undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_W10 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
57
4,7 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 1 mai 2014
C'est probablement le meilleur épisode de la série avec Potion macabre.
Le climax de la fin du tome 4 (avec l'arrivée de la grand mère de Rebecca) tient toutes ses promesses, et même davantage. Les Sorcières Vikaris apportent en effet une dimension humoristique très surprenante et très réussie à cet univers. Madeleine et Clotilde, deux petites vieilles impitoyables armées d'aiguilles à tricoter sont impayables.
Le livre est construit comme les précédents : la découverte conjuguée du bestiaire fantastique (ici les Vikaris et les Chamans) et une enquête sur des meurtres inexpliqués.
Cette fois ci, l'auteure maîtrise tout : les différents protagonistes ne se marchent pas sur les pieds et les quelques scènes de combat sont enfin au niveau du reste du récit, preuve que l'auteure a fait de gros efforts en la matière. Il reste encore quelques dialogues difficiles à situer, mais bien moins que dans les précédents volets.
Le ton est vif, le rythme effréné, et si la narration verse parfois un peu trop dans les facilités de la chick-lit, si on flirte assez souvent la caricature ou si on prend des raccourcis bien commodes (comme ne pas gérer le problème linguistique anglais - français par exemple), l'ensemble reste tout à fait acceptable.
Les trames narratives sont toutes bien tenues, les perspectives de développement de l'intrigue pour les prochains volets sont alléchantes.
C'est décidément une série d'urban fantasy qui n'a pas à rougir de la comparaison avec la concurrence anglo-saxonne, elle connait d'ailleurs un succès grandement mérité.
2121 commentaires| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
À chaque tome je me dis qu'il est impossible de faire mieux et pourtant si, celui est magistral. Certes, je me doutais que l'arrivée de la gardienne des Vikaris, c'est à dire la redoutable grand-mère de Rebecca nous promettait un livre incroyable mais à ce point-là, non. De la première page à la dernière pas un temps de répit, des révélations sur le passé de Rebecca, des passes d'armes entre elle et sa grand-mère, l'apparition de nouveaux pouvoirs de Léo, une situation sentimentale toujours compliquée. Vous savourez chaque phrase, chaque rebondissement, et toujours cette écriture fluide,inimitable, cet humour même dans les moments les plus violents.

Même si le récit est surtout centré sur Rebecca, car oui Raphaël est peu présent, c'est vivant, prenant surtout que l'intrigue concoctée par Cassandra O'Donnell est intrigante au possible. Les meurtres touchent l'ensemble des clans et nous permettent de nous rendre compte du chemin parcouru par l'Assayim qui a réussi à créer autour d'elle des liens d'amitiés très fort. Il est passionnant de voir notre héroïne si forte, si dure dans les combats, presque paniquée devant ce qui pourrait arriver à sa fille adorée, désarçonnée devant cette adolescente qui lui ressemble tellement. Cet instinct maternel qui la pousse même à sacrifier sa vie s'il le faut et même à braver son terrible amant qui d'ailleurs apparaît sous un jour nouveau, amoureux oui mais il semblerait pas si franc avec celle qu'il dit aimer.

Nous apprenons beaucoup de choses dans ce récit et nous sentons que la fin approche, mais il y a encore des réponses à avoir, des questions non résolues, alors il faudra attendre le prochain opus et cela va être trop long encore une fois.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il y avait une grosse croix sur mon agenda me signalant l'arrivée du cinquième tome de Rebecca Kean entre mes mains. Une arrivée que j'attendais avec une impatience terrible et un confiance absolue.
Pour une fois, je ne crains pas d'être déçue par une série, par une héroïne, par un auteur. Pour une fois je sais que ce que j'ai entre les mains va être génialissime et que je vais passer un moment génial.

En ouvrant le livre et en tournant la première page, j'ai conscience que la première personne qui va oser troubler ma lecture est bonne pour un regard de tueuse. Heureusement, me voyant avec un livre à la main et non avec mon éternelle liseuse, mon entourage comprend le message: "Do not disturb'.
J'ai aussi conscience que ne pas lire le livre dans la journée va me rendre un tantiné nerveuse et impatiente. Faisant fi de toute autre considération, je me lance avec bonheur dans mes retrouvailles avec Rebecca, Leo, Rafael, Bruce et dans la découverte de nouveaux personnages (tant attendus): les Vikaris.

Ce n'est pas une mais trois intrigues qui s'entremêlent dans ce tome, sans compter les deux intrigues qui nous sont jetées au visage dans les dernières pages, allumant le brasier de l'impatience!!
Bon sang, mes 400 pages sont déjà finies!! C'est quand la prochaine fois!!

Cassandra O'Donnell nous projette dans l'arène dès les premières lignes avec les retrouvailles de Cassandra et sa grand-mère. Un premier duel commence avec panache et il ne sera que le premier élément de toute une série à nous tenir en haleine tout au long de la lecture.
Le retour des Vikaris dans la vie de Rebecca apporte une fraîcheur et un humour décapent tout en complexifiant un peu plus le réseau et les rôles de l'héroïne.
J'ai énormément souri en assistant aux joutes verbales de ces guerrières sans scrupules. L'intrigue est tellement bien intégrée à un ensemble d’événements qu'on ne sait plus où donner de la tête tellement les informations se succèdent. On ne peut pas accuser l'auteure de superficialité. Les personnages sont si travaillés, si profonds, si intéressants. L'intrigue (les intrigues) sont si bien menées!!J'ai été subjuguée par tous ces stimuli qui attisaient mon imaginaire. C'est un vrai feu d'artifices que nous a concocté Cassandra.

Mon seul regret vient de l'absence de Rafael. J'espère que nous aurons un peu plus de lui dans le prochain tome et vue la fin du tome 5, je pense ne pas me tromper.

Merci beaucoup pour cette série fabuleuse.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Dans ce tome 5, comme dans le tome précédent, on reprend l'action là où elle s'était arrêtée. On retrouve donc Rebecca qui doit faire face à son passé et affronter les conséquences de ces actes et de ces choix. Si j'ai trouvé ça pas mal amené, surtout dans le côté explosif intense et tant pis pour le reste, je trouve que ça ne correspondait plus à la Rebecca de la suite du roman. Elle protège son adversaire au risque de retourner ses alliés contre elle ? C'est un peu étrange. J'ai trouvé ça d'autant plus dommage que les Vikaris étaient vraiment amusantes et intéressantes. Elles apportent réellement quelque chose.

Côté personnages justement, il y en avait un peu beaucoup, du coup ici c'est light (en comparaison avec le tome précédent) : beaucoup ne sont évoqués que superficiellement. L'auteur a tout misé sur son intrigue plutôt que de développer les personnages et les liens entre eux. Ce que je regrette parce que les personnages de cette série sont vraiments intéressants et j'ai envie d'en avoir plus.

Du côté de Leo, si le personnage est l'un des rares à gagner en importance et en profondeur dans ce tome, je n'ai pas trop compris l'acharnement de l'auteur à l'éloigner, surtout avec Raphael qui n'apparait que deux ou trois fois en passage éclair.

L'histoire en elle-même est intéressante mais étrangement je retiens plus les interventions des Vikaris que l'intrigue elle-même. L'intrigue est bien, mais dans l'ensemble j'ai un gout de trop peu.

Un tome intéressant mais pas mon préféré dans la série.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 avril 2014
Un peu déçue. J'espère que Rebecca ne deviendra pas une nouvelle Anita Blake. Trop de mecs lui courent après et Raphaël ne dit rien. Par contre, la grand mère et ses "portes flingues" sont géniales et Léo m'a surprise. J'espère ne pas être déçue par le prochain tome.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mars 2015
Comme le tome précédent, celui-ci aussi est frustrant. On est au Tome 5 et Rebecca se demande toujours ce que lui cache Raphael. Mais surtout est toujours aussi indécise sur ses sentiments.

J'avais adoré les deux premiers tomes de cette série. Très originale aux personnages déjantés, psychopathes et attachants. Seulement depuis le troisième, je suis atrocement frustrée par le Changement incessant des sentiments de Rebecca et de tous les personnages masculins qui lui tournent autour, et le fait qu'elle soit toujours attirée par eux. (Aligarh, Bruce, même si j'apprécie ces persos.)
On dirait une ado incapable de contrôler ses hormones et ses pulsions. Oui tu peux trouver un gars attirant et ressentir du désir, mais pas tous les personnages masculins qui tu croisent.
J'ai l'impression qu'elle va finir par devenir comme Anita Blake, qui couchaient avec tous les mâles qu'elle rencontraient. Et ça pour moi ça ne passe pas. Je n'aime pas trop les personnages inconstants.
Plusieurs fois dans le bouquin je suis passé en lecteur rapide, à passer des phrases, tellement j'etais agacée. Et je déteste ça.

On sait que Raphael n'est pas un vampire comme les autres. Les indices sur son existence et sa nature se sont clarifiés, il semblerait qu'une révélation se fasse dans le tome 6.
J'avoue, c'est mon personnage favoris et le préfère pour être avec Rebecca.
Pour moi l'auteur à déroulé leur histoire depuis le début dans ce sens. Pour qu'ils soient ensemble, ou en tout cas nous donner envie qu'ils soient ensemble.
A moi qu'elle soit diabolique (je croise les doigts pour que Mme O'Donnelle ne le soit pas, pas la peine de dire que je serais déçue), et qu'elle fasse de Raphael un manipulateur de grande envergure, où il aurait depuis le début manipulé et conspiré contre Rebecca. Un truc bien dégoûtant qui ferait que le lecteur le hait. Ainsi donner une bonne raison à Rebecca de rompre. Mais ce n'est pas le cas pour le moment.
Et c'est pour ça que je trouve lassant que l'auteur nous ballade, en nous induisant à penser qu'elle va le quitter, ou devrait le quitter, ou qu'elle est attirait par d'autres.
Certes Rebecca ne couchent pas avec tous les perso, mais les indices laissaient par l'auteur sont là. Moi ça m'agace et me fatigue. Elle est certes une grande sociopathe, mais pourquoi doit-elle aussi être d'une telle inconsistance émotionnelle vis à vis des hommes?
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 janvier 2015
L'histoire se déroule sur un court laps de temps, beaucoup d'actions dans ce tome... L'enquête se déroule assez simplement, le dénouement est plutôt rapide sur la fin, mais ce n'est pas ce qui prime dans ce tome...
On en apprend beaucoup sur les capacités de Rebecca, de sa fille aussi et surtout le splendide et mystérieux Raphaël nous laisse en plein suspens... vivement le tome suivant car avec une fin comme celle-là, je suppose qu'il y aura un tome 6 que j'attends avec impatience !
On entendra sûrement encore parler des autres hommes qui entourent Rebecca...Chacun petit à petit se rapproche à leur manière.
Bien écrit, se lit très vite.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mars 2014
Je recommande toujours la série mais ce tome est celui que j'aime le moins dans les 5. Peut être que j'attendais une évolution dans certaines relation et aussi un passage où elle tenait sa promesse faite dans le monde des démons... Je ne sais pas...
Enfin tant pis, ce sera sûrement pour la prochaine fois.Et il est tout de même très sympa.
Je vais donc attendre le prochain avec impatience !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ahalala Rebecca Kean, Rebecca Kean... En voici une série d'urban fantasy que j'adore! Et écrite par une auteure française, c'est d'autant plus plaisant à lire! Pas de soucis de type "la traduction est une véritable catastrophe". C'est grâce au challenge annuel auquel je participe depuis le début de l'année que j'ai pu me mettre à jour dans cette série puisque la consigne du mois était de lire un livre qui possède du orange sur la couverture, en référence à Halloween bien sûr. J'admets qu'il n'y a pas beaucoup de orange sur la couverture de ce tome 5 mais, il y en a quand même, on ne va pas chipoter pour si peu!

Je ne vous présente plus Rebecca, sorcière de guerre et Assayim de l'état du Vermont, chargée de faire régner la paix sur son territoire et de ménager les susceptibilité de chacun des 6 clans possédant un siège au conseil: vampires, démons, chamans, muteurs, loups garous, potionneuses. Chacun des tomes de cette série met en scène une enquête tout en mettant en avant l'un ou l'autre des clans. Dans ce tome-ci, Rebecca est appelée sur une scène de crime particulièrement gore. Un chaman a été assassiné, à elle de tout mettre en œuvre pour débusquer l'assassin et lui régler son compte.

J'ai trouvé l'enquête plaisante et chargée émotionnellement parce qu'on a vu deux des victimes dans les tomes précédents et que je ne m'attendais pas du tout à leur mort. A chaque fois, Rebecca tombe sur un tueur surpuissant et on se demande bien de quelle manière elle va pouvoir s'en sortir vivante. Je dois avouer que l'auteur rivalise constamment d'originalité pour nous présenter des méchants très méchants avec leur petite histoire et un modus operandi qui sort de l'ordinaire. Ce qui m'a énormément plu c'est que Rebecca n'est pas seule dans cette enquête et je n'aurai jamais, jamais pu imaginer qui l'auteure allait choisir pour lui prêter main-forte et j'ai été absolument ravie de ce choix pour le moins original et osé!

A la fin du quatrième tome, Rebecca se retrouvait nez à nez avec une vieille connaissance. Cette personne dont je ne vous dévoilerai pas l'identité pour ne pas gâcher le plaisir, prend une place considérable dans ce tome 5. J'ai complètement adhéré à sa personnalité assez... excentrique et le moins que je puisse dire c'est qu'il ne faut pas se fier aux apparences! Ce qui est très plaisant également dans ce tome c'est qu'on en apprend (enfin!) plus sur la jeunesse de Rebecca, sur sa vie dans le clan Vikaris et ce qui la conduite à fuir, etc. Moi qui trouvais que ses origines étaient bien mystérieuses et un peu trop passées sous silence, j'ai enfin eu des réponses à mes questions!

J'ai regretté le peu d'apparitions de Raphael et de Bruce dans cette histoire mais je comprend tout à fait que l'auteure ait eu besoin d'un peu de "place" pour mettre en avant le nouveau personnage qui est accompagné de deux personnes qui valent également le détour! Comme je le disais plus haut, les chamans sont mis à l'honneur dans ce tome-ci et c'est vraiment de tous les clans celui qui m'intéressait le moins. Toutefois, comme Leo s'est trouvée des affinités avec le monde des morts et l'univers des chamans, ça me les a du coup rendu un peu plus intéressants que d'habitude. On va d'ailleurs en apprendre un peu plus sur ce type de magie et ce n'était pas inintéressant. Leo occupe une place importante dans ce tome, on sent bien que l'auteure pose les bases nécessaires pour en faire devenir le personnage principal dans la suite de sa saga, du moins si j'ai bien tout compris! Si effectivement c'est le cas, je ne pourrai que regretter Rebecca que j'apprécie énormément plus que sa fille Leo au point de vue caractère. Nous verrons donc bien par la suite ce que l'auteure choisi de faire! Dans tous les cas, les réparties et la personnalité de Rebecca ont encore fait mouche avec moi.

En résumé, j'ai adoré ce cinquième tome de Rebecca kean. C'est bien simple, à mes yeux, des cinq, c'est le plus abouti et le plus plaisant. Des tomes comme celui-là moi j'en redemande. Je déplore simplement le fait que l'auteure n'ai pas encore de date à nous communiquer pour la sortie de son tome 6. Etant donné qu'elle s'est consacrée cette année à sa trilogie pour la jeunesse Malenfer, il va falloir que je prenne mon mal en patience!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2014
Dire que Rebecca, notre cher Assayim, m'a manquée est un doux euphémisme. Histoire de me faire plaisir et pour me remettre dans le bain, j'ai tenu à relire l'ensemble des tomes précédents avant de m'atteler à celui-ci.
Ô joie ! Quel plaisir de retrouver cette héroïne peu commune avec sa répartie " cash ", sa loyauté infaillible et son humour noir décapant.
J'ai adoré ce nouvel opus où nous faisons la connaissance d'une partie de son Clan et de sa famille. On comprend mieux la femme qu'elle est devenue, on est même enclin à la trouver douce au regard du comportement de ces Vikaris nouvellement arrivées.
Les joutes verbales entre ces sorcières de Guerre sont excellentes et lorsque Leo entre en scène, que ce soit dans ses dialogues avec sa " mamie " comme dans l'émergence de ses nouveaux pouvoirs, tout ce que je peux vous dire c'est que cette petite " envoie du lourd ".
Un autre livre dévoré en quelques heures, où pendant ce temps on oublie l'heure du repas et le téléphone - qu'on finit même par mettre en mode silence histoire d'avoir la paix -, et une histoire qui se termine bien trop tôt à notre goût.
Ravie également d'avoir revu Hector même si c'était pour de brefs moments, ce majordome " so British " a toute mon affection et ma sympathie.
Pour finir, merci à Cassandra O'Donnell d'être fidèle à ses personnages tout en les faisant évoluer et de nous permettre de nous évader à leurs côtés à chacune de nos lectures. Merci pour tous ces rires !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici