Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. NEWNEEEW Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici nav_markdown cliquez_ici Cliquez ici En savoir plus En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
24

le 18 juillet 2018
De son enfance, Naëlle se souvient qu’on l’appelait « la petite sorcière ». À l’école, elle connaissait à l’avance le sujet des contrôles ; à la maison, elle s’amusait de ses drôles de facultés pour faire plaisir à son père. Au fil du temps, son don de voyance s’est développé, jusqu’à l’assaillir constamment de visions dont bien souvent, elle se passerait. Imaginez croiser de parfaits inconnus et « ressentir » des détails de leur vie privée ! À son arrivée à Talanne-le-Vieux, la rumeur se répand vite : cette fille de la ville est bizarre. Pas facile de s’intégrer lorsque le voisinage vous verrait mieux au bûcher. Mais pour ce moulin qu’elle vient d’acquérir, elle est prête à beaucoup de patience. C’est ici, loin de la jungle de la capitale, qu’elle veut vivre, et nulle part ailleurs. Il y a du boulot, certes, ni eau ni courant, la toiture est un gruyère, mais elle y pose ses cartons avec détermination.

Pour Julien, l’arrivée au village n’a pas été simple non plus. Retiré à sa mère par les services sociaux, il vit désormais chez une grand-mère pas très bavarde qu’il ne connait pas. Un petit garçon perturbé qui a besoin tant de recevoir de l’affection que d’en donner. Entre les deux pièces rapportées naît un lien d’abord fragile, puis la confiance s’installe. Au moulin, il y a toujours de la place pour accueillir Julien, et quelques petits biscuits pour le rassurer. L’histoire commençait bien, mais Naëlle ne doit pas se voiler la face : ses visions ne mentent jamais, Julien est en danger.

On se prend très vite de sympathie pour les personnages. Naëlle est une jeune femme enthousiaste, naturelle et maline. Julien est attendrissant, il a son caractère, de la répartie, mais c’est un gentil gamin. Entre les grenouilles de bénitiers qui zyeutent Naëlle de travers et Eugène, le cafetier qui lui fait les yeux doux, la vie au village fait sourire. Les chapitres sont brefs, souvent pleins de fraîcheur, parfois plus graves. On passe d’une existence à l’autre avec quelques coups de sang puis doucement, le tableau se noircit, jusqu’à une fin très inattendue. Justement, c’est certainement la seule chose que je reproche au roman, je ne suis pas fan de « ces fins-là ». Je n’en dirai pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir (affaire de goût, n’est-ce pas), car c’est un bouquin que je recommande vraiment. Il porte bien son titre, un morceau de douceur dont on ne fait qu’une bouchée.
|0Commentaire|Signaler un abus
le 21 mai 2018
j’ai été agréable surprise au bout de plusieurs dizaines de pages : la plume de l’auteur est un régal. Élégante, poétique, douce, elle semble chorégraphier les mots plus que les déposer sur le papier. Dans une langue impeccable, Errol Sabatini nous emmène dans un petit hameau isolé, à la rencontre de Naëlle, citadine reconvertie qui vient d’acheter un vieux moulin sur la colline du village. Elle y fait la connaissance des habitants méfiants, mais également de Julien, préadolescent, élevé par sa grand-mère. Solène, la maman du jeune garçon est, elle, enfermée dans un hôpital psychiatrique à cause de son addiction à la drogue, et des comportements qui en découlent.

Suivre la tentative d’intégration de Naëlle dans un hameau conservateur, l’évolution de son don, ainsi que leurs conséquences sur la vie des habitants a été très intéressant à lire. Le rapprochement de Julien et de la jeune voyante, même s’il était prévisible, a donné du cachet à l’histoire et une dimension plus profonde à l’intrigue. Vraiment, ce roman est une pépite.

Enfin presque. Dans la quatrième de couverture, Errol Sabatini nous annonce qu’il souhaite qu’on se dise « Non, il n’a pas fait ça ?! »

Et bien si, il l’a fait. Il a clos ce livre de la pire manière qui soit de mon propre avis. Je suis personnellement allergique à ce genre de fin, que je trouve bâclée. Je ne me suis pas dit : « Non, il n’a pas fait ça ?! ». J’ai en fait pensé : « Pffff, c’n’est pas possible… » Je ne peux trop en dire au risque de dévoiler l’intrigue principale. Mais pour moi, la fin ressemble plus à un « je ne savais pas comment terminer mon bouquin, alors voilà, débrouillez-vous avec ça » plutôt qu’à un retournement de situation de folie. Je préfère — et de loin, contrairement à beaucoup de monde j’en suis consciente — une fin totalement ouverte à la « Shutter Island » à une fin de ce genre. D’ailleurs c’est une technique de conclusion très utilisée, l’originalité ne peut donc même pas être un prétexte.

Je suis d’autant plus déçue que le récit est admirablement bien construit, et qu’il aurait pu mener à une conclusion tout autre et plus à mon goût. Jusqu’au titre qui est d’une justesse incroyable. J’ai néanmoins conscience que je ne suis pas l’auteur et qu’évidemment, il avait certainement ses raisons de clore le livre de cette manière. Mais je ne suis pas arrivée à la comprendre, et de fait, le fil directeur de l’histoire et sa cohérence m’échappe. Une petite note de l’auteur à la fin du roman nous renvoie sur son site internet afin de nous donner une indication à propos d’une possible lecture différente de l’intrigue. Avec hâte et espoir, je m’y suis rendue. J’ai été encore plus déçue. L’application de ce « conseil » ôte le peu de cohérence à ce que j’avais retenu du livre.
|0Commentaire|Signaler un abus
le 17 juin 2017
J'ai avant tout été attirée par cette couverture et ce titre qui renvoie à l'enfance ! Ensuite j'ai découvert la 4ème de couverture, qui laissait présager un bon moment ! Et l'envie de sortir quelque peu de ma zone de confort a fait le reste.

L'auteur, Errol Sabatini a un réel talent de conteur et nous embarque dans une histoire riche et tout en poésie !

Je me suis immergée entre les lignes pour n'en sortir que tard dans la nuit. Le lendemain, il me fallait bien des allumettes pour rester les yeux ouverts au boulot... Mais j'étais sur un petit nuage et ça fait du bien !

Ce petit bijou, ce lit tout seul, les chapitres sont courts et l'auteur nous entraine dans le sillage de Naëlle qui décide d'acheter un vieux moulin en ruine et de s'y installer. Les habitants voient d'un mauvais oeil son installation dans ce vieux moulin qui serait hanté... Mais elle se sent enfin vivre dans ce paysage qui lui permet de reprendre contact avec elle-même et d'appréhender plus facilement ses dons de voyance... La rencontre avec ce petit garçon de 10 ans, Julien, solitaire et peu bavard, sera le début d'une très belle amitié et Naëlle se fixe l'objectif de protéger cet enfant... Qu'elle pense en danger... Par sa faute....

Les personnages sont attachants et tellement vivants, que même les pires ont de l'humanité en eux !

Une petite bulle de bonheur, qui vous redonne l'espoir tellement il est plein de vie et de gaîté, malgré une histoire triste... Oui, il y a une histoire triste, mais les enfants ont une telle capacité de vivre et un tel regard sur les choses que voir par les yeux d'un enfant ça fait du bien !

Plusieurs vies en un livre, des vies parallèles, des vies brisées, mais des vies qui se construisent ou se reconstruisent grâce au talent de l'auteur !

La tendresse est un fil conducteur, mais sans jamais tomber dans mièvrerie... Bien au contraire la construction du récit aboutit à une réelle beauté du récit et avec un twist final de grand talent...

Même si le twist final a déjà été utilisé par d'autres auteurs, ici Errol Sabatini, lui donne un vraie sens psychologique pour donner une explication. Jamais je ne me serais imaginée cette fin, tellement le récit est bien construit ! L'étrange s'invite sur la pointe des pieds.

Le plus ? Une petite note "oubliée" de l'auteur ! Que vous ne pourrez lire qu'une fois le livre terminé...

Un roman qui se déguste, mais qu'on dévore comme des petits biscuits...

le lire ne fait que confirmer que l'auto-édition est le terreau d'auteurs de talent.
|0Commentaire|Signaler un abus
1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 2 juin 2017
C'est la couverture qui m'a attirée la première, et associée au titre, j'ai trouvé le mélange parfait! Et surtout intrigant! Alors en lisant le synopsis, je me suis laissée séduire par l'ensemble. Ce roman est un livre "bonbon" comme j'aime les appeler, un livre qui se lit tranquillement, allongé sur son canapé ou sur la terrasse, au soleil (après, chacun est libre de lire son livre où il le souhaite, je ne force rien!).

Naëlle est une jeune femme qui décide, sur un coup de tête, d'acheter un vieux moulin en ruine et de s'y installé, même si les travaux sont énormes. Elle va avoir du mal à s'intégrer au villageois qui voit sa venue comme un mauvais présage. En effet, le moulin serait hanté par des fantômes du passé... Mais elle ne se laisse pas décourager par l’ampleur des travaux ni pas l'hostilité des voisins, elle va même essayer de s'intégrer. Et c'est en rencontrant le jeune Julien qu'elle va commencer. Un amitié assez spéciale va naitre entre eux...

J'ai beaucoup aimé les histoires de ces gens qui retrouvent perturbés par la venue d'une inconnue, j'ai été touchée par l'histoire de famille de Julien et j'ai été séduite par l'écriture souple et agréable de l'auteur. J'ai passé un très bon moment avec tous ces personnages et j'ai été complètement bluffée par la fin (dont je ne dirai rien, même sous la torture!). Merci beaucoup à l'auteur pour ce moment! Et le bonus de fin est une merveille, bravo à lui!

A dévorer sans modération, à lire sans prise de tête, à découvrir de toute urgence!
|0Commentaire|Signaler un abus
le 29 mai 2017
Naëlle Laporte, 28 ans, travaillait dans la publicité à Paris. Elle fait l'acquisition d'un vieux moulin dans la garrigue sur une colline de Provence. Elle décide d'emménager et de commencer les travaux de restauration.

Le petit village de Talanne-le-neuf est habité par des personnages plutôt singuliers. Naëlle apprend que le moulin serait hanté par un fantôme.

Les habitants sont suspicieux, distants au premier abord mais elle attise bien vite leur curiosité.

Bien que certains villageois soient charismatiques, Naëlle va nouer une belle histoire d'amitié avec un jeune garçon nommé Julien qui vit avec sa grand-mère.

De plus, elle est dotée d'un don de voyance, elle a des flashs, des visions et les habitants vont vite le comprendre... Comment vont-ils réagir ?

La couverture me plaît beaucoup, je trouve qu'elle est positive et joyeuse.

Dans cette histoire, les drames familiaux sont traités avec tendresse, il y a du suspense, de l'angoisse, une belle histoire d'amitié et la chute de l'histoire a été un véritable coup de théâtre.

Ce qui m'a tout de suite attirée, c'est le positif qui ressort de la photo de couverture, l'intrigue de l'étrange et l'histoire d'amitié entre une femme et un jeune garçon. Ce livre se lit très vite, on est happé dans le récit. "Des petits biscuits pour la timidité" est un roman plein de tendresse qui fait du bien. A découvrir absolument !
|0Commentaire|Signaler un abus
le 27 mai 2017
"Des petits biscuits pour la timidité" d'Errol Sabatini est un contemporain complexe, agréable à lire et riche en surprises !

J'ai lu ce roman auto-édité en très peu de temps, les mots glissent sur les pages. La plume de l'auteur, bien que riche en descriptions, est fluide, bien pensée.

Dans ce roman, on rencontre notamment "Naëlle", voyante et citadine qui se lance dans la vie campagnarde. J'ai beaucoup aimé ce personnage plein d'empathie, de bonté, ...
Julien, enfant de dix ans pour qui la vie n'a pas toujours était rose. Très touchant !
Il y a sa mamie (elle est extra), sa mère Solenn, Marc, et tout les habitants du bled paumé où Naëlle s'est installée.

La fin... Elle m'a scotchée !
Je ne m'y attendais pas, mais alors pas du tout ! J'ai même relu un passage pour être sûre de ne pas avoir loupé une ligne ! J'avoue que ne l'envisageant pas comme "ça" : j'ai été déçue du tournant pris par Errol Sabatini...
Mais à y réfléchir posément par la suite : elle explique tout !
Au point de me donner envie de lire à nouveau Des petits biscuits pour la timidité !
|0Commentaire|Signaler un abus
le 25 mai 2017
Ce roman je l'ai grignoté page après page comme un biscuit. J'ai bien fait car ce fût un régal ! Les chapitres sont courts et la lecture est très agréable. Je ne voulais pas quitter les personnages trop vite. Je me suis imaginée les lieux et les personnages très facilement. J'ai aimé voir la relation de Naëlle et Julien évoluer de page en page. J'ai également apprécié alterner leur vies et les pensées de Julien.

La plume de l'auteur est délicate et les personnages sont attachants. Il a su me surprendre avec son final (oui il a osé faire ça !). Il a su mélanger une petite histoire pleine de tendresse à un final complètement fou. J'ai fais un bon dans un autre univers sur les derniers chapitres et j'ai adoré être surprise par le fin mot de l'histoire qui est bien ficelé.

En fin de livre, l'auteur nous invite à aller sur son site découvrir "une petite note oubliée au moment de l'édition". J'ai été intriguée et suite à cette note j'ai très envie de me replonger dans son roman mais d'ici quelques temps le temps d'oublier un peu cette première lecture et j'aurais plaisir de retrouver les personnages

Et en prime, la couverture de ce beau roman est elle aussi magnifique (s'est d’ailleurs elle qui m'a attirée en premier).
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
Ah c'est malin ! Et moi qui voulais surveiller ma ligne, je me retrouve à lire un livre, découvert sur simplement.pro avec mes biscuits préférés en couverture ! (Ceux-là et les lunettes de Roman).

Je m'attendais donc à un livre gourmand, plein de tendresse et d'enfance. J'avais oublié que celle-ci peut-être cruelle quelque fois.

"Des petits biscuits pour la timidité" est le premier livre, auto-édité d'Errol Sabatini. Je le soupçonne cependant, compte tenu de l'écriture, de ne pas en être à son premier exercice en la matière ou alors d'avoir beaucoup travaillé et mûri celui-ci avant de le publier. Toujours est-il que l'écriture est magistrale, simple, lumineuse.

Le livre se lit vite, les émotions sont claires et limpides et un goût d'enfance un peu doux-amer envahit sur la première moitié du livre et puis..... au moment où on ne s'y attend pas, le suspense, le paranormal et la sensation angoissante qu'un malheur va arriver nous étreint jusqu'à la conclusion finale surprenante pour qui n'a pas aperçu les petits cailloux blancs que l'auteur a pourtant mis dès le début du récit.

L'histoire en elle-même aurait pu passer pour banale si l'auteur n'y avait pas introduit cette touche de paranormal et de psychologique qui la rend particulièrement intéressante. Entre autre, j'ai pu constater qu'il est possible, un peu comme dans le système de poupées russes, trouver plusieurs explications et plusieurs fins à celle-ci. En fin de livre, l'auteur nous envoie malicieusement vers un site web ou un éditeur aurait oublié une note permettant de lire le texte sous un nouveau jour. Personnellement j'ai aussi une autre version du texte que je vous livre en spoiler sur mon blog.

Les personnages sont particulièrement bien décrits. Naelle avec sa gouaille et Julien avec son comportement de jeune voyou au coeur tendre, m'ont bien fait sourire.

Pour résumer, "Des petits biscuits pour la timidité" est un livre solide littérairement et à lire sans hésiter. Tout au plus je regrette que l'histoire n'ait pas été plus développée et surtout j'avoue ne toujours pas comprendre le titre ni la couverture mais je m'en vais de ce pas m'acheter des Lunettes de Roman à la fraise.
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 11 mai 2017
Ce qui m'a d'abord attiré dans cet ouvrage, c'est sa couverture que je trouve magnifique et très tentante. Elle donne envie de déguster l'histoire, elle est promesse de belles choses. Ensuite, un synopsis qui m'a convaincu sur le fait qu'il fallait absolument que je découvre l'histoire de Naëlle.

Je me suis totalement laissé emporter par le récit, une merveilleuse recette qui se compose de plusieurs genres. Des chapitres courts, un bon rythme et une plume très agréable. Un récit qui m'a conquise et apporté bien plus que ce à quoi de m'attendais, une belle profondeur.

Des protagonistes principaux très attachants. Il y a d'abord Naëlle, une jeune femme étrange parce qu'elle a des prémonitions mais également source de bonheur pour ce qu'elle va apporter aux autres. Et Julien, un garçon avec un passé douloureux qui vient d'être placé chez sa grand-mère. Ce dernier devient le narrateur de toute une série de chapitres au court de l'histoire. Des passages qui permettent de mieux de le connaitre, de mieux le comprendre. J'ai souvent ressenti l'envie de pouvoir le prendre dans mes bras pour lui faire un gros câlin. Un réel plus pour le récit. Lui et Naëlle vont, ensemble, devoir s'acclimater à leur nouvelle vie au sein du village. Une petite communauté où tout le monde se connait et une belle panoplie de personnages. Il y a ceux qu'on apprécie et d'autres qu'on abjecte au plus haut point. L'auteur consacre d'ailleurs certains de ses chapitres à des villageois en lien avec les visions de Naëlle.

Comme je vous le disais plus haut, ce récit englobe une foule de genres littéraires. Le fantastique d'abord grâce au don de Naëlle. Des visions qui peuvent apporter bonheur, chagrin ou frissons selon ce qu'elles concernent. Un soupçon de romance grâce à la relation d'elle va avoir avec Marc. Une belle dose d'amour pour les relations entre les différents protagonistes, de beaux sentiments d'amitié et de famille. Du danger, de l'angoisse grâce à l'intrigue du Moulin. L'auteur à l'art de terminer ses chapitres sur des phrases qui captivent, qui nous font craindre le pire. Les visions aussi qui peuplent le récit mais ne se réalisent pas tout de suite, ou ne n'expliquent pas immédiatement. Et il faut parfois attendre un moment avant de connaître le dénouement. C'est divin, captivant. Enfin, un aspect dramatique qui m'a presque mis les larmes aux yeux. Pourtant, je ne ressentais pas que du chagrin, aussi du bonheur grâce à une fin totalement inattendue et parfaite.

Même après avoir refermé le livre, j'ai encore longuement pensé à ce que j'avais lu et vécu à travers les personnages. On y entre facilement mais il est plus difficile d'en sortir. Le genre de récit qui marque par son histoire mais également par la qualité de ses personnages.

Un coup de coeur, un récit qui fait du bien.
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 6 mai 2017
J'ai adoré ce roman, un vrai coup de coeur pour moi!
L'auteur a une plume très fraîche, facile à lire et il nous trimbale par le bout du nez tout au long du bouquin.
L'amitié entre les deux personnages principaux est très touchante ainsi que tous les moments de vie que l'on peut découvrir sur tous les personnages au fil des pages.
La fin est juste énorme! je ne m'attendais pas du tout à cela et j'en suis encore toute retournée..
Je vous conseille fortement ce livre
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus


Les client ont également visualisé ces articles

Le cri sauvage de l'âme
2,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici