Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. NEWNEEEW Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici cliquez_ici En savoir plus En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici



le 23 mai 2014
Ils avaient tous deux tenté l'aventure il y a plusieurs décennies: elle, Martha Argerich, grande interprète qui s'est toujours défiée de Mozart, et lui, Claudio Abbado, immense chef d'orchestre d'une finesse et d'une probité rares. Ils nous ont fait ce très grand cadeau de réenregistrer en public ces deux concertos, avant que Claudio Abbado ne nous quitte. Et c'est beau à pleurer: Martha Agerich, portée par un orchestre toujours à l'unisson, questionne et sent chaque note tout en restant légère, aérienne...
5 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 25 novembre 2015
Nous avions été envoutés par cette interprétation mémorable , toute la finesse et la volupté de Mozart , de la virtuosité mais pas trop !
|0Commentaire|Signaler un abus
le 1 mai 2017
C'est le dernier enregistrement de Claudio Abado, c'est du Mozart, c'est Martha Argerich, et c'est de plus, un concert qui nous est accessible et ré-écoutable à volonté... Ben oui, les conditions sont amplement réunies et même largement dépassées vu la qualité du sans faute... L'existence même et l'accessibilité d'un tel CD justifieraient à elles seules la note maximale (sans parler du tarif !)...
Je ne connaissais pas les concertos n°20 et 25 de Mozart, et encore moins la "patte" de Martha Argerich sur la ligne mélodique Mozartienne...
Pour Mozart, je suis plutôt habitué au "déroulé" souple, s'attachant à l'identification mélodique, d'une Maria Joao Pires, "façon" Sanson François... Ici nous écoutons, un Mozart plus romantique que certains romantiques, frisant les envolés des concertos de Chopin, sous l'énergie virtuose d'une Martha Argerich en walkyrie du piano...! Un Mozart presque méconnaissable dans l'impétuosité des envolées sans coup férir d'une Martha Argerich Déesse, au sommet d'un jeu dynamique et raffiné... Habituée à enrouler les prouesses de partitions les plus complexes sans montrer le moindre essoufflement, ni le moindre signe de faiblesse de notes et de tempo, elle semble provoquer, tirant l'orchestre, et le repoussant dans ses retranchements...! Rassurez-vous c'est Claudio Abado (The Boss) qui est aux commandes, l'orchestre est loin d'être acculé... Au contraire, Abado en fin psychologue de sa partition, n'hésite pas à susciter les réponses du piano, par des attaques virtuoses de son orchestre d'une rare finesse et élégance, obligeant la concertiste à son tour, à puiser dans ses ressources, que l'on découvre encore inépuisables, d'une adresse et d'une virtuosité sidérale...
Phénoménal d'élégance, de savoir faire et de complicité...
Que l'on se rassure aussi, rien n'entamme le génie de Mozart, délicat, "gracile" et vivant,... pourtant grâce ces "tempêtes inconnues", nous découvrons des concertos matures, puissants et superbement épanouis... Même si Martha Argerich nous a habitué à des modulations de partition plus complexes où sa sensibilité s’épanouit une fois que sa virtuosité et sa maitrise tournent à plein régime, ici l'extrême finesse et la retenue sont de mise, et donne à l'ensemble une "classe folle"...
Ce CD est incontestablement une superbe pièce à ne pas manquer, ne serait-ce que parce que c'est l'Ultime enregistrement de Claudio Abado, qu'il y a la restitution incomparable de cette tension liée au live, et encore et surtout pour le plaisir d'écouter du Mozart dans une très-très bonne interprétation, extrêmement fine et virtuose, pour la dernière fois sous la baguette du regrété Claudio Adado .... et toujours de la musique, qui n'en finit pas de nous envoûter et nous surprendre par la diversité de ses interprétations...
Un Summum musical, par des interprètes et un orchestre, "stratosphériques", hors catégories...
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 13 octobre 2015
Amateurs d'interprétations historicisantes (instruments d'époque, etc.), ce disque n'est pas fait pour vous !
C'est du Mozart sans tabou qu'on y entend, grave ou enjoué, mais toujours vigoureux, tonique, douloureux parfois.
Cette prise de son 'live' (avec ses défauts comme ses qualités) nous transmet le testament de Claudio Abbado au pupitre. Admirable.
Non moins admirable Martha Argherich au clavier, comme presque toujours.
Le couplage 20/25 est idéal : le 20 est l'un des plus beaux de Mozart ; le 25, moins joué, serait pourtant le concerto qui tendrait à prouver que Mozart est le véritable auteur de notre "Marseillaise".
Un disque magnifique pour les mélomanes sans préjugés.
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 11 février 2015
J'ai écouté ce disque maintes fois et j'ai toujours eu le même plaisir. Quelle osmose entre Martha Argerich et Claudio Abbado. Je vous recommande vivement ce disque.
|0Commentaire|Signaler un abus
le 30 mars 2015
En effet c'est le dernier enregistrement du Maestro Claudio Abbado qui c'est malheureusement éteint en 2014 il a lutté des années contre la maladie ( un cancer de l'estomac ) grace justement à la musique classique sa passion il est donc normal d'acheter ce CD qui est magnifique !!!
Que Claudio Abbado repose en paix !!!
Musicalement Vôtre
2 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 19 avril 2014
Dernier enregistrement public d'Abbado et Argerich -très bonne version des deux concertos avec une Argerich en pleine forme - qualité audio de l'enregistrement moyenne
2 personnes ont trouvé cela utile
|11 commentaire|Signaler un abus
le 21 juillet 2014
magnifique interprétation, je recommande vivement de l'acquérir pour garnir votre collection, j'ai été sublimé encore une fois par le doigté de Martha Argerich.
|11 commentaire|Signaler un abus
500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 19 février 2014
Publié quelques jours après la disparition de Claudio Abbado,ce disque est le reflet d'un concert de 2013 à Lucerne (cf le commentaire vécu de Tim)qui réunissait de nouveau Abbado et Argerich,cinquante ans après leur premier triomphe,le merveilleux disque Ravel-concerto en sol/Prokofiev-concerto no 3. La pochette de ce disque Mozart contient de belles et émouvantes photos de Claudio Abbado et Martha Argerich.
Une oreille attentive (et qui tente d'être objective)ne peut que saluer cette réussite:le choix des oeuvres,tout d'abord,est particulièrement pertinent:les deux concertos les plus "symphoniques" de Mozart,le no 20 et le no25,rarement appariés.
Claudio Abbado n'avait que moyennement réussi sa rencontre avec l'immense Rudolf Serkin,et sa version avec Pires manquait d'engagement.Au-delà des circonstances,qui confèrent à ce concert une valeur de "testament",nous sommes ici face à une superbe interprétation,car la lecture des deux oeuvres est à la fois investie et concentrée;Argerich et Abbado s'entendent à merveille au service d'un Mozart complet,voire préromantique,et les deux concertos si opportunément réunis trouvent ici l'une de leurs références.
Très beau disque,au-delà des modes interprétatives,comme les trop rares Pollini-Böhm.
37 personnes ont trouvé cela utile
|33 commentaires|Signaler un abus
le 7 mai 2014
les mots manquent pour qualifier l’émerveillement ressenti a l'écoute de ce CD; l'entente entre le chef d'orchestre et la pianiste de génie est tangible il faut écouter en fermant les yeux et en se laissant porter par la musique chaque ecoute est une nouvelle decouverte on ne s en lasse p
3 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici