Cliquez ici HPALLL undrgrnd nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Acheter Fire Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
116
3,9 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:4,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Encore sous le charme de ma lecture, je ne sais pas par où commencer pour vous dire ce que j’ai aimé dans ce roman. Mais commençons par le début c’est peut-être pas mal après tout.

Le premier point qui m’a fait énormément aimé cet opus, c’est le point de vue raconté par Drew. Un livre entier écrit d’un point de vue masculin, c’est assez rare pour le signaler. Et j’ai adoré !! Non seulement, j’ai aimé la façon franche de parler du personnage, mais en même temps il avait un je ne sais quoi qui m’a beaucoup fait rire. J’avais vraiment l’impression d’être entrain de discuter avec lui et non pas de lire un livre.

Le second point, c’est la façon dont il décrit le fait de tomber amoureux. Pour lui c’est plus une tare qu’autre chose. C’est une maladie qu’il a découvert. Un truc impossible à imaginer pour lui.

Le dernier point, c’est qu’il explique ce que les mecs pensent vraiment sans se prendre la tête. Pour lui, le verbe « baiser » représente vraiment ce que tout le monde en pense mais que personne dit. Il n’a pas peur de vous choquer avec ces propos, il dit la vérité.

Au début du roman, Drew nous raconte son histoire. Nous allons le découvrir tel qu’il est vraiment avant d’être atteint de cette maladie contagieuse. Au travers, d’un récit sur sa vie personnelle, nous le verrons comme un coureur de jupons. Il n’a pas froid aux yeux et n’est surtout pas prêt à se caser. Ses week-end sont réservés à des baises sans lendemain. Les femmes, il les utilise et les jette.

Jusqu’à ce qu’il rencontre un mignon petit cul en boîte et que pour une fois, il se fasse remballer. Après le week-end, il retourne travailler et découvre que le charmant petit cul est en fait la nouvelle jeune femme qui a commencé à bosser le matin même dans la société.

Commence alors une relation à double tranchant entre les deux protagonistes. Et entre la haine et l’amour, la différence est vraiment infime. Il va faire tout son possible pour obtenir ce qu’il veut le plus.

En bref, une excellente lecture, de par son point de vue masculin, des fous rires à tous bouts de champs, mais surtout une suite que je vais attendre avec impatience, c’est sûr et certain.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 octobre 2014
Je le recommande à toutes les lectrices comme moi qui aiment les belles histoires d'amour et de passion .
J'ai adoré les 50 nuances de grey , ainsi que les crossfires et ce livre m'a beaucoup aidé a attendre le 4eme tome de crossfire qui devrait arrivé bientot en france/belgique ..
Dailleur j'ai précommandé le deuxieme tome de LOVE GAME et j'ai vraiment hâte de le recevoir pour n'en faire qu'une bouchée ^^

FONCEZ !!!
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 juin 2014
J'adoré ce roman, en effet pour une fois qu'on a le point de vu d'un homme face à une histoire d'amour !! Il y a beaucoup d'humour et un langage très cru ; on s'attache très rapidement au personnage de Drew et dès que l'on a commencé ce livre on ne peut plus s'arrêter !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 août 2014
lu en format kindle...
Déçue par l'histoire et la façon dont cela a été mené.
Le style est pauvre.
L'originalité: histoire raccontée par un homme... plein de clichés...des scènes crues et à la limite du vulgaire!
aucunes subtilités
J'ai été plus attirée par la toute fin sur l'histoire de brooke plutôt que par le reste
Je ne le recommande pas... passez votre chemin!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce livre n’est pas un coup de cœur à cause d’un détail dont je vous parlerais un peu plus tard. Mais j’ai adoré ma lecture. Ce livre est drôle à souhait et puis lire une comédie romantique d’un point de vue masculin se révèle être dès plus surprenant. Surtout que Drew nous parle à nous, lectrices de son histoire. Mais commençons par le début.

Nous rencontrons Drew au début du roman à l’état de véritable loque. Le pauvre petit chou a une terrible grippe. Enfin c’est ce qu’il nous explique avant d’avouer sous l’insistance de sa sœur Alexandra, aussi appelée affectueusement La Garce, qu’il souffre surtout d’une terrible maladie appelée maladie du cœur brisé. Attention ! Il ne dira jamais qu’il a le cœur brisé, juste qu’il est amoureux et qu’elle ne veut pas de lui (vous vous rendez compte ? Ce grand dadais de 28 ans, sexy, sûr de lui, avoir le cœur brisé ? pfff c’est bon pour les femmelettes !). Mais me direz-vous, pourquoi souffre-t-il de cette étrange maladie ? Pour le savoir, Drew nous ramène quatre mois en arrière, le jour où il va rencontrer le microbe qui le contaminera : Kate. Il la rencontre un samedi soir dans un bar (le samedi soir étant le jour braguette ouverte de Drew), et flash immédiatement sur elle. Sûr de lui, fier comme un paon, il l’aborde le sourire aux lèvres. Sourire qui va vite disparaître : mademoiselle a de la répartie mais en plus elle est fiancée. C’est ainsi, le laissant terriblement frustré, qu’elle va disparaître.

Drew aime les femmes mais tout autant son travail. Ainsi, en semaine, c’est le boulot avant tout, associé d’une grande banque d’investissement new-yorkaise, héritage de son papa et de ses amis, et le samedi, comme je le disais c’est l’heure des rencontres. Mais surtout ne jamais mélanger les deux. Le bureau c’est le boulot et c’est tout. Jusqu’à ce que le lundi matin suivant, il rencontre la nouvelle associée. Katherine – appelez-moi Kate – Brooks. Oui, c’est la fin du monde parfait de Drew.

«Je pense d’abord que Dieu me déteste puis, en second lieu, que j’ai été un vilain, vilain garçon pendant une bonne partie de ma vie et que je n’ai que ce que je mérite. Et vous savez ce que l’on dit à propos de remboursement, non ? Ouais. Ça craint.»

Et cela va aller de mal en pis quand le père de Drew les met en compétition sur le même projet : le meilleur décrochera le contrat. Drew n’en revient pas, lui le meilleur de l’agence se voit contraint de faire ses preuves face à une débutante sous l’ordre de son père. Mais il ne va pas se laisser faire. Non, tous les coups seront permis.

« Mon attention reste fixée sur le défi que Kate vient de me lancer. La testostérone qui circule dans mon corps réclame la victoire. Pas une simple victoire mais une victoire écrasante, rien de moins qu’un KO total et incontesté fera l’affaire. »

« Et c’est ainsi que tout a commencé : les jeux Olympiques de l’Entreprise. J’aimerais dire qu’il s’agissait d’une compétition entre deux personnes matures, professionnelles et très intelligentes. Je voudrais pouvoir dire que c’était amical. J’aimerais vraiment… mais je ne le ferais pas. Parce que je mentirais. »

Et en effet la guerre sera délicieuse à suivre, agrémentée de nombreux fous rires (certes j’ai eu l’impression d’être de retour au collège mais j’adore ça !). Puis finalement une sorte d’amour à la haine va naître entre eux et nous suivons le match de tennis avec plaisir. Jusqu’à revenir au début du livre et le pourquoi du comment qui font que Drew a le cœur en charpie. Et je peux vous dire que c’est de la faute à ce petit crétin prétentieux qui n’y comprend vraiment rien aux femmes quoiqu’il en pense. Si seulement il avait pris le temps de réfléchir ne serait-ce qu’une demi-seconde avant d’agir et de parler, il se serait éviter bien des ennuis (mais bon le livre aurait été plus court et surtout nous aurions raté cette deuxième partie du livre où Drew va tout faire pour reconquérir sa belle)(et il va y mettre le paquet !).

Le grand point fort de ce bouquin, c’est que nous sommes dans la tête de Drew, qu’il nous parle à nous les femmes. Il essaye tant bien que mal de nous expliquer le fonctionnement des hommes (au final on n’apprend pas grand-chose de nouveau, ils pensent beaucoup – souvent – par le cerveau d’en bas ^^). Que ce soit lors de son récit dans le passé ou dans le présent, Drew nous livre sur un plateau ses pensées, j’ai eu un peu l’impression d’avoir à faire à mon meilleur ami qui me raconte ses aventures (à la différence que j’ai complètement fondu pour Drew :D ). Un brin sarcastique, toujours avec humour, il a le don pour sortir des petites réflexions, petites phrases qui vous feront mourir de rire (il est recommandé de ne pas boire et de ne pas manger durant cette lecture si vous ne voulez pas vous étouffer)(vous ne devinerez jamais à quoi il compare les femmes, vraiment celle-là je ne l’avais pas vu venir !). Un héros un poil prétentieux mais qui vous fera craquer à coup sûr.

Mais comment parlez de Drew sans parler de Kate. Kate, à la langue acérée, sûre d’elle, drôle, ambitieuse, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et surtout pas par Drew. Je le reconnais je lui en ai un peu voulu de tourmenter mon petit Drew ainsi mais en y réfléchissant un peu (et en étant objective), elle a eu raison de le faire se trainer à genou poings liés devant elle (c’est une métaphore mais il va faire encore mieux que ça !). Il l’avait bien cherché quand même ! Drew nous la rend vraiment attachante car nous la voyant par ses yeux et ce sera elle l’héroïne du second tome, j’ai donc hâte d’être dans sa tête (même si c’est clair que les pensées de Drew vont me manquer !).

Bref ce livre est un presque sans faute. De l’humour à foison, une histoire d’amour qui entraîne papillons dans le ventre, gloussement, cœur-cœur et paillettes d’amour, un héros à tomber par terre et une héroïne à sa hauteur. Des personnages secondaires drôles et attachants (la famille de Drew, ses meilleurs amis,…) dont je n’ai pas le temps de vous parler en détail mais qui valent le détour et qui amènent quelque chose en plus au roman. Alors pourquoi ce presque ? Presque parce que j’ai un peu tiqué sur le vocabulaire parfois un peu cru utilisé. Je fais ma prude mais par moment je trouve que c’est trop. Alors évidement on est très loin du vocabulaire de Beautiful Bastard et Beautiful Stranger mais bon ça m’a un peu fait tiquer quand même. Mais rien de bien grave, ça ne m’a pas empêché de me régaler ! J’ai même été déçue que le livre prenne fin, j’étais tellement bien en compagnie de Drew (oui oui, Drew est addictif). Maintenant, je n’ai qu’une hâte, c’est de lire le deuxième tome, Twisted, prévu pour le 6 novembre (que c’est loiiiinnnnn). Nous y retrouverons Drew et Kate deux ans après Tangled, et du point de vue de Kate. Emma Chase m’a tellement convaincu avec ce premier tome que je suis ravie qu’il y est une suite avec nos deux héros et un troisième tome concernant un des meilleurs amis de Drew (et pourquoi pas un quatrième avec Jack)(oui j’en redemande !).

Masculin’ment Vôtre,
Melwasul

Blog Lune et Plume
0Commentaire| 26 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 août 2014
Assez déçue par rapport aux critiques positives de ce tome, je m'attendais à beaucoup mieux... Je ne pense pas qu'un homme réellement épris de sa dulcinée aurait réagi comme Drew, même par peur, ou alors les hommes français sont plus combatifs que les anglo-saxons... ( même si notre héro se rattrape par la suite...)
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mai 2014
Drôle, sexy, belle histoire... Et j'ai adoré la façon dont le narrateur s'adresse au lecteur. Le seul bémol.... l'attente pour les prochains tomes !! Novembre 2014 pour le tome 2, février 2015 pour le tome 3 et avril 2015 pour le tome 4.... Je vais mourir d'impatience !
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 novembre 2014
J'ai choisi ce livre parce que mes collègues me tannent pour lire un de ces nombreux livres de ce style. Donc , livre original par le fait que le premier volume raconte le point de vu , les envies du héros.Les scènes de sexe sont peut être moins nombreuses ou alors plus espacées... c'est l'impression que j'ai eu.Lecture agréable, marrante qui permet de se vider la tête. En gros il y le cinéma "Popcorn" et maintenant il y la lecture " Popcorn". Je suis pas certaine de lire le deuxième , j'ai, je pense eu ma dose avec celui-là. Mais à lire pour celle qui ne veulent pas mourir bête.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mars 2015
Etant une grande lecteur, j'attache une grande importance au style...

Si l'idée de vivre l'historie d'amour racontée par le garçon me plaisait, le style est vraiment gênant, tellement que j'ai arrêté de lire au bout de la page 50 quelque chose comme ça... Et puis le beau garçon célibataire travaillant en banque aux 1000 aventures, c'est un peu vu, revu et épuisé comme concept...

(ps je tiens à préciser que j'ai aussi arrêté 50 Shades of Grey à cause du style de traduction, donc si vous avez aimé ce livre, lisez celui-ci sans hésiter, c'est le même style!)
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Raconté à la première personne par un homme, vous êtes accrochés dès la première ligne. Nous avons ici le point de vue d'un homme uniquement ...et c'est tordant ! Cet homme, c'est Drew. Il nous raconte sa vie de Play-Boy, spécialiste des coups d'un soir. Il est cynique , imbu de lui-même, arrogant (mais adorable !) et terriblement sûr de son pouvoir de séduction !
Il sort tout juste des bras (pour ne pas dire autre chose) d'une fille dans les toilettes d'une boite de nuit quand il tombe en arrêt devant une inconnue qui le fait craquer. La femme qui vient juste de lui procurer du plaisir est déjà oubliée, une nouvelle chasse se profile... sauf que cette fois la proie n'est pas intéressée. Les choses se compliquent quand elle s'avère être sa nouvelle collègue de travail ... Oui je sais, ça parait basique et ça a un goût de déjà vu, mais ce n'est pas que ça.
L'écriture est fluide, rapide et crue. "Je ne chie pas là où je mange, je ne baise pas là où je travaille". Cela pose les relations tendues qui vont suivre ! Pour lui, c'est la descente aux enfers qui commencent.
Ce livre s'apparente à un témoignage ou à une confession car le narrateur s'adresse directement au lecteur et le prend même à témoin. C'est inhabituel et assez agréable. On se sent impliqué, proche du narrateur. Ce style a donc beaucoup d'impact.
Il y a eu Chloé et Bennett dans un précédent livre qui a cartonné et ouvert la voie à ce style de roman. Aujourd'hui, il y a Kate et Drew, un remake sans les insultes et qui mérite de cartonner tout autant.
L'héroïne est tout aussi intelligent que la précédente et l'homme - qui se laisse mener par son cerveau situé sous la ceinture - en voit de toutes les couleurs.
Pour ce qui est du titre, j'aurais plutôt vu "Confessions d'un jouisseur amoureux"...
Ce tome étant le premier d'une trilogie, je vais guetter de près les suivants !
Sincèrement, j'ai adoré ! C'est plein d'humour et d'auto-dérision ... vraiment excellent !
Si vous aimez ne serait-ce qu'un tout petit peu ce genre de roman, vous allez vous faire embarquer ...et vous ne serez pas déçue !
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles