Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. Des centaines d'ebooks inclus dans Amazon Prime Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici nav_markdown cliquez_ici En savoir plus En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici



le 24 mai 2018
J'ai acheté ce boîtier pour mon fils photographe, donc c'est lui qui écrit cet avis.
Premières impressions.
Acheté à CGoShop, l'appareil est arrivé des USA en à peine une semaine. (Bravo au vendeur - Très sérieux).
Première surprise, le boîtier arrive des USA, et donc dispose que de 2 langages (Japonais et Anglais). Pour moi, ce n'ai pas un problème, tous mes boîtiers sont en anglais. Mais cela pourra en surprendre certains.
Le boîtier est à peine plus léger que mon D300, et quasi aussi gros. Ce que j'apprécie. J'ai des mains assez grosses donc j'apprécie.
La batterie est vide. Donc > en charge. Environ 2 heures, c'est assez rapide.
J'allume enfin la bête. Finalement, entre mon expérience de mon D300, et le coté intuitif de l'appareil, je comprends assez vite comment il fonctionne.
Premier essai, la sensibilité: IMPRESSIONNANT ! Jusqu'à 25.600 iso c'est vraiment très acceptable. A 10.000 iso, la photo est bien plus propre qu'avec mon D300 à 1600 iso. Je comprends qu'il n'y ai pas de flash, pas besoin. (voir photo)
Le système auto focus est très rapide. Mais il me faut plus de test pour avoir une vraie conclusion.
Je reviendrais peut etre plus tard pour compléter cet avis.
Autonomie de la batterie, je m'attendais au pire, vu ce que j'avais lu. En mettant sur "mode avion", en n'utilisant pas le "live view". Mais un affichage de 5s de l'image après prise de vue, j'ai pu prendre plus de 800 photos, et la batterie avaient encore une barre.
Mais je pense qu'un grip avec une deuxième batterie n'est pas une mauvaise idée.
review imagereview imagereview imagereview image
3 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 25 avril 2017
Après 9 ans d'utilisation intensive d'un D300, je me décide à passer au D500. Sur le papier, ce boitier est une bête de course, mais qu'en est-il vraiment ? Je ne vais pas revenir sur toutes les fonctions, mais uniquement sur les principales qu'on est amené à utiliser au quotidien.

---- L'autofocus ----
Il est tout simplement bluffant en mode photo, surtout en basse lumière : l'appareil arrive à faire la mise au point même dans la pénombre, chose impossible avec le D300 qui était pourtant déjà très bon. De plus, il est rapide et le suivi 3D efficace. Sur ce plan, l'évolution est impressionnante par rapport aux générations précédentes. BRAVO Nikon.

En mode vidéo, c'est un peu moins bon : il faut plus de lumière si non, il pédale dans la semoule. En cas de perte du focus sur la zone d'intérêt, il faut parfois appuyer sur AF-ON pour refaire la netteté, mais dans ce cas ce n'est pas rapide et on entend bien sur la vidéo le bruit de l'objectif, ce qui est désagréable. Là, il y a clairement des améliorations à apporter.

Point négatif : il n'y a plus de bouton de réglage du mode d'autofocus à l'arrière du boitier (pour switcher entre spot, suivi 3D, multizone) comme sur le D300, par exemple. Il faut appuyer simultanément sur le bouton situé devant à gauche de l'objectif + rotation de la molette avant tout en regardant l'écran supérieur. C'est moins pratique et moins rapide qu'un sélecteur dédié.

---- La balance des blancs ----
Voilà un paramètre que je trouve difficile à régler manuellement. Et bon nombre d'appareils n'arrivent pas à la gérer correctement dans les situations délicates. Et bien là encore, il y a des progrès très significatifs avec le D500 : les résultats sont satisfaisants dans la plupart des cas en mode auto. C'est un confort appréciable.

---- L'exposition ----
Là, j'ai plus de mal à me faire un avis tranché. Globalement, ce que je constate c'est que le réglage par défaut de l'écran de visualisation a tendance à montrer des photos sous-exposées. Du coup, j'ai souvent rajouté +0,3 à +0,7 IL sur mes premières photos… à tort lorsque je les ai visualisées sur un écran d'ordi plutôt bien calibré. La luminosité de l'écran du Nikon est réglable, mais le réglage par défaut permet pourtant de bien voir les noirs comme les blancs (quand on effectue ce réglage, il y a une palette de dégradé de noir au blanc : réglage trop lumineux, on crame les blancs, trop sombre et on ne distingue plus les dégradés de noir). Je ne comprends alors pas cette impression de sous-exposition donnée par l'écran arrière. Donc, dans la majorité des cas, il vaut mieux faire plus confiance à la mesure d'exposition de l'appareil qu'à l'écran de visualisation (faudra que j'essaye de l'éclaircir, pour voir si ça améliore les choses).

Point négatif : là encore, il n'y a plus de bouton de réglage du mode d'exposition sur l'arrière du boitier (pour basculer entre spot central, pondérée central, plein cadre). Il faut appuyer simultanément sur un bouton du trèfle + tourner la molette arrière tout en regardant l'écran supérieur pour voir dans quel sens on va. C'est nettement moins rapide et pratique qu'un bouton dédié comme il y avait sur le D300.

---- La sensibilité ----
Oubliez les 1 000 000 d'ISO, c'est juste inutilisable. Suivant la luminosité de la scène, les images restent "propres" jusqu'à 10 000 voire 24 000 ISO, mais ce n'est pas sans conséquence sur la finesse des détails : s'il n'y a pas de pixels colorés de partout, le piqué de l'image chute quand même rapidement (le noir tire sur le gris, les fortes transitions de contraste sont moins nettes…).
Mais les performances sont malgré tout plutôt bonnes, surtout pour un capteur APS-C. Le résultat est meilleur à 10 000 ISO qu'avec le D300 à 3200 ISO.

---- L'autonomie ----
Voici LE GROS POINT NOIR de cet appareil qui est pourtant donné pour 1200 vues avec une seule charge de batterie. Ça, c'est un peu comme les consommations de carburants annoncées par les constructeurs de voitures : sur circuit plat, stabilisé à 80 km/h, sans les rétros, avec le petit logiciel qui va bien… mais dans la vraie vie, c'est différent. 1200 photos, ça doit être par 28,4°C, en mode rafale, sans utiliser l'autofocus et surtout, sans JAMAIS allumer l'écran arrière.

Pas besoin d'examiner chaque photo prise pendant 3 minutes, il suffit de n'en regarder qu'une sur 3 quelques secondes (pour vérifier que vos paramètres de prise de vue sont corrects), et l'autonomie de la batterie ne vous permettra pas de prendre plus de 400 à 500 photos grand max. Et si vous avez le malheur de faire une vidéo de 10 minutes, alors là ce sont carrément 30 % de la batterie qui disparaissent d'un coup. L'écran arrière consomme énormément de courant. Même avec une batterie de 9 ans d'âge, avec mon habitude d'utilisation, je faisais 800 photos sans problème avec le D300. Là, c'est juste impossible. Quelle régression !

J'ai pensé à un problème de mon matériel (batterie et/ou boitier), j'ai contacté le SAV Amazon qui a été pro et réactif et qui m'a envoyé un nouveau D500 avant que je renvoie le mien (merci !). Pareil avec le nouveau : batterie chargée à 100 %, 8 photos prises, 2 de regardées 5 secondes à l'écran et on passe à 98 % de charge, et ainsi de suite. Après 260 photos + 1'30" de vidéo, plus que 39 % de charge (avec le D500 en mode avion : WiFi et Bluetooth déconnectés pour supprimer toute consommation inutile).
Pour info, il existe 2 types de batteries livrées avec le D500 : celles dont le numéro de série se termine par 01 (avec les premiers appareils fabriqués), qui visiblement ont un problème de compatibilité avec le D500 et qui sont gratuitement échangées par Nikon contre celles dont le numéro se termine par 20 (et livrées avec les appareils plus récents). Moi j'ai pourtant bien eu dans les deux cas des batteries se terminant par 20 (je n'ose même pas imaginer l'autonomie avec les batteries en 01 !)

La solution : avoir une seconde batterie sous la main, mais à 89 euros pièce (une "vraie", estampillée Nikon, pas une générique qui a une chance sur 2 de ne pas être reconnue dans cet appareil – Nikon a un peu verrouillé le truc), ça fait un peu mal où je pense. Mais pour ceux qui font 500 à 1000 photos dans la journée, prévoyez le budget batterie(s) supplémentaire(s), c'est indispensable.

---- Le mode vidéo ----
Bien que sa fonction première soit de prendre des photos, il permet également de faire des vidéos en HD, et même en 4K, ou presque : en mode 4K, le champ couvert n'est plus celui du viseur mais il fait une sorte de zoom au centre. Il faut alors oublier les 16 mm de l'objectif, on est plus proche des 24 voire 30 mm de focale.
Les vidéos sont au format .MOV, et sont surtout très très volumineuses : il suffit de 4 à 5 minutes de vidéo en 1080p pour dépasser le Go, 2 minutes suffisent en 4K. Il faut avoir le matériel adéquat pour les manipuler et surtout les stocker.
Comme pour les photos, la qualité est bonne dans l'ensemble, sauf en très basse lumière où on a une impression de flou dans les zones peu éclairées. Plus on est obligé de monter dans les ISO, et plus c'est flagrant. Perso, je limite l'appareil à 4000 ISO, au-dessus ça se dégrade trop.

---- Divers ----
La roulette russe des pixels chauds/morts :
Au-dessus de 4000 ISO, mon premier D500 avait deux pixels chauds en plein milieu du capteur, qui se voyaient comme le nez au milieu de la figure en basse lumière. Au-dessus de 10 000 ISO, il y en avait 6. Avec le second, c'est clean jusqu'à 24 000 ISO et on commence à en voir 2 relativement discrets si on monte encore. On dira que je suis maniaque, mais à +/- 2000 euros la bête, c'est toujours rageant de voir des points blancs brillants sur un fond noir alors qu'ils n'ont rien à y faire.

Le poids :
Très grosse amélioration sur ce plan par rapport au D300. Lors de la première prise en main du D500, j'avais l'impression d'avoir un jouet tellement il est léger.

Le SnapBridge :
Permet de transférer directement sur smartphone/tablette par WiFi les photos prises avec le D500. Un coup ça marche, un coup ça marche pas. Comme soulevé par plusieurs sites de test de matériel, ce n'est pas encore complètement au point : connexion hésitante, plantage en cours de transfert… Avec mon Samsung Galaxy S4, je ne peux pas envoyer par MMS les photos ainsi récupérées, j'ai le message d'erreur suivant : "type de support non pris en charge. Sélectionnez un autre média"

Le transfert des données :
Bien que l'appareil soit équipé d'une sortie USB3, la vitesse de transfert des fichiers est clairement plus rapide qu'un USB2 mais n'est pas non plus exceptionnelle (carte SD LEXAR PRO x1000). C'est au minimum 3 fois plus rapide avec un lecteur externe Kingston.

EN CONCLUSION :
Ce D500 est un bon appareil, très performant, en particulier en ce qui concerne l'auto focus, la gestion du bruit ISO et la maitrise de la balance des blancs.
Je regrette que l'accessibilité à certaines fonctions essentielles (mode d'exposition, type de suivi auto focus) soit en recul par rapport au D300.
Pour finir, le gros point noir de cet appareil est l'autonomie de la batterie qui se réduit à peau de chagrin dès qu'on a besoin d'utiliser l'écran de visualisation arrière. A moins d'avoir une ou deux batteries de rechange dans le sac, il faut croiser les doigts pour que personne ne vous demande de voir quelques photos que vous venez de prendre lors d'un mariage, ou pire, de faire une vidéo de la cérémonie : pas sûr que vous puissiez aller au bout de l'échange des vœux (l'avantage, c'est que vous aurez une bonne excuse pour ne pas immortaliser ce merveilleux moment qu'est la chenille) !
55 personnes ont trouvé cela utile
|44 commentaires|Signaler un abus
le 12 juillet 2017
J'ai fait l'acquisition du Nikon D500 en complément de deux autres appareils FX que j'utilise principalement -mais pas uniquement- pour de la photo de sport. S'il est vrai que le D500 est moins à son aise qu'un plein format pour de la photo d'intérieur, il s'avère absolument bluffant en extérieur, même lorsque la lumière manque. Je l'associe à un Nikkor 70/200 F4 : le couple fonctionne à merveille tant au niveau de l'autofocus que du piqué. Le format APS-C permet de couvrir sans difficulé un match de foot, grâce au coefficient multiplicateur de 1.5 : on obtient l'équivalent d'un 300 mm pour un coût très inférieur à celui d'une optique équivalente et de même qualité. On gagne également en encombrement et en poids. Pour être tout à fait précis, la profondeur de champ n'est pas la même qu'avec un FX de sorte que les flous d'arrière plan sont un peu moins doux mais cela reste très acceptable. En six mois d'utilisation, je ne lui ai pas trouvé un seul défaut hormis, peut-être, au niveau de l'autonomie de la batterie qui est inférieure par exemple à ce que permet le D750 mais on arrive à couvrir un match entier en sortant 700 photos sans problème. Un point a été largement débattu et il a donné lieu à des conclusions opposées : la montée en iso. Il est vrai que le D500 a en partie remis en cause la suprématie du FX. En intérieur, on arrive à des résultats équivalents au D750 à 6400 iso, voire même un peu meilleurs (mais cela relève du détail) sans atteindre ce que permet un D4. Le D750 est un complément idéal du FX. Pour de la photographie sportive il est parfait : même en format JPEG il produit des photos très propres (ça fait bien longtemps que j'ai mis de côté le NEF car, pour mon utilisation le retraitement s'avère top fastidieux et possiblement inutile sachant que plus de 80% des internautes qui visionnent mes photos le font via un smartphone). Il reste à l'associer à des objectifs qui vont bien : j'ai déjà évoqué le Nikkor 70-200 f4. Il est également excellent avec un tamron 70-200 G2. En revanche mon Tamron 150-600 est un peu à la traine par rapport à ce qu'il permet en étant associé à un D750.
14 personnes ont trouvé cela utile
|11 commentaire|Signaler un abus
1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISMEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 4 juin 2016
Si vous éprouvez le besoin de lire ce commentaire, c'est sans doute que la réponse à la question-titre ne vous semble pas absolument évidente.

Commençons par les grandes lignes :
1) le D500 est quasiment 2.5 fois plus cher, pour une "qualité d'image" tout à fait comparable
2) il est capable de faire 200 photos en 20 secondes (avec une carte XQD quivabien)
3) il dispose d'un auto-focus réputé pour être "ce qui se fait de mieux à l'heure actuelle"
4) le boîtier lui-même présente une multitude de caractéristiques "secondaires" qui le rendent plus adapté à un usage intensif et exigeant

Si les deux premiers points n'appellent guère de commentaires (chacun devrait pouvoir assez facilement juger de leur importance en fonction de sa pratique et de son budget), je crains que la question de l'auto-focus ne soit une source potentielle de contre-sens et, donc, de déception.

Si par "automatique" vous entendez "j'appuie sur le bouton et l'électronique s'occupe du reste", je crois honnête de vous prévenir : utilisé de cette façon, le D500 ne fera que très rarement mieux qu'un D7200 (ou même un D3x00).

Que veut-on donc dire lorsqu'on affirme que l'AF du D500 est supérieur aux autres ?

On veut en fait dire que l'AF est MOINS automatique que sur les autres modèles, dans le sens où le photographe dispose de beaucoup plus de choix quant à la façon dont cet automatisme va opérer (7 modes, en partie croisés avec le choix AF-S / AF-C, sans oublier les différentes stratégies de lock-on et la gestion des 153 collimateurs). Si vous n'êtes pas prêt à faire l'effort de comprendre et mémoriser ces différents modes de fonctionnement pour pouvoir, le moment venu, sélectionner le bon, la supériorité de l'AF du D500 restera purement théorique (on peut même craindre qu'un réglage malencontreux lui fasse produire de MOINS BONS résultats que ce qu'aurait obtenu un appareil moins ambitieux de ce point de vue).

En ce qui concerne les caractéristiques "secondaires" du boîtier, on remarquera que l'excellence du viseur se paie en renonçant au flash intégré et que, pour être utile, la multitude des options de configuration exige, exactement comme l'AF, un effort réel d'étude du mode d'emploi et d'expérimentation sur le terrain.

En résumé : On peut tout à fait choisir de payer (beaucoup) plus cher pour n'avoir que 21 mégapixels (au lieu de 24 sur le D7200) et perdre le flash intégré, mais il vaut mieux savoir exactement ce qu'on y gagne. Si vous hésitez, c'est peut-être que le 7200 est un meilleur choix pour vous. (On peut très bien être un excellent photographe sans avoir de goût pour le côté technologique de cette activité. D'aucuns prétendent même que la maîtrise de la technique est souvent un signe de défaillance de la qualité du regard...)

PS. Si vous choisissez finalement le D500, je vous recommande d'investir 2 € de plus et de lui offrir ça : DK-19 œilleton d'oculaire pour Nikon
89 personnes ont trouvé cela utile
|1515 commentaires|Signaler un abus
le 27 mars 2018
Sous prétexte de garantie non applicable, le vendeur FBA SALES refuse de me livrer mon NIKON D500.
Certes le prix était avantageux (1500 euros net, appareil neuf), j'ai bien sur sauté sur l'offre.
Donc ce vendeur à du se rendre compte d'une erreur et refuse d'honorer la commande, car je n'aurais aucune garantie constructeur en cas de moindre problème !
C'est vraiment pas sérieux.
à suivre...
8 personnes ont trouvé cela utile
|11 commentaire|Signaler un abus
le 4 août 2016
Réception impeccable, reçu rapidement, description correct et corresponds à mes attentes.Je recommande ce produit.
Fonctionne a merveille comme tout les produits nikon et tous mes objectifs fonctionne aussi
Attention, la batterie est pas chargée
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 25 octobre 2016
J'ai un D 7100 et un D 810 et un D500.
C'est le D 500 que je préfère.
Certes le D810 est préférable pour une très haute définition et les ultra-angulaires.
je garde le D 7100 pour les panorama au 10,5 mm avec un dispositif tout prêt.
Mais j'adore le D500 pour les événements courants !
Je le sens très réactif. L'étendue de la zone de réglage du point AF est merveilleuse ; le petit ergot de déplacement du point AF est très pratique.
La montée en iso est très bonne : dans certains éclairages les images à 10 000 iso sont parfaites.
J'attendais l'écran inclinable.
Avec le 16-80 mm (bien cher mais très supérieur au 16-85), équivalent 24-120 mm FF, j'ai vraiment une qualité parfaite d'image et un usage universel.
Certes il est un peu lourd, il n'a pas de flash, il est très cher...
Mais je l'adore !
16 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 11 juin 2016
Il est révolutionnaire.
Il se distingue des autres modèles par ses photosites (capteur) qui ont une sensibilité énorme (va t-on atteindre la sensibilité de l'oeil humain ?). Sur réglage ISO AUTO il réalise des prises de vue que je n'aurais jamais pu faire avec ses prédécesseurs et surtout avec une qualité d'image incomparable. J'ai fait des photos à plus de 50000 ISO et je ne vois aucune différence (aucun bruit !).
Voilà surtout pourquoi il vaut son prix.
Bien sûr la qualité de l'autofocus : rapide (surtout avec les nouveaux moteurs pas à pas (AF-P et non AF-S), précis et silencieux, complètement silencieux. Acheté et aucun regret et content d'avoir attendu.
27 personnes ont trouvé cela utile
|22 commentaires|Signaler un abus
1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 22 août 2016
Note préalable : cet avis se base sur un test de deux semaines réalisé en août 2016.
J'ai eu l'occasion de tester le d500 pendant deux semaines grâce à un collègue photo-journaliste qui a eu la gentillesse de me le prêter. Il s'agit donc d'un test terrain, parfaitement subjectif. Notez enfin que ce test évalue un rapport qualité/prix, pas une performance brute.
Je suis par ailleurs propriétaire depuis plusieurs années d'un Nikon d7000 qui me donne un bon point de comparaison.

ERGONOMIE
Impeccable ! Nous avons entre les mains le digne héritier du Nikon d300(s). L'appareil tient parfaitement en main, la poignée est bien creusée, ce qui permet une bonne tenue, y compris sans grip. Il est trappu, robuste, ce qui donne un sentiment global de solidité (y compris concernant l'écran orientable). Le tout pour un poids réduit (755 g) par rapport aux concurrents professionnels de la gamme FX de Nikon.

QUALITE PHOTO
- Le viseur est incroyable tant il est confortable, large et lumineux.
- La montée en iso est tout bonnement exceptionnelle : à 12 800, vous avez toujours des photos d'une qualité surprenante, avec un bruit parfaitement maîtrisé ! Vraiment bluffant.
- Un module autofocus a 153 collimateurs (comme sur le Nikon d5) qui assure une mise au point sur toute la zone du viseur.
- La mise au point extrêmement rapide (y compris en basse lumière), mais parfois complexe à appréhender. J'ai eu l'impression que la techno de mise au point était moins polyvalente que sur mon d7000, avec lequel il est difficile de se tromper de réglages. Là, je dois vraiment faire un effort pour choisir le mode le plus adapté pour être 100% satisfait du résultat. On sent qu'on est entré dans la gamme professionnelle !
- Le mode rafale (que j'utilise très peu) semble également extrêmement rapide (même lorsqu'on shoote en RAW).
=> D'une manière générale, mise à part la montée en ISO, je n'ai pas eu l'impression que le d500 faisait exceptionnellement mieux que mon d7000. Et pour avoir déjà utilisé un d7100 à plusieurs reprises, je dirai que la différence de résultat est vraiment réduite.

FONCTIONNALITES
L'appareil propose plusieurs fonctions appréciables telles que l'écran inclinable et une batterie boostée pour plus d'autonomie.
Mais, pour moi, le vrai petit plus de cet appareil réside dans la technologie Snapbridge qui permet notamment de transférer automatiquement ses photos en bluetooth vers son smartphone ou sa tablette sans n'avoir rien à faire ! A ma connaissance, c'est le 1er réflex qui permet de faire cela avec autant de facilité. Grâce à une connexion constante entre votre appareil photo et votre téléphone/tablette les images sont automatiquement synchronisées, ce qui permet de partager instantanément ses photos !
NB : Nikon a prévu d'équiper tous ses futurs réflex de cette technologie (le Nikon d3400 qui vient de sortit l'embarque déjà également).

CONCLUSION
Après deux semaines d'utilisation du d500, je suis un peu partagé. Il s'agit d'un appareil d'une qualité incroyable qui vient clairement empiéter sur les plates-bandes de la gamme professionnelle de Nikon. Mais au passage, il perd le côté accessible pour le grand public qu'avait encore le d300s. Et je ne crois pas que, pour des amateurs, la différence de prix par rapport à un d7200 se justifie vraiment.

Je le recommande à tous ceux qui veulent un appareil professionnel (j'insiste, on est loin du réflex loisir, même pour des passionnés) au format DX. Rafale, mise au point rapide, montée en ISO incroyable... autant de performances qui raviront ceux qui cherchent un appareil de pro, notamment pour la photo de sport ou pour ceux qui partent en reportage dans la forêt amazonienne. Seule question alors : si vous voulez un réflex pro, n'est-il pas plus judicieux de vous tourner vers les appareils plein format de Nikon (les FX) ? Car vous seriez alors moins limités par la qualité des objectifs DX qui, bien que moins coûteux que les FX sont encore à la traîne...

Compte tenu du prix élevé, les photographes amateurs devraient, selon moi, se tourner vers le d7200 et mettre l'argent économisé dans un ou plusieurs objectif(s) de très bonne qualité. Car on ne le répètera jamais assez : les objectifs font toute la différence !
Encore mieux, si vous n'êtes pas pressé, attendez le d7300 (qui devrait sortir au printemps 2017) et qui bénéficiera sans doute de certaines avancées du d500 à moindre coût, notamment la technologie Snapbridge...
45 personnes ont trouvé cela utile
|44 commentaires|Signaler un abus
le 25 décembre 2016
Si je devais juste noter l'appareil photo, j'aurais mis 5 étoiles sans hésitation, très robuste, un AF incroyable et une excellente qualité d'image pour un format DX. Mais je choisi de le noter 2 étoiles à cause de la notice de 405 pages que j'ai reçu en allemand et qu'Amazon refuse catégoriquement de changer. Je l'aurais reçu en coréen ça aurait été le même résultat. Ils me proposent de la télécharger en français sur le site de Nikon mais du coup j'ai besoin de mon ordinateur à chaque fois que je veux la consulter ? C'est très pratique pour un appareil dont l'usage principal est pour la photographie animalière et sportive. Ma seule option est de renvoyer tout l'appareil et rien ne m'assure que j'aurai une notice en français. Je trouve inadmissible de leur part de fournir une notice dans une langue étrangère et de refuser de la changer, surtout pour un appareil technologique haut de gamme et très complexe. A part ça la livraison était impeccable et dans les temps. Ma note reflète entièrement ce problème de manuel d'utilisation. La prochaine fois je ne choisirai pas amazon pour ce genre d'achat surtout que je ne suis pas le seul à avoir reçu une notice dans une langue étrangère.
27 personnes ont trouvé cela utile
|88 commentaires|Signaler un abus

Avez-vous des questions ? Obtenez des réponses rapides d'autres clients.

Veuillez vous assurer que vous avez saisi une question valable. Vous pouvez publier votre question directement ou la modifier par la suite.
Veuillez vous assurer que vous avez saisi une donnée valide.
Voir toutes les 11 questions avec réponses.


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici