• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Les puissances mondiales ... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par Librairie JONARD
État: D'occasion: Comme neuf
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les puissances mondiales sont-elles condamnées au déclin ? Broché – 14 février 2013


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
EUR 18,00
EUR 18,00 EUR 13,48
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Extrait de l'introduction

Mondialisme et déclin

Georges-Henri Soutou, membre de l'Institut (Académie des sciences morales et politiques)

L'hypothèse de départ est qu'à un certain degré de puissance et de développement, les grands pays sont poussés à se «mondialiser», mais ils finissent ainsi par dépasser leurs capacités réelles et entament, sous l'effet de leur surengagement, le processus de leur déclin.
Soyons bien conscients que l'on rejoint là des thèmes traditionnels de la culture occidentale, à commencer par la critique grecque de l'ubris, ou par l'Évangile : «qui s'élève sera abaissé», thème repris par la roue de fortune médiévale. Ou surtout le grand classique d'Edward Gibbon au XVIIIe siècle, The History of the Decline and Fail of the Roman Empire, sans doute l'un des livres qui ont le plus marqué la conscience historique anglo-saxonne.
Rappelons une collection d'histoire universelle pour l'enseignement supérieur dans les années trente, la collection Halphen et Sagnac intitulée «Peuples et Civilisations». Le XVIe siècle, c'était «la prépondérance espagnole». Ensuite venait la «prépondérance française» avec Louis XIV. Ensuite les choses devenaient moins simples, la Grande-Bretagne ayant consacré ses efforts davantage au monde extra-européen, l'Allemagne n'ayant pas imposé clairement son leadership au niveau européen et encore moins au niveau mondial, et la collection ayant disparu avant que l'on puisse évoquer l'American Century. Tous ces volumes, certains rédigés par de grands esprits comme Henri Hauser, avaient leur intérêt, mais il est évident que l'on n'écrit plus l'histoire comme ça aujourd'hui.
Soyons donc en garde contre les topoi de nos traditions littéraires, philosophiques, religieuses. Évitons les réflexes, les automatismes de langage ou de pensée, d'autant plus que les deux termes du débat, «mondialisme» et «déclin», charrient tous les deux, à côté de contenus scientifiques souvent trop vagues, on va le montrer, des charges affectives très fortes. «Décliniste», aujourd'hui, n'est pas un qualificatif indifférent dans le débat !
Néanmoins la question a été reprise très sérieusement par l'historien américain Paul Kennedy dans The Rise and Fall of the Great Powers. On voit une sorte d'allusion au titre de Gibbon ! Mais là où l'analyse de ce dernier relevait d'abord d'une vision morale, celle de Kennedy est beaucoup plus systématique : en somme, les grands États connaissent à un moment donné de leur évolution un «surengagement» (overstretch) qui les conduit à des dépenses militaires, impériales, etc., excessives, pour maintenir leur empire, dépenses qui finissent par ruiner leur économie et donc par compromettre les sources de leur puissance. On peut démontrer que cela a été l'un des problèmes fondamentaux de Rome à partir de Dioclétien, ou de l'empire de Napoléon, et une bonne partie des discussions sur la situation actuelle des États-Unis dans le monde tourne autour de cette question.
L'analyse de Kennedy est en soi tout à fait pertinente, mais elle correspond sans doute à un modèle de projection mondiale ou plutôt de retrait mondial (il y a de la nostalgie de la grandeur des English-speaking people chez Paul Kennedy...) très marqué par l'expérience britannique depuis 1945 («Retreat from Empire» à partir de l'indépendance indienne en 1947, ou la décision de fermer toutes les bases «East of Suez» en 1968) ou par l'expérience américaine après la guerre du Vietnam, ou encore en ce moment, où les expéditions d'Irak et d'Afghanistan apparaissent de plus en plus comme des échecs coûteux. Plus précisément, la vision de Paul Kennedy est inspirée par une certaine lecture de ces expériences, lecture que l'on peut aussi discuter, car la réalité n'est pas toujours univoque.

Présentation de l'éditeur

L'histoire semble montrer que les grands pays, parvenus à un certain degré de puissance et de développement, sont poussés à se « mondialiser » et à dépasser de fait leurs capacités réelles. Inéluctablement, ce processus les conduit au déclin, qui n'est en somme que l'effet direct de leur sur-engagement. Mais derrière cette hypothèse très générale d'un couple logique « mondialisation déclin » apparaissent immédiatement d'importantes différences. Les exemples britannique et américain frappent à première vue l'esprit, comme correspondant à cette hypothèse alors que la Russie, l'Allemagne ou la Chine évoquent des évolutions beaucoup plus complexes. Rien n'est univoque : la mondialisation est en général comprise comme un phénomène de nature économique, mais elle comporte aussi des aspects militaires et idéologiques. Elle peut d'autre part être considérée comme hégémonique, être rejetée, ou être équilibrée par un engagement régional. Quant au déclin, il peut être conçu comme absolu ou relatif, voire être accepté comme étant la marque d'un rattrapage normal par les pays émergents.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?