undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
67
4,2 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:8,29 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 juin 2014
Sur sa page Facebook, de nombreux fans de plusieurs pays la baptisent "Queen of Pop": personnellement, je ne suis pas d'accord avec cette définition trop réductrice. Si Lana est la reine de quelque chose, ce n'est certainement pas "seulement" de la pop music.
Quoi qu'il en soit, ce second album est bien ce que les anglo-saxons appellent "a grower": s'il ne séduit pas forcément à la première audition, plus on l'écoute, et plus on l'aime.
Bien sûr, on retrouve l'inspiration et le style général du précédent (très "sadcore"), mais la voix s'est affirmée, et sur le plan strictement musical, la situation a quand-même bien changé: on est ici sur un terrain plus "expérimental", assez éloigné de la pop et du hip-hop dans lesquels baignait "Born to Die". C'est là d'ailleurs que réside une bonne partie de l'admiration que l'on est en droit d'éprouver pour cet album: au lieu de nous servir un "Born to Die II", ce qui aurait été à la fois inutile, paresseux et "ultracommercial", Lana prend des risques, et choisit la voie de la difficulté. Ici, pas de mélodies immédiatement accrocheuses ni d'arrangements luxuriants (la coproduction de Dan Auerbach des Black Keys n'y est sans aucun doute pas étrangère), mais une impression générale de davantage de sérieux et de gravité. Du coup, lors de la première écoute, les morceaux paraissent se ressembler assez fortement, et semblent générer une certaine monotonie. Mais des écoutes successives leur permettent de révéler peu à peu toute leur richesse: après tout, certaines oeuvres d'art n'engendrent pas nécessairement le "coup de foudre", mais font tomber amoureux progressivement, et parfois d'autant plus intensément.
Il vaut mieux écouter "Ultraviolence" dans sa version 14 titres, ce qui permet de terminer sur l'irrésistible "Florida Kilos" (du nom d'un garage band du sud-est des USA) et son impayable refrain qui tranche complètement avec la tonalité sombre et superbe de ce magnifique album.
66 commentaires| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Même si on peut comprendre la déception de ceux qui trouvent cet album lent et uniforme, en ce qui me concerne la dépendance augmente au fil des écoutes. Noirceur languissante, charme vénéneux, Lana del Rey a trouvé un style qui lui va bien. À certains, il rappelle celui d'Amy Winehouse, à d'autres celui de Kurt Cobain ; personnellement, il m'a aussi fait penser à Storm d'Heather Nova, à cause de la séduction et de la tristesse qu'il dégage, même si Lana del Rey offre davantage de variations vocales - en studio du moins - et des arrangements plus travaillés.

Un regret : l'absence de paroles dans la pochette. On tombe directement dessus en tapant "songlyrics lana ultraviolence" mais c'est une drôle de façon de remercier les gentils pigeons qui continuent d'acheter des CD...
44 commentaires| 25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 septembre 2014
whaouh, quelle claque!!! quelle voix sublime... tantôt rauque, tantôt dans les aigus, tantôt à capella..., tantôt des vocalises superbes qui rappellent la musique chinoise, c'est tout simplement divin... Quelle artiste, quelle sensualité, quelle richesse de sons et de vocalises je suis sous le charme... j'écoute en boucle cet album et je ne m'en lasse pas... et plus je l'écoute, plus j'ai l'impression d'avoir accès aux nuances musicales... C'est vraiment très beau...mes préférées "Brooklyn baby" et "old money".

Je sais qu'il s'agit d'une affaire de goût mais quand même je suis surprise par quelques commentaires disant que c'est plat!!! que lana s'essouffle!!! que c'est toujours pareil!!! etc... clairement on n'a pas tous la même oreille musicale...
perso je n'ai jamais entendu autant de créativité dans une voix...

Du coup, j'ai écouté ses 2 précédents albums et je trouve "ultraviolence" bien plus abouti en tant que 3ème album et que la voix de Lana Del Rey a pris beaucoup de profondeur et de maturité... je vous recommande vivement cet album++++
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juillet 2015
Lana Del Rey - Ultraviolence.
Sagesse populaire : "On doit toujours tourner sept fois sa langue... Hic et nunc, voire Carpe diem, prendre le temps", etc... j'en passe. Ma foi, c'est bien vrai !
Il y a (déjà) longtemps, au détour d'un zap-télé, je me souviens avoir vu et entendu Lana Del Rey, qui m'avait fait une impression mitigée, comme on dit. Technique, voix-instruments-prise de son très pro, certes, mais me laissant supposer juste un coup marketing habile. Sur le moment... C'était aussi l'époque d'Adèle. Après Buffy, si je me souviens bien. J'avais bien aimé également certains titres de Dido...
Bref ! Dernièrement, j'avais envie de bonne musique de fond et j'ai chargé "du Lana Del Rey" en mp3, soit Ultraviolence, comme on se laisse aller à piocher dans le pot de crème de marrons tout en se le reprochant mollement. Et j'ai été saisi, dérouté, intrigué, carrément séduit, tant il se dégage de l'écoute de ce disque extrêmement travaillé, avec de belles recherches vocales et instrumentales, une telle sensation d'homogénéité. J'ai peut-être une imagination excessive, mais je vois (entends) cet ensemble comme le travail d'une équipe d'auteurs et de musiciens servant une chanteuse exceptionnelle, complètement en phase, qui se fait leur vecteur avec volupté. D'autant qu'assurent derrière les manettes des techniciens de haute volée. C'est le dessus du panier, ce qui surnage et fascine et restera encore « prenant » pendant de longues années.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juillet 2014
Son premier album avait réveillé quelque chose en moi, m'avait changé, et j'attendais avec impatience Ultraviolence, comme une addict qui attend sa dose. Je n'avais aucune attente, ce qui fait que j'ai tout de suite embrassé cet album. Après quelques écoutes, je peux définitivement dire que je l'aime beaucoup, même si Born to Die était pour moi le top du top. Ici, c'est différent. Les chansons se ressemblent, ont des similarités, mais restent uniques (pour la plupart). Seulement 2 chansons se perdent un peu, mais le reste est top top top. Les textes sont très beaux, la voix de Lana est toujours aussi envoûtante... un vrai régal pour les oreilles !
Je recommande à 100%!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mai 2015
Lana Del Rey s'éloigne avec ce disque de la pop branchouille et efficace qui a fait son succès et propose un son plus authentique et difficile d'accès.
C'est le single SHADES OF COOL qui m'a fait craquer. Quelle chanson mélancolique et mélodique ! Une sirène chantante...
Je trouve formidable la reprise de THE OTHER WOMAN qui est pour moi un must de l'album.
ULTRAVIOLENCE, la chanson titre est excellente aussi, très représentative du disque.
La chanson d'intro CRUEL WORLD donne bien le ton.
Globalement, l'opus est homogène même si certains titres ont moins de charme que d'autres, et s'écoute aussi en fond sonore. Très bonne ambiance.
Un album qui tient la distance.
22 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 juillet 2014
Excellent nouvel album de Lana Del Rey, une voix superbe !
Par contre je voit pas trop la différence avec la Version Deluxe ! Tampis j'adore quand même, à écouter en boucle.
11 commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juillet 2014
Je n'ai pas pu passer à côté du charme et du côté "I love the 50's-60's" de Video Game et ai donc acheté son précédent et premier album, loin d'être nul mais trop pop commercial pour moi, je m'étais dit " bon Mouai ca va de temps en temps", puis j'ai appris que la miss ressortait un album cette fois-ci produit par le guitarise-chanteur des Black Keys Dan Auerbach qui ne cesse de me décevoir avec le temps, n'ayant pas aimé, voir même ayant vomi l'album Turn Blue, j'avais une très grosse appréhension pour ce nouveau Lana Del Rey et finalement...
Finalement c'est doux, c'est violent, c'est mélancolique, c'est chaste, prude et insolent à la fois.
Très grande et agréable surprise que fut l'écoute de cet album qui est tout simplement exceptionnel, je pense que les déçus n'ont pas les même goûts musicaux que moi et ceux qui adore l'album, celui-ci malgré son ton très posé est à la fois rock n roll dans l'âme.
" West Coast" étant certainement la meilleure chanson de l'album !!!! Si vous avez des doutes sur la qualité d' "Ultraviolence", commencez par ce morceau là !
J'adère et aime de plus en plus au fur et à mesure que je l'écoute et le réécoute.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 juin 2014
Deux ans après l'énorme "Born To Die", Lana Del Rey revient avec un opus plus sombre mais aussi plus envoutant. Peut-être moins évident aux premières écoutes avec ses orchestrations plus subtiles, l'album révèle petit à petit ses trésors à commencer par le magnifique et élégiaque "Shades of Cool", le désabusé "Old money" où la voix lancinante de miss Grant fait merveille, ou encore l'efficace "West Coast" et ses changements de rythme. La reprise de Nina Simone "The other Woman" clot cet album que la patine du temps fera peut-être rentrer au Panthéon. Cette édition deluxe ajoute trois titres hautement recommandables. Loin d'être des fonds de tiroirs, ils complètent magnifiquement le tableau avec une mention spéciale à "Black Beauty" tout en sensibilité.
Bref, j'adore !
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 janvier 2016
Y a Des moments de pure colere, generee par la betise crasse de certains humains(?), l'incurie de certains politiques, l'envie d'attaquer Sabre au clair, de vitrifier ces troupeaux de cons, pour aider, y a Slayer, Motörhead, Canibal Corpse, et c'est tant mieux. Et pis c'est en vente libre, alors... Et puis y a des coups de mou, parceque ca changera jamais, et la, place a la reine du spleen, la melancholie mortifere. Pour ca, ce disque est fabuleux, Jamais ennuyeux, bien au contraire! Il se deroule majestueusement, son poison (c'est un disque hautement toxique) est insidieusement distille, une vraie verole! Demain, je m'offre Honeymoontruc, son dernier forfait, pour reprendre un peu de forces, puis je retourne derechef chier sur les restes du monde! Qui m'aime me suive, y a du boulot pour plusieurs!!!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,13 €
7,00 €
9,68 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici