Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 13,99

Économisez
EUR 5,31 (28%)

TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

A qui la faute ? : Réponse à Léon Tolstoï. La sonate à Kreutzer par [Tolstoï, Sophie]
Publicité sur l'appli Kindle

A qui la faute ? : Réponse à Léon Tolstoï. La sonate à Kreutzer Format Kindle

4.8 étoiles sur 5 5 commentaires client

Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 13,99

Longueur : 352 pages Composition améliorée: Activé Page Flip: Activé

Descriptions du produit

Extrait

Extrait de la préface

La Sonate à Kreutzer voit le jour en 1891. Mais deux ans plus tôt, elle commence déjà à circuler sous forme de copies manuscrites. Des milliers d'exemplaires se répandent à travers la Russie, sont recopiés encore et encore, hectographiés, traduits en plusieurs langues. «Les plus grands événements politiques ont rarement occupé aussi fortement et aussi pleinement les esprits», raconte Alexandra Tolstoï, parente et proche amie de l'écrivain. La critique de l'époque compare la publication de ha Sonate à Kreutzer à un tremblement de terre. Ce récit «sur l'amour charnel, sur les relations sexuelles dans la famille» (c'est ainsi que l'auteur lui-même en définit le thème) révélé aux lecteurs avec la sincérité impitoyable et la force propres à Tolstoï ne laisse personne indifférent, oblige à explorer les tréfonds de son propre moi, l'endroit que nous sommes les moins enclins à scruter.
L'épouse de Tolstoï, Sophie, fait partie des premiers lecteurs de La Sonate à Kreutzer : «Sonia la recopie, elle se sent troublée, et la nuit dernière elle évoque la déception d'une jeune femme, la sensualité des hommes qui semble d'abord étrangère... Elle est injuste parce qu'elle veut se justifier, or pour comprendre et dire la vérité, il faut se repentir.»
Sophie Andreevna Tolstoï n'a aucune envie de se repentir. L'amertume de ne rencontrer chez son époux qu'un désir charnel, alors qu'elle espérait un doux bonheur conjugal, la tourmente dès les premiers jours de leur mariage. Toute sa vie, elle sera férocement jalouse du passé de Léon, incapable de lui pardonner l'inégalité qui a marqué le début de leurs relations. Cette rancoeur est omniprésente dans son journal intime. En 1897 (35e année de leur union) elle relit les épreuves d'une réédition de La Sonate à Kreutzer et s'indigne à nouveau des paroles du personnage principal : «Pozdnychev déclare à chaque instant : tels des porcs, nous nous sommes livrés à une passion bestiale, nous nous sentions repus de plaisir, partout ce nous. Mais la nature de la femme est très différente, on ne saurait généraliser les sensations ! notamment sexuelles : la façon dont les considère un homme est trop différente de celle d'une femme pure.» Dans ses mémoires, relatant l'insupportable souffrance provoquée chez elle par la découverte des relations intimes, Sophie cite ces mots qu'aurait écrits quelque part son mari : «Il faut développer chez la femme le sentiment de la passion, de la débauche et la réaction qui s'ensuit» et refuse d'assumer la part de sensualité qui défigure la vie familiale et que Tolstoï impartit à la femme.

Présentation de l'éditeur

Récit d'une tragédie conjugale, La Sonate à Kreutzer de Léon Tolstoï fut, dès sa parution en 1891, un objet de polémique. Sophie Tolstoï, sa femme et sa plus fidèle lectrice, y voit une attaque personnelle, justifiée par leurs relations tumultueuses. Elle décide de répondre à ce violent réquisitoire contre l'amour charnel en écrivant son propre roman : À qui la faute, roman d'une femme. Elle oppose à la bestialité masculine les aspirations plus spirituelles de la femme, à travers le personnage d'Anna, épouse tourmentée, déçue de son mariage avec le prince Prozorski, et troublée par sa rencontre avec Bekhmetiev.

À qui la faute révèle le talent romanesque d'une femme qui a vécu à l'ombre d'un génie. Roman posthume publié pour la première fois en France, ce texte est un événement. Il est suivi d'une nouvelle traduction de La Sonate à Kreutzer.

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 618 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 352 pages
  • Editeur : Albin Michel (27 février 2013)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B005OQDICW
  • Word Wise: Non activé
  • Lecteur d’écran : Pris en charge
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5 5 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°274.495 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

click to open popover

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 5 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
Excellente idée que d'avoir réuni ces deux textes dans un seule édition.

Ayant commencé par la Sonate, je me suis longuement demandé pourquoi ce texte nécessitait une réponse de la part de la femme de Léon. N'est-ce pas le droit de chaque auteur de faire parler plusieurs voix à travers ses personnages, sans pour autant être d'accord avec leurs propos ? Toutefois, une fois la nouvelle terminée, on comprend que Tolstoi dépeint une fresque morale non dénué de jugement, et que sa femme en effet ne pouvait faire autrement que d'y répondre.
La nouvelle de Sophie brille par sa simplicité (d'autant diront un manque de style) et forme souvent un réponse directe à certaines opinions de Léon.

Rarement une querelle d'époux aura connu un envol littéraire de cette envergure !
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
En 1891 Tolstoï écrit le récit d'une tragédie conjugale qui fit l'objet d'un scandale: Toujours dans la provocation Tolstoi prétend que l'homme est un prédateur excité par la provocante sensualité des femmes. Les jeunes femmes, constamment humiliées par la suprématie des hommes se vengeraient dans une prostitution à peine déguisée et cela même sous l'approbation de leurs mères.
Sophie Tolstoi profondément blessée par ce texte rédigera un texte magnifique en miroir: A qui la faute. Situation à peu près semblable, drame identique mais vue par une femme blessée pour qui l'amour est autre chose qu'une simple fornication!!!!Le style est alerte, passionné. J'ai adoré ces deux récits. A lire à offrir......
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
J'ai d'abord lu 'la sonate à Kreutzer' que j'ai trouvé fort dépassée, on ne raisonne plus de cette façon de nos jours même si le respect de la femme n'est pas toujours au rendez vous. Cela m'a laissé comme un malaise par cet égoïsme et cette présomption que l'on sent ressentie et probablement, consciemment revendiquée. Triste mentalité.
Vient ensuite le roman de Sophie, lumineux et clair. L'écriture fort simple m'a fort plu. Elle rend tellement bien le quotidien et les sentiments de cette femme. On sent le récit autobiographique, le roman ne sera publié que dans les années 90. Par les 2 récits qui se recoupent, on entrevoit le fossé qui séparait les 2 époux, la triste mentalité et la triste époque pour ce genre de femme sensible et empreinte d'idéal. Un grand roman, une lecture très agréable qui restera dans ma mémoire.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
A lire, comme tout Tolstoï quand on aime la littérature russe et son dépaysement géographique et dans le temps. Intérêt de la présentation conjointe de ces deux témoignages.
Lui toujours aussi sincère et excéssif, dans une forme de retour un peu "sénile". Du côté de Sophie, point de vue généreux, plus réaliste, mais féminin très marqué par son époque. Grand intérêt de révèlations de côtés inconnus du grand homme.
Intérêt dans l'ensemble plus universel, riche en témoignages sur la vieillesse qui désagrège un couple jusqu'à l'extrême.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par cake le 28 février 2011
Format: Broché
il est passionnant de se replonger dans la littérature des siecles passés, l'écriture est fluide, et le vocabulaire, même désuet, décrit bien les sentiments qui ne vieillisent pas.
il vaut mieux commencer par la sonate à kreutzer, avant de lire le roman réponse de sophie tolstoi.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique