undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
11
3,9 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:5,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 4 mars 2015
Un titre bien mal choisi, à mon avis. Le genre de titre qui me fait passer mon chemin. Les histoires de SF où il est question d'Empire m'évoquent invariablement des colonisations, des conquêtes, des guerres, des conflits en tous genres et, justement, il n'en est nullement question ici. Fort heureusement, en grand fan du grand écrivain, je ne me suis pas laissé influencer et si le résumé de quatrième page de couverture m'a déjà rassuré, la lecture des premiers chapitres m'a directement conquis (il y a donc eu une conquête mais dans le bon sens du terme !).
Clarke prend ici le contrepied de la démarche classique qui consiste à faire visiter par un terrien une planète lointaine. Cette fois c'est un ressortissant de Titan, satellite de Saturne, qui va faire le voyage vers la Terre et affronter toutes les difficultés liées à ce qui est pour lui ce qu'était le Nouveau Monde pour Christophe Colomb. Et l'écrivain, en bon scientifique qu'il est également, n'a pas omis de nous décrire les problèmes inhérents à la pesanteur, cinq fois plus forte sur Terre que sur Titan, nécessitant entre autres pour le visiteur des exercices préparatoires ne fut-ce que pour respirer ou se tenir debout durant plus d'une heure. Pour quelqu'un qui est né sur une planète où les lacs sont faits de méthane et les pluies d'ammoniaque (orthographe qui me paraît plus judicieuse que celle du traducteur, « ammoniac » étant un gaz), où les arbres se limitent à quelques centaines d'unités protégées de l'atmosphère extérieure, la Terre apparaît comme un paradis improbable avec ses gigantesques forêts (nous sommes en 2276 ! et les terriens en ont fini avec l'inepte industrialisation et la déforestation aveugle, la pollution due aux combustibles minéraux, etc...). Duncan Makenzie, puisque c'est son nom, n'a jamais vu un cheval, une vache ou un oiseau' tout est sujet à émerveillement (ou presque) et la chaleur lui paraît tropicale en Antarctique ! Ce qui, soit dit en passant, me paraît exagéré étant donné que notre Titanien s'adapte avec plus ou moins de facilité aux températures des villes américaines, comme on le lira par ailleurs.
Comme il nous y a habitué, Clarke distille ici encore, par une alchimie dont il a le secret, un savant mélange de propos scientifiques et de poésie, immergeant le lecteur au chœur du décor et de l'action. Clarke c'est la littérature en 3D. Nul autre que lui ne pouvait nous décrire le regard d'enfant émerveillé et les émotions des voyageurs lorsqu'ils contemplent Saturne alors que le « Sirius » prend son envol pour la Terre et leur permet d'admirer ses couleurs et de voir scintiller ses anneaux et enfin de ressentir le mal du pays en voyant leur monde disparaître peu à peu dans les profondeurs de l'espace tandis qu'ils foncent à une vitesse vertigineuse vers la planète bleue et le soleil dont l'éclat va grandir et prendre des proportions qu'ils n'ont jamais vues.
Outre le côté poétique, comme je le disais, l'intrigue est loin d'être militaire et sans vous dévoiler l'intrigue, Duncan se rend sur Terre pour assister à un Centenaire et y faire une conférence. Mais une conférence qui cache un immense projet concernant la recherche de vie extra-terrestre dans l'univers, les investigations depuis plus de 200 ans ayant échoué jusqu'alors.
Un riche sujet de plus traité avec maestria. Il est bien dommage que les fautes de français sont légion dans cette traduction de Georges Gallet (« s'en rappelait » pour « se le rappelait » et « loyalisme » au lieu de « loyauté », par exemple). Et de belles trouvailles scientifiques qui prouvent combien Clarke n'a rien à envier à ses prédécesseurs en la matière : déjà en 1975, il parle de la technologie bluetooth, de micro-processeurs et des mégaoctets ! Il réaffirme aussi son complet athéisme, considérant plutôt les civilisations en avance de plusieurs millions d'années par rapport à la nôtre comme des « dieux ». Fidèle à lui-même et c'est ce qu'on attend du grand maître de la SF britannique.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 septembre 2014
On sent dès les premiers paragraphes que ce sera bien. Après l'incroyable succès de 2001, Arthur C Clarke écrit ce voyage de Titan à la Terre, un choc culturel qui tient autant du voyage de l'esprit. Clarke explore les possibilités du futur en 2276 de facon distrayante et plausible, comme Asimov l'a fait lui aussi. Un de ses meilleurs livres de SF dans les années 70.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 décembre 2014
Une belle histoire de C. Clarke.

J'ai surtout apprécie les anachronismes scientifiques avec les connaissances actuelles. Ils mettent en évidence, parfois cruellement, les connaissances limitées de l'époque. Si le lecteur fait abstraction de ces erreurs, alors l’histoire est logique et l'intrique rondement menée.

Je conseille vivement !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 octobre 2014
A partir d'une idée originale, considérer la Terre depuis une planète colonisée un siècle plus tôt, le récit s'enlise en longueur sans suspens et tombe dans la vulgarisation erronée. Heureusement dans le dernier tiers, notre attention se réveille avec le décès d'un des protagonistes et une idée scientifique intéressante.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 septembre 2016
Si vous aimez le genre Arthur C Clarke je vous recommande ce livre qui vous propose une histoire originale ou il n'est pas question d'empire mais plutôt de suivre la "Dynastie" des Rois de Titans qui se clone de génération en génération...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 août 2015
Il n'y a pas a dire, la science fiction c'est bien quand c'est bien écrit ! Le côté descriptif peut en gêner certain mais pour moi c'est sans conteste un des meilleurs auteurs de SF
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mai 2015
Comme d'habitude il y a beaucoup de descriptions qui font perdre le fil de l'histoire. Clarke décrit l'Internet actuel. Histoire titanesque...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 août 2016
La première moitié est un peu languissante, avec des longueurs. Mais la deuxième moitié vaut vraiment le coup, avec des idées brillantes.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 juillet 2014
un livre que j'avais lu étant ado,
tres bien écrit et il n'a pas vieilli malgré tous les progrès technologique.
de la très bonne science-fiction .
Dans le style, dans l'intrigue et dans la conclusion.
30 ans apres l'avoir lu je l'ai relu avec beaucoup de plaisirs
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 mai 2014
Le principal défaut du livre est d'avoir vieilli. On a beaucoup de mal à se projeter de manière réaliste dans l'univers décrit. L'intrigue est un peu légère, sans réels rebondissements ni même tension dramatique. La lecture est plaisante et les sujets abordés intéressants mais on frôle plusieurs fois l'ennui et on a le sentiment que l'auteur n'a jamais voulu prendre de risque avec ses personnages et son histoire, livrant au final un récit assez convenu.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,99 €
5,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)