undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
13
3,8 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 12 juin 2014
“Roman Américain” est un titre amusant pour une œuvre qui n’est justement pas un roman mais une œuvre construite comme alternance d’enquête journalistique et d’échanges épistolaires.

Le sujet est le “life settlement”, une espèce de viager dopé aux hormones, où chacun peut vendre son assurance vie à un intermédiaire qui vous permettra de toucher une partie de la somme en espérant que vous mourrez rapidement afin qu’il obtienne le reste de l’assurance.

Le livre est très divertissant et se lit d’un trait; l’auteur s’est manifestement bien amusé à décrire par le menu les détails juridiques et financiers de cette pratique à la moralité douteuse.

Antoine Bello renoue avec ses thèmes de prédilection : l’Amérique, le puzzle, le double. L’Amérique qu’il décrit est complexe, un mélange de cupidité et de candeur, où le seul sujet de conversation est l’argent. Le puzzle est présent tout au long du roman, via notamment des anagrammes que les deux narrateurs essaient de se faire déchiffrer mutuellement (je n’en ai personnellement pas identifié beaucoup).

De structure plus complexe que “Matteo” ou “Les falsificateurs”, le message de “Roman américain” est du coup moins clair. Que faut il en conclure ? Que l’Amérique est une jungle ? Que malgré ses excès le capitalisme est la meilleure façon de réguler les relations entre les hommes ? Que la morale doit faire son retour dans l’économique ? Que les intermédiaires véreux décrédibilisent un système qui pourrait être vertueux ?

On sent l’auteur partagé, à l’image de ses deux narrateurs. Il est probable que cela soit dû à sa nature fondamentalement européenne, pour qui il est très difficile de comprendre parfaitement la culture américaine.

J’ai lu “Roman Américain” juste après “Le Capital au XXIème siècle” de Thomas Piketty et la conclusion commune aux deux ouvrages est que l’Amérique d’aujourd’hui n’a pas grand chose à voir avec l’image d’Epinal que l’on peut encore en avoir en France.

Dans tous les cas, merci à Antoine Bello pour cet éclairage qui, à partir d’une pratique somme toute marginale, nous en dit long sur la société américaine.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 mai 2014
La vie, la mort. Qui peut bien spéculer la dessus. Mais rien n'est ni blanc, ni noir, l'intrigue s'épaissit, et en définitive tout est affaire de personne. Les mécanismes financiers sont expliqués clairement dans des articles de journaux qui parsèment l'histoire, permettant de comprendre les tenants et aboutissants. Le tout avec un cours de littérature américaine en filagramme. Sans aucun doute le meilleur roman d'Antoine Bello, avec le mécanisme du Puzzle et la trame des Falsificateurs, le tout en un portrait sans concession d'une Amérique sure d'elle qui n’en finit pas de nous surprendre.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juillet 2014
J'ai découvert Antoine Bello avec Eloge de la pièce manquante, avant d'enchaîner avec Les falsificateurs puis les Eclaireurs. Roman américain est une parfaite synthèse de ces trois livres, une critique de la civilisation contemporaine servie par une forme exigeante et ludique. Certes les articles financiers sont parfois un peu techniques mais c'est plus que compensés par le journal complètement désinhibé du narrateur. Un portrait sans complaisance du capitalisme moderne et une lecture très agréable.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 juin 2014
Pas besoin d'être un expert en finance pour apprécier le livre, les articles expliquent tout ce que le lecteur a besoin de savoir. La lecture est très agréable : on rit beaucoup au récit de la vie quotidienne d'une petite communauté de Floride. Les personnages sont bien croqués et sonnent terriblement juste. On se dit qu'il ne fait pas bon être pauvre aux Etats-Unis !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 novembre 2014
Une description hallucinante du microcosme de destin terrace qui dépeint avec cruauté la société américaine qui ne sait plus quoi inventer pour générer des dollars. Le Life set tellement est sans doute la plus machiavélique entreprise qui existe aujourd'hui et devant laquelle un nombre croissant de spectateurs s'exstasie.
J'ai bien reconnu l'imagination d'Antoine bello, auteur que j'apprécie et dont je n'oublierai pas les falsificateurs et les éclaireurs.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La revente des assurances-vie en cours est un sport très américain dont les arcanes sont parfois aussi incompréhensibles que les règles du baseball. Roman américain de Antoine Bello est entièrement consacré à ce sujet plutôt mal connu en France et ses vertus pédagogiques sont indéniables. Maintenant, si l'économie et ce thème en particulier ne passionnent pas, la lecture du livre peut sembler assez souvent ennuyeuse. Certes, Bello élargit la perspective en imaginant un dialogue par mails entre les deux personnages principaux et en profite pour comparer journalisme et fiction. Il y a même un aspect ludique qui vient briser quelque peu le côté didactique du livre. Bien entendu, c'est un portrait de l'Amérique qui se dessine derrière ces pratiques de "Life Settlements" dont on ne sait au final, comme les protagonistes du roman, ce qu'il en faut en penser. Malgré quelques touches humanistes, Roman américain est un livre froid, pas désagréable à lire mais dont certains passages semblent bien fastidieux.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mai 2015
Bon livre, mais un peu décevant après plusieurs livre du même auteur. A force de vouloir être original, il me semble qu'il oublie un peu son scénario.
Etant dans les assurances le sujet m'a intéressé, mais je ne suis pas sûr qu'il passionne tout le monde.

Pour les fans d'Antoine Bello.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 décembre 2014
Autant Antoine Bello m avait surpris avec l originalite des Eclaireurs et des Falsificateurs, autant ce Romain Americain ne m a pas seduit. Peu d empathie avec les personnages, une sorte de journal mal tenu ... Vraiment pas terrible
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mai 2014
Et voilà, il m'a fallu moins de 24 heures pour l'engloutir.
Certes le sujet peut rebuter un peu à première approche, le monde de l'assurance-vie n'était pas familier pour tout un chacun, et encore moins pour tout un chacun français, mais le livre est excellent.
Les changements de rythme et de mode narratif, entre le journal de l'écrivain, les articles du journaliste et leur correspondance électronique permettent de ne jamais s'embêter. Et à vrai dire, il est difficile de lâcher ce livre avant de l'avoir achevé.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mai 2014
Encore une fois, Antoine Bello est vraiment un maitre de la construction romanesque. Il utilise avec brio l'alternance de journal personnel, d'échange d'emails et d'article de presse. La chute est déroutante et pleine d'humour. Un régal.
A quand le prochain?
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici