2012)
que le groupe sillonne notre planète...
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 janvier 2013
Bien que Status Quo est surtout connu pour le rock boogie rapide et sans éclat, ils étaient tout à fait capable de subtilité quand cela leur convenait. La plupart des morceaux sur Piledriver est varié et assez subtile. Le boogie de puissance est bien là, tel que représenté par les titres «Don't waste my time" et "Paper Plane", mais le sont aussi plus silencieux, plus doux avec des textures de morceaux acoustiques et des structures progressives. Le mélancolique "A Year" est une piste hors concours, une sombre chanson mélancolique sur l'exécution d'un être cher est décédé. L'intro soft rock se déplace progressivement vers un morceau de guitare plus puissant d'une manière qui n'est pas sans rappeler les débuts de Fleetwood Mac . Ailleurs sur Piledriver la bande tourne dans des morceaux de blues lent et très crédible et avec un duo folk-fléchie pour des guitares à 12 cordes. Dans l'ensemble Piledriver est à l'écoute très agréable, c'est l'album qui a le mieux vieilli, beaucoup mieux que les albums suivants.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
l'album où le groupe a enfin trouvé sa voie. Finie la pop gentillette des hommes à tête d'allumettes, place aux cheveux longs penchés sur les guitares pour exploser un rythme infernal et basique : le boogie rock. Quelle super idée d'avoir été pêcher le "roadhouse blues" des Doors (sur l'album "Morrison hotel" sorti 2 ou 3 ans plus tôt) et d'en faire encore plus un hymne (car déjà avec Jim le serpent c'était grandiose). Et puis tout le reste les tubes "don't waste my time", "paper plane"... qu'ils vont jouer et rejouer sur scène devant un public converti à une bonne dose de rythme et de sueur. En Décembre 72, il y avait le hard de Deep Purple ou Led Zep, la prétentieuse symphonie de Yes ou ELP, et puis il y avait les bûcherons, les tâcherons diront certains esthètes : le Quo . Et plein d'albums du même tonneau vont suivre pour notre plus grand plaisir. Boogie !!!
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 novembre 2002
Status quo confirme son virage vers le Boogie débuté avec Dog oF 2 Heads.
PILEDRIVER comprend des titres qui devriendront des classiques comme Paper Plane. Don't Waste My Time . Big Fat Mama et la Reprise des DOORS Roadhouse Blues qui leur va comme un gant.
CD Indispensable pour tous les fans de Boogie/Blues.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 octobre 2011
CHRONIQUE DE FRANCIS ROSSI (STATUS QUO) MAGAZINE BEST NOVEMBRE 1980 N° 148 Page 43
5° Album 1972 33T Réf : Vertigo 6321 004
Le Boogie en 13 Leçons de Francis Rossi et de Herve Picart
Pour « Pile Driver », nous avons donc tout changé. De maison de disques. De management. De studio aussi, nous sommes allés à IBC pour avoir aussi une production différente. Nous avons commencé à nous réintéresser aux problèmes techniques, pour avoir un meilleur son. Entre « Dog of two head » et «Piledriver », nous n'avions pas arrêté de faire des concerts si bien que le groupe était meilleur, le son était meilleur, l'équipement avait été amélioré, et surtout notre confiance en nous-mêmes était grandement améliorée. Nous avons fait les répétitions dans le studio, très peu parce que nous avions joué tous les morceaux sur scène, et nous avons enregistré très rapidement. Chaque fois, la première prise était souvent la bonne, parce que le groupe était à son plein fonctionnement et qu'il trouvait tout de suite ce qu'il cherchait. Dès qu'on avait enregistré un morceau, l'on écoutait, l'on approuvait, et l'on passait tout de suite au suivant sans ce poser de questions. On a donc fait l'album très vite, surtout parce qu'on se sentait en confiance et que l'ingénieur du son nous mettait vraiment à l'aise. On ne pourrait plus faire aujourd'hui un album comme nous avons fait « Piledriver ». Aussi rapidement. Maintenant , pour faire un album, on prend de plus en plus de temps. Dès que l'on a enregistré un morceau, on se met à se poser des problèmes. A tel moment, on pourrait mieux faire . Et il faudrait peut être ajouter ça. Ou enlever ceci. Et puis ce morceau sonne un peu trop comme le précédent. Il faut revoir ça. En studio, les groupes n'ont plus aucune spontanéité maintenant, alors qu'à l'époque de « Piledriver », on enregistrait tout très vite, sans scrupules. Du moment qu'il n'y avait pas de fausse note c'était bon, et encore ! Le groupe vivait entièrement sur sa confiance en lui-même et sur sa spontanéité. Et puis, on ne pouvait pas dépenser des millions d'heures en studio. Il y avait la pression financière. Maintenant, les groupes ont des budgets illimités, mais ils ont la pression interne qui les empêche d'avancer, on peut faire mieux, c'est trop bluesy, pas assez, trop agressif, trop cool....Tu parles. La pochette a imposé Status Quo, mais ce n'était pas totalement un gimmick. Pendant la période « Ma Kelly....Dogs »
Nous avons appris ce qu'était le contact physique, par le rythme, avec les gens comme entre nous.
C'est une fantastique impression de sentir que l'on est dans le même mouvement que les autres, et nous nous sentions vraiment très bien sur scène quand faisions cet « épaule contre épaule » à trois. Ce n'était pas du tout gratuit. Mais une fois que c'est devenu une pochette de disque, c'est devenu aussi une image de marque, et tout est devenu obligatoire ; la pose, les jeans.... . « Piledriver » a été notre premier album à succès. Ce n'est pas dû uniquement au succès qu'on a eu au Festival de Reading en 72. Nous avons aussi joué dans d'autres festivals, et nos concerts atteignaient alors une moyenne de 1000/1500 personnes, ce qui n'était pas mal. Le changement de label et de management ont été très importants. Mais je crois surtout qu'il y a un fossé entre le groupe de « Dog of two head » et celui de « Piledriver » qui s'est incroyablement amélioré
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 août 2002
premier disque de rock acheté, de plus en Angleterre ! et des morceaux qui sont restés gravés à jamais par leur rythme, leur force et leur mélodie.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 décembre 2013
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .en remplacement de vinyles inutilisables. version numérique uniquement achetée.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

15,14 €
9,99 €
8,21 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)