undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
16
4,2 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:14,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 2 février 2015
Le résultat est glaçant. Avec une telle galerie de névrosés. A commencer par les deux géants Brando et Taylor. Marlon Brando : le major Penderton, psychorigide qui essaye de refouler ses pulsions les plus intimes, Elizabeth Taylor : Mme Penderton depuis longtemps délaissée et inassouvie : un couple bien équilibré en somme...Quant à l'entourage ce n'est guère plus brillant : le Lt.Colonel Langndon est l'amant de Mme Penderton pendant ce temps son épouse sombre dans la folie... L'oeuvre de Carson McCullers est adapté avec son génie habituel par John Huston qui évite le piège du voyeurisme, du scabreux. De plus l'interprétation de ces deux génies (n'ayons pas peur des mots), Brando et Taylor dans le rôle de ces deux névrosés reste inoubliable.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 avril 2016
ce drame psychologique m'a laissé relativement froid et m'a même un peu ennuyé à la longue, vu le long cheminement qui est emprunté pour aboutir au drame final...Il faut dire que l'ambiance qui règle dans ce film est plutôt inquiétante. Entre le jeune militaire (Robert Forster) qui observe la maison dans le noir et qui monte tout nu un cheval, une névrosée (Julie Harris) demandant le divorce à son mari (Brian Keith) pour suivre son servant philippin et le commandant (Marlon Brando) qui délaisse sa femme (Liz Taylor), exacerbant une sexualité provocante (c'est tout juste s'il la regarde, on a du mal à le croire!), il faut faire preuve de beaucoup de psychologie et de patience pour rentrer dans ce film, qui est, par ailleurs, esthétiquement très beau..
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
En effet, étrange projet , une analyse sociologique mise en scène par le grand John Huston, dans la lignée de "La nuit de l'Iguane". L'intérêt de cette édition est qu'elle propose la version couleur et celle "dorée", qui est celle la plus hypnotisante, et sert bien cette vie fausse menée par le couple, avec comme d'autres l'ont dit, un Marlon Brando impérial, qui incarne la rigidité de toute une époque, et une Elizabeth Taylor très à son aise elle aussi.Les clairs-obscurs sont fabuleux et apportent une atmosphère encore plus tendue.Un film qui vaut la peine d'être connu, surtout dans ce coffret avec livret qui contient des infos intéressantes (il s'agit à la base de l'adaptation d'un roman)
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 février 2016
Adapté d'un court roman de Carson McCullers qui traite essentiellement des névroses liées à la frustration , sexuelle en particulier, le film, dans sa version teintée en doré est l'un des plus chers au coeur de John Huston, son metteur en scène. On y voit Marlon Brando rongé par son homosexualité refoulé, Elizabeth Taylor joue le rôle de son épouse dominatrice qui l'humilie, Julie Harris en femme-enfant qui se mutile, toujours accompagnée de son domestique philippin efféminé, dans le cadre d'un fort où les passions vont éclater... Un regret cependant : le manque de bonus visuels, qui complèteraient le livret et les deux versions, couleurs et dorée qui s'ajoutent au Blu-Ray.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce qui m'a vraiment choqué la première fois que j'ai vu "Reflections in a golden eye"(1967), c'est ce semblant d'existence et de normalité que tentent de maintenir tous les personnages du film. Plus névrosés, tordus, voire pervers, les uns que les autres, cette joyeuse assemblée ferait passer les 2 couples de "Who's afraid of Virginia Woolf"(1966) pour des gens parfaitement saints d'esprit.
Tournés presque à la suite, ces 2 classiques offrent à Elizabeth Taylor 2 portraits de femmes torturées et glaçantes.
Le couple qu'elle forme avec son militaire de mari est une belle plaisanterie, une façade depuis longtemps stérile. Marlon Brando qui, décidément, n'avait peur de rien, incarne cet homme, à l'homosexualité refoulée, avec un plaisir évident.
Il est parfait et totalement crédible: la dernière scène du film, comme figée dans le temps et l'espace, en est une preuve indiscutable. Quant aux autres acteurs, je suis fan absolu de Julie"The haunting"Harris. Celle qui joua Nell dans "La maison du diable"(1963) prête une nouvelle fois sa silhouette fragile et menue à une pauvre femme perdue, cassée et brisée de l'intérieur. Son domestique, Anacleto, ne l'aide guère, névrosé qu'il est, lui aussi. Son époux, joué par l'excellent Brian Keith, la trompe avec Taylor! Inutile de dire que cela, non plus n'aide guère.
Projeté à l'origine en sépia or, ce film est un classique intemporel, osant bousculer des tabous encore intacts, des figures imposées encore en place et qui n'hésitera pas à les faire voler en éclats.
Excellente séance électrochocs à tous et toutes.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 février 2016
La longue nouvelle de Carson MC CULLERS a parfaitement été respectée par JOHN HUSTON, metteur en scène de génie.
Tous les comédiens sont excellents, en particulier Marlon BRANDO, magistral et Julie HARRIS.
Un film incontournable.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 septembre 2015
Le blu ray est arrivé le jour prévu, parfait au niveau qualité image et son.

Quant au film en lui-même, il est magnifique et outre le drame qui arrive inévitablement à la fin du film, c'est avant tout l'histoire de deux êtres qui n'auraient jamais dû se marier ; deux personnes égocentriques et narcissiques donc "centrées uniquement sur elles-mêmes", ne peuvent voir en aucun cas les problèmes et défaillances du partenaire ! ..... Marlon BRANDO et Liz TAYLOR, au mieux de leur forme, plus beaux que jamais, renvoient au spectateur la méprise, l'arrogance, la beauté et la cruauté comme personne.
44 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 novembre 2015
Exéllent film ..! Deux montres sacrés du cinéma interprétant avec brio des personnages très complexes et névrosés... Réussite totale ...
Quand au colis Amazon pas de problême.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mai 2016
je n'ai apprécié que modérément, cette oeuvre de John Huston, dont j'ai très entendu parler par les cinéphiles.
Peut être un peu démodé, l'interprétation de Marlon Brando ne me emble pas exceptionnelle, il est vrai que son personnage est sans relief.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Edition Blu-ray. Ce n'est pas la version noir & blanc colorisée en or.

Grand film américain de John Huston, " Reflets dans un oeil d'or / Reflections in a golden eye ", tiré de la nouvelle du même nom ( 1941 ) de l'écrivaine américaine Carson McCullers, sorti en 1967 se déroulant dans un fort militaire américain du sud des US et traitant uniquement de ce qui n'est pas dit / ne peut pas être dit et des désirs et pulsions ( surtout sexuelles ) refoulés. Unité de lieu, unité de temps, unité d'action. Tous les ingrédients du drame sont en place pour un final hallucinant.

Marlon Brando est le Major Weldon Penderton, militaire de carrière qui se veut avoir l'étoffe d'un chef et se sait au fond de lui-même un être faible. Faiblesse masquée par une morale et une rigidité ( militaire ) de façade qui, lorsqu'elle ne peut plier les animaux et les personnes à ses désirs, humilie, frappe et plus... Homme kleptomane. Homme fétichiste. Homme faible et à l'homosexualité totalement réelle et profondément refoulée ( Ah, les souvenirs de chambrée et l'amitié " virile " entre hommes ! ) Deux scènes sont impressionnantes : La chevauchée folle avec Firebird, l'étalon blanc de son épouse et la correction infligée à l'animal qui a désarçonné son cavalier ( A noter, une exceptionnelle maîtrise technique pour cette scène comportant un travelling latéral époustouflant ). Le deuxième scène, le dernier cours donné par Penderton aux élèves officiers, traitant de ce qui fait l'essence d'un chef ( Habitué à citer Carl von Clausewitz sans se fatiguer dans ses autres cours de stratégie militaire et ici, George Patton et Erwin Rommel cités en exemples de chefs ) décrit par l'immense finesse de jeu de Brando, le point de rupture psychologique très proche du personnage. Le basculement de l'expression du visage détaché vers un sourire énigmatique accompagné d'une mise en expression asymétrique des sourcils de Brando est un monument du génie de l'acteur ( Brando détestait l'Actors Studio et Lee Starsberg ayant préféré la technique Stanislavski pour sa formation. ) Il est notable de retrouver le même type de jeu pour l'interprétation du colonel Walter Kurtz dans le très grand " Apocalypse Now / Apocalypse Now Redux - 1979, Francis Ford Coppola ". Ici, dans le monologue, point de métaphore sur l'escargot avançant sur le fil rasoir mais une autre intéressante sur ce qui peut se rapporter à la quadrature du cercle : Entrer un cube dans un cercle, signifiant pour Penderton le dilemme régissant sa propre existence.

Elizabeth Taylor est Leonora Penderton, l'épouse délaissée et donc infidèle de Brando pour cause d'homosexualité de ce dernier, le trompant avec son meilleur " ami ". Femme de caractère très affirmé, peu cultivée, jouisseuse, opiniâtre et parfois ( faussement ? ) superficielle. Elle est la seule à pouvoir monter l'étalon blanc Firebird. Cela a son importance. Deux scènes sont impressionnantes. Taylor montant nue l'escalier du domicile conjugal dans une grande provocation et un faux " Suivez-moi Monsieur ! " avec un Brando l'observant du pied de l'escalier hurlant de rage " I'll kill you ! I'll kill you ! " et le soldat à l'oeil d'or observant la scène de l'extérieur de la maison. Déclic ! La deuxième scène, très violente, montre Taylor vêtue d'une somptueuse robe blanche, venant d'apprendre la terrible correction infligée par Brando à Firebird, furieuse et cravachant sauvagement le visage d'un Brando impassible et n'esquivant pas les coups devant tout le gratin des officiers supérieurs du fort invités pour sa party organisée chez elle deux fois par an. Vous avez dit chef ?

Brian Keith est le Lieutenant Colonel Morris Langdon, homme plus très jeune, assez insipide, coulé dans le moule de l'armée, amant et compagnon de Blackjack ( 21 ! Héhéhé... ) de Taylor, dont l'épouse parfaitement au courant de l'infidélité de son mari est doucement en train de perdre pied avec la réalité.

Julie Harris est Alison Langdon, femme sans charmes, frigide et dépressive ayant perdu sa fille à la naissance. Situation l'ayant fait basculer dans la folie et s'étant à la suite de cela " Coupé les bouts des seins avec un sécateur ( Sic ) ".

Zorro David ( dont c'est le seul film à ma connaissance ) est Anacleto, le majordome philippin d'Alison Langdon, personnage fantasque et un peu devin, passionné de musique classique ( Sergueï Rachmaninov ), de couture, mélangeant l'anglais et le français ( Parfait en VO. Un peu surprenant pour un philippin qui serait plutôt porté sur l'espagnol ) et dessinant de magnifiques peintures prémonitoires. La paon avec l'oeil d'or dans lequel se reflètent des images " Grotesques ( Sic) ".

Robert Forster est le simple soldat Williams, élément subalterne du fort mais catalyseur principal du drame. L'homme à l'oeil d'or, passionné de nature et d'animaux, montant nu et à cru une jument noire, sous le regard faussement dégoûté et en réalité profondément envieux de Brando. Forster a un gros souci avec les femmes. Il est très attiré par la gente féminine mais sa maman lui a dit que TOUTES les femmes ont une maladie...

Petit bonus : En observant bien le film, vous aurez le plaisir de voir Harvey Keitel, non crédité au générique, dans le rôle d'un simple soldat. Son premier film, 25 ans avant " Reservoir dogs" et " Bad lieutenant ".

Vous avez compris, j'adore ce film étonnamment moderne et provocateur en 1967 par les sujets abordés et pour sa mise en scène sobre au regard de ces " Histoires de famille " que nous cachons tous. J'aurais beaucoup à écrire encore sur ce film mais je ne vais tout de même pas vous en pondre un roman ! Vous risqueriez de vous endormir...

Vu en Blu-ray VOST. Belle image, un peu déroutante au début car possédant un équilibrage des couleurs chaud. Effet voulu par le réalisateur pour se rapprocher des couleurs or. Oui, votre Blu-ray est parfait et votre téléviseur fonctionne très bien ! Format 16/9, Technicolor, Panavision. Son monophonique. Version française et sous-titres français OBLIGATOIRES avec la version originale.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus