Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_BTS17CE Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles
7
3,7 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:20,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Petite note personnelle : en avril 2002, j'ai pris le train de Bucarest à Chisinau, capitale de la Moldavie. J'avais envie de découvrir ce pays mystérieux, indépendant depuis l'éclatement de l'URSS et cousin de la Roumanie, avec laquelle il forma une grande nation, dans le passé. Dans ce train, un homme d'affaires espagnol (sic) me fit un long exposé sur le caractère schizophrène du pays partagé entre russophones et roumanophones. Je n'ai passé que quelques jours à Chisinau et à la campagne mais j'avoue y avoir trouvé un peuple sympathique et doué d'un humour à toutes épreuves. Notamment celles des privations puisque la Moldavie a détrôné l'Albanie pour le titre peu enviable de pays le plus pauvre d'Europe.
Mille et une façons de quitter la Moldavie, le titre du roman de Vladimir Lortchenkov est explicite (louées soient Mirobole Editions pour cette traduction). L'auteur nous trace le portrait haut en couleurs d'un petit village déshérité dont les habitants n'ont qu'un espoir : quitter au plus vite ce pays de misère et rejoindre l'Italie. S'ensuit une série d'aventures invraisemblables et donquichottesques qui tiennent de la satire et de la fable (parfois morbide) avec une auto-dérision permanente qui n'épargne même pas le président de la république qui préférerait ouvrir une pizzeria chez nos cousins latins plutôt que de poursuivre son mandat. Mille et une trouvailles parsèment le récit le teintant de burlesque, de grotesque, de poésie et de surréalisme. Un tracteur peut devenir objet volant ou sous-marin, une fois bricolé, et ce n'est qu'un exemple parmi d'autres. Lortchenkov est une sorte de Paasilinna qui aurait abusé de l'eau de vie locale et qui s'autorise tous les délires. Une tragi-comédie pleine de bruit et de fureur, très drôle et pertinente à la fois (la Moldavie pourrait rejoindre la Communauté européenne en 2019). On s'amuse beaucoup à la lecture de Lortchenkov. Voici un peuple qui dans le dénuement n'oublie pas d'espérer et de rire de ses propres malheurs.
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 décembre 2014
Quel délice! Le commentaire ci-dessus est parfait et m'épargne de longues phrases. N'hésitez pas à lire ce livre entre l'absurde et surréalisme.
11 commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juillet 2015
quoi qu'on fasse, la Moldavie, ou la Grèce, ou l'Ethiopie, ou... vous collent à la semelle, et les fantasmes de paradis italien, de salaires mirobolants, vous font pousser des idées d'inventions pour fuir, qui sont autant de délires.
Un conte à la Voltaire, moderne et grinçant, qui laisse un sentiment étrange de l'étranger qui est tout près de nous.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juin 2015
Pas mal mais écrit par un russe et non un moldave d'origine : difficile pour un moldave de se situer entre ses "tendances russes" et "européennes". Il y a comme un déchirement entre deux "orientations". Je ne sais pas si un moldave à lu ce livre, j'aimerais avoir un commentaire de quelqu'un qui vit dans le pays?
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 novembre 2016
Tous les habitants de Larga, un  petit village déshérité de la Moldavie,  rêvent de partir s'installer en Italie. Malheureusement, cela coûte cher. . Une équipe de curling se crée dans l'espoir de participer à une compétition internationale. Vassili  transforme son tracteur en avion puis en sous marin afin de rejoindre les côtes italiennes. Séraphin apprend l’italien sans savoir que c’est du norvégien. Le pope Païssli lance une croisade vers l'Italie avec son glaive gravé de l’inscription « usine de construction, mécanique de l’empereur trajan"... Tous les moyens sont bons !

Vladimir LORTCHENKOV imagine un roman original et iconoclaste dans lequel  l'absurde côtoie l'humour noir.  Si les moyens de quitter la Moldavie sont farfelus, la réalité, toujours plus sordide, rattrape malheureusement ces pauvres émigrés moldaves, victimes des passeurs, des douaniers Roumains ou encore de l'armée italienne qui les prend pour de dangereux djihadistes... beaucoup mourront en chemin... Un roman, bien divertissant qui n'en dénonce pas moins certaines absurdités du monde actuel.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 septembre 2015
On ne s'ennuie pas dans cette quête drôle, cruelle et poétique pour quitter la Moldavie. Vladimir Lortchenkov, avec une verve à la Kourkov (le pingouin) nous décrit les aventures déjantées voire désespérées des villageois de Larga pour atteindre le paradis italien.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 septembre 2016
Oui, quand on connaît bien la Moldavie, on peut apprécier ce livre... Et encore.
Certaines anecdotes sont sympas, mais j'ai trouvé le style narratif un peu lourd et lent. J'ai eu du mal à terminer ce livre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

15,95 €
8,95 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)