undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_Hercules Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles
52
3,0 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

La politique (française) est un marigot où nagent toutes sortes de bestioles dont l'objectif suprême semble être de s'arroger le plus de pouvoir possible. Avec L'emprise, Marc Dugain se surpasse dans une description brillante et d'une ironie cinglante de ce marécage nauséabond et cynique où se côtoient candidats à l'élection présidentielle, patrons de grands groupes industriels, grands manitous du renseignement intérieur et quelques autres animaux plus ou moins influents. L'auteur construit une fresque d'une belle complexité qui ne perd jamais son lecteur dans le même esprit qu'un Zola ou qu'un Balzac dans sa Comédie humaine. Tout est faux (quoique) mais tout sonne vrai dans ce thriller magnétique qui plonge dans les entrailles d'une société française malade de corruption et de liaisons dangereuses. Dugain aborde une multitude de sujets (dont la mondialisation et le poids de la finance) sans pour autant perdre de vue ce qui fait l'essence d'un bon roman : la caractérisation précise de ses personnages. Ceux de L'emprise sont diablement humains dans leurs faiblesses, leurs peurs, leurs lâchetés, leurs espoirs et leurs compromissions. Vif et incisif, le roman mêle avec grand talent image publique et vie privée dans un tableau vivant et exacerbé d'une petite élite dopée à la griserie du pouvoir qui va droit dans le mur à une vitesse stupéfiante. Est-il besoin de souligner que le livre est passionnant et haletant de bout en bout ?
22 commentaires| 39 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mars 2015
Il est vrai que François Busnel avait été très excessif quand il avait fait la présentation de ce
livre dans LGB, il faut prendre ce livre pour ce qu'il est, c'est à dire un bon thriller, pas
pour ce qu'il n'est pas, c'est à dire un livre de révelations fracassantes car on n'apprend rien
que l'on ne sache déjà sur les dessous de la politique.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mai 2014
Les dessous d'une election présidentielle . Une descriptiondes combines, des alliances, des magouilles qui animent les candidats pour le pouvoir suprême. Tout y passe, les patrons des grands groupes industriels, la finace, la mondialisation. On en oublie les individus et les dommages collatéraux dans cette vaste comédie humaine ! Et on ne peut s'empêcher d'y trouver des similitudes avec ceux qui nous gouvernent. De quoi perdre tout espoir sur leur sincérité ! Bien écrit, de courts chapitres permettent de suivre chacun des protagonnistes avec facilité. La fin est un peu abrupte, mais j'ai bien aimé ce roman édifiant.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mars 2015
Entre documentaire de la politique française et brillant roman de politique fiction, Marc Dugain arrive à faire évoluer ses personnages plus vrais que nature -mais jamais identifiés à 100% pour moi qui suis voisin de la France- dans un environnement crédible et romanesque. Roman très actuel, très bien écrit à mon avis, scénario bien ficelé et imprévisible. J'ai adoré ce livre, d'autant plus qu'un de ses romans-documentaire (Edgar), trop long et peu "vivant" à mon goût m'avait laissé sceptique. Je suis curieux de lire son livre suivant.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 novembre 2014
J'ai acheté ce livre après avoir vu une promotion à la TV, je n'ai pas été transcendé par ce livre (intrigue, action...), c'est juste une mise en scène de ce que l'on peut lire dans les journaux sur la vie politique française...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 avril 2015
Quand on a eu la chance de lire les maitres du polar politique (Ambler, Le Carré, Littell pour ne citer qu'eux), ce polar parait paresseux et fade.
Les personnages sont sans complexité, le recours à la CIA fournit une issue à une intrique à laquelle on mord mollement.
L auteur glisse régulièrement des jugements de valeur de son cru qui ne nourrissent ni le lecteur ni le suspens.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 août 2015
On ne présente plus Marc Dugain, auteur de nombreux romans salués par la critique. Celui-ci nous immerge dans un milieu sombre et pourtant réjouissant, celui d'une campagne électorale pour la présidentielle. Et si vous avez le sentiment que cela vous rappelle quelque chose ce n'est sans doute pas fortuit !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 avril 2015
Premier tome de la trilogie dévoré en quelques heures, un roman passionnant qui nous plonge dans les sphères politiques, policières, du renseignement et du secret défense. Une très bonne fiction politique, bien trash par moment.
On suit l'ascension d'un politique vers l'élection Présidentielle avec une quinzaine de personnages dont les vies s'entrecoupent pour fabriquer notre histoire et libérer le chemin sinueux de cet homme jusqu'à l'Elysée. Les chapitres, sautant de personnage en personnage sont court mais tous aussi passionnants les uns que les autres.
En refermant ce premier tome, on attends impatiemment d'ouvrir le second volet pour reprendre le cours de la vie de ces personnages!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 novembre 2014
Oui, j'y suis restée accrochée car il y a du suspense. Mais ce n'est pas cela qui fait un bon livre ! Le style est plutôt pauvre, limite vulgaire parfois. L'intrigue est emmêlée à souhait, comme si c'était le gage d'un bon roman noir. La fin est bâclée comme si , après avoir mélangé tous ses ingrédients, l'auteur ne savait plus s'en sortir que par une parodie de roman d'espionnage. Un point positif : les personnages sont assez bien caricaturés et certains sont très attachants, ce qui fait qu'on ne lâche pas ce roman. Mais à la fin la déception est telle que lorsque l'on s'est laissé allé à regarder un téléfilm moyen et qu'au final on se dit qu'on a perdu notre temps. J'espère au moins que ce roman n'est pas nuisible au point que certains lecteurs imaginent que notre vie politique et industrielle n'est régie que par des personnages aussi torves !!!
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mai 2014
Trois étoiles, accordées généreusement pour les parties un peu dégagées au-dessus des oreilles, un peu recoiffées ça et là, et qui ainsi surprennent- je n'ose écrire : agréablement.
Tout d'abord, je me dois de préciser que je regardais un de ces « talkshows » qui « squattent » un tantinet les « canaux » télévisuels, en multipliant leur passage à l'écran : on rediffuse, le soir, la nuit, ce que l'on a diffusé dans la journée ; de la sorte, peu de « coeurs de cible » échappent à ces émissions qui se trouvent ainsi « hyper » rentabilisées. Hop-là ! Bon, c'est la télé...
Je vois donc, officiant dans le cadre prestigieux de La Médicis, à Paris, un journaliste-philosophe-manager bien connu, échangeant des propos profonds (insondables) avec de brillants invités subjugués. Chouette ! me dis-je, ici tout concourt à garantir que je ne risque pas de me faire refiler de la littérature de gare. Mauvaise passe : l'heure était très tardive, et ma lucidité mise en veilleuse. Je l'avoue : trop facilement embobiné, j'allumai mon portable, clic, clac... l'imprudent !
Après coup, je crois que la production de G. des Gares, justement, (qui n'a ici qu'une valeur d'exemple) ne soit, finalement, pas moins digne d'intérêt que l'Emprise, que je venais d'acheter, afficher, puis parcourir d'un oeil vite accablé. Cette oeuvre publiée par Gallimard, suprême garantie de qualité, en principe, et dans sa collection blanche, qui plus est (on n'est pas là rien que pour distraire), n'apprend rien à personne, sauf à un gamin de sixième, en lui montrant comment il ne faut pas écrire. Quant à la façon dont la politique et ses arcanes sont abordées, disséquées ( ? !) dans cette erreur éditoriale, je préfère celle d'un de ces excellents court-métrages d'investigation dont nous gratifient la cinq et/ou la sept - entre autres. Ça n'a pas pu me tomber des mains jusques aux pieds, uniquement parce que c'était une édition électronique (chère, d'ailleurs !)
Je me suis découvert Gros-jean comme devant, berné, presque insulté par un tel gallima-tias. Quand on en arrive là, dans ce domaine-là, avec, pourtant, ces références-là... (soupire)... Ni la forme, ni le fond ne justifient l'achat d'un tel produit.
Je serais d'une candeur exaspérante ? Mais, avec cette politique, je crains que nous ne finissions tous par tomber dans ce que l'on déverse ainsi à longueur d'année (une variante de la branche et de la scie, etc...) Je crains que ce processus, je veux dire le manque de rigueur : trompez, bidonnez, il en restera toujours quelques euros, ne soit engagé depuis belle lurette.
Les Temps sont durs ? Rien n'irait pour personne ? À moins que... si ! J'ai trouvé : à moins que ne subsiste l'espoir que mes quinze balles permettront à d'autres, vrais écrivains prometteurs, de se voir publiés même en faible tirage. J'aurai donc ainsi fait ma b.a. Je rêve...
Oui, pourquoi pas ? Tout simplement, j'aurais dû charger un extrait gratuit. Mais il était si tard, trop tard... simplement, Galli-blanche passe (juste pour moi ? Boff !), en cotation double A.
Pardon d'avoir été si long. Mais, du moins, c'était gratuit. Et je n'ai aucune réputation à soutenir. P.s. : Lisez plutôt Le Carré. Qui baisse un peu, en Vérité, mais... ce n'est pas plus cher !... oui, j'arrête là !
22 commentaires| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)