undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici Rentrée scolaire cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
4
4,0 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:9,12 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Dans la vidéo servant de promo à la sortie de l'album (autrement appelée EPK), Timo Tolkki dit le plus sérieusement du monde : "I think that this might very well be the strongest album of my whole career"... Cette déclaration me laisse sans voix. Heureusement, il me reste mes dix doigts pour taper cette chronique.

Retour en arrière : la carrière de Timo Tolkki va mal. Les dernières années avec Stratovarius ne furent pas formidables et ont donné lieu à des albums dispensables, ses tentatives en solo ou au sein d'autres groupes (Revolution Renaissance, Symfonia) n'ont pas été plus convaincantes. L'année dernière, on annonce le grand retour du monsieur chez Frontiers Records avec un projet de Metal Opera intitulé Avalon. On nous informe qu'il y aura trois parties et pléthore d'invités prestigieux. Le premier volet voit le jour en mai 2012 et n'est ni honteux ni grandiose : un album honnête sans plus qui ne fait que confirmer la petite forme du guitariste.

Mai 2014 : le deuxième volet, Angels Of The Apocalypse, annoncé plus sombre et heavy que son prédécesseur débarque. Changement de casting : le poste de batteur a été confié à Tuomo Lassila et les claviers à Antti Ikonen. Oui, les fameux ex-Stratovarius qui jouaient sur les premiers album du groupe jusqu'à The Fourth Dimension. Et les vocalistes ? Fabio Lione (Rhapsody Of Fire, Angra, Vision Divine) et Floor Jansen (Nightwish, ReVamp) se taillent la part du lion, suivis par Simone Simons (Epica), David DeFeis (Virgin Steele), Zak Stevens (ex-Savatage, Circle II Circle), Elize Ryd (Amaranthe) et une certaine Caterina Nix, pas franchement connue mais dont le premier album (écrit et produit par Tolkki lui-même) devrait sortir prochainement. En partant du principe qu'il ne faut jamais enterrer une oeuvre avant de l'avoir écoutée, je me suis plongé dans ce deuxième chapitre en me disant que s'il était un peu plus sympa que le précédent, ça pourrait le faire. Et c'est exactement l'inverse qui s'est produit. Angels Of The Apocalypse aurait pu, comme The Land Of New Hope, se contenter d'être juste passable... mais en réalité, il est encore moins bon.

Evidemment, ce n'est que mon avis avec toute la subjectivité que cela implique. Par exemple, j'aime moins le casting de cet épisode... mais ce ne sera peut-être pas votre cas. Les goûts et les couleurs, comme on dit. Mais plus objectivement, il y a aussi des choses à redire. A ce propos, on peut parler des choix de production... que je qualifierai de douteux. Sérieusement, c'est quoi ce petit son tout juste digne d'une démo qui habille certaines des compos présentées ici ? Il y a généralement un véritable problème d'équilibre comme sur Rise Of The 4th Reich où la voix de David DeFeis est bien trop en avant et où les instruments manquent de puissance. Sur d'autres compos, c'est mieux... mais ce problème revient de temps à autre et, de façon générale, le son n'est pas très chaleureux ou naturel mais un peu sec. Les voix sont produites de telle façon qu'on sent bien qu'elles ont été enregistrées à part et ajoutées sur la musique. Oui, je sais, c'est comme cela que les disques sont (la plupart du temps) enregistrés mais là, ça s'entend plus que d'habitude.

Tout n'est pas noir sur Angels Of The Apocalypse. Mais rien n'est vraiment brillant non plus. Jerusalem Is Falling n'est pas mal car bien heavy et Fabio Lione se donne avec conviction. La longue chanson titre a de beaux moments également. Assez épique et symphonique, elle possède quelques jolies mélodies et la prestation de Floor Jansen ne manque pas de classe. Mais à côté de cela, beaucoup de power metal de seconde zone avec des refrains pas très inspirés (mon dieu, Stargate Atlantis... "Stargate Atlantis, ho ho"... ou The Paradise Lost en pilote automatique), du heavy plan plan comme avec Neon Sirens où Zak Stevens fait le boulot sans plus, sans passion. Oui, ce n'est pas désagréable mais est-ce inoubliable ? Non. Et vous connaissez le single Design The Century (avec Floor au chant) ? Aux premières écoutes, je me suis dit "bof". La voix de miss Jansen aurait pu être mieux exploitée, la batterie a été qualifiée de "playskool" par un collègue chroniqueur inspiré, la compo n'est pas spécialement scotchante (par contre le solo de Tolkki est plutôt sympa, et c'est le cas sur d'autres pistes)... Et bien, après plusieurs écoutes, je ne la trouve toujours pas géniale mais finalement pas si mauvaise, surtout si je la compare au reste de l'album... c'est vous dire. Et à part ça ? En vrac, de la jolie ballade avec piano et chanteuse (High Above Of Me), encore de la ballade avec chanteuse (You'll Bleed Forever), de l'intro a cappella pas mémorable mais courte (Song For Eden), une jolie outro instrumentale (Garden Of Eden)... rien de bien désagréable mais de là à se relever la nuit, il y a un pas.

Résultat des courses : la carrière de Tolkki me semble toujours sur le déclin. La première partie de son Metal Opera était correcte mais ne procurait pas de grands frissons, ce deuxième volet ne transcende toujours pas le genre. Pire, il est nettement moins bon que l'épisode précédent. A l'heure où Timo se demande si Angels Of The Apocalypse ne serait pas le meilleur album de sa carrière, je m'interroge mais dans des termes différents... car, en ce qui me concerne, il se pourrait bien que cet opus soit l'un des plus faibles réalisés par le guitariste finlandais. Ce disque me fait l'effet d'un Metal Opera du pauvre. Composé et produit trop rapidement (pour respecter la deadline ?), il manque de puissance, d'originalité, d'inspiration et de conviction. La troisième partie sera-t-elle celle de la rédemption ? Je n'y crois pas vraiment mais on ne sait jamais...

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juin 2014
tout à fait égal dans la suite du 1er album je ne dirai qu'un mot "excellent" .rien de plus !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mai 2014
apres l'excellent land of new hope voici la suite du nouvel album de timo tolki. J'en ai marre de voir des critiques négatives sur ses oeuvres apres stratovarius. Que demander de plus que de réunir des supers chanteurs issus d'autres bons groupes, que d'avoir des supers mélodies a chaque chansons et des supers solos de guitare. Bref c'est un tres bon album qui me fait passer de bons moments a chaque fois. N'ecoutez pas les mauvaises langues, si vous aimez le metal symphonique vous ne serez pas déçus. Vive timo et qu'il continu dans sa lancée, vivement la suite pour conclure sa trilogie.
11 commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 juin 2014
A peine un an après The Land Of New Hope, Timo Tolkki est de retour avec un deuxième album concept. La suite de la chronique de cet excellent album sur Rockmeeting.com ...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)