EUR 9,70
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les raisins de la colère a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Les raisins de la colère Poche – 9 mai 1972

Ce titre fait partie de la promotion 2 livres Folio achetés = 1 livre offert (voir conditions sur la page de l'opération en cliquant ici)
4.6 étoiles sur 5 49 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 25,99
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 9,70
EUR 8,93 EUR 3,00
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 7,95
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Promotion Folio
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Les raisins de la colère
  • +
  • A l'est d'Eden
  • +
  • Des souris et des hommes
Prix total: EUR 24,10
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Le soleil se leva derrière eux, et alors... Brusquement, ils découvrirent à leurs pieds l'immense vallée. Al freina violemment et s'arrêta en plein milieu de la route.- Nom de Dieu ! Regardez ! s'écria-t-il.Les vignobles, les vergers, la grande vallée plate, verte et resplendissante, les longues files d'arbres fruitiers et les fermes. Et Pa dit : - Dieu tout-puissant ! ... J'aurais jamais cru que ça pouvait exister, un pays aussi beau.

Quatrième de couverture

«Le soleil se leva derrière eux, et alors... brusquement, ils découvrirent à leurs pieds l'immense vallée. Al freina violemment et s'arrêta en plein milieu de la route.- Nom de Dieu ! Regardez ! s'écria-t-il.Les vignobles, les vergers, la grande vallée plate, verte et resplendissante, les longues files d'arbres fruitiers et les fermes. Et Pa dit : - Dieu tout-puissant !... J'aurais jamais cru que ça pouvait exister, un pays aussi beau.»

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
La déchéance d'une famille vivant de la terre, espérant quitter leurs cultures dont les banques se sont accaparés pour gagner la Californie, terre promise d'alors.
Rien à voir avec le rêve américain! L'auteur décrit le parcours de cette famille et de ses membres avec un réalisme poignant. Au fil des pages, on se laisse facilement plongé dans cette univers.
C'est un livre simple, bien écrit, sans longueurs et d'un intérêt remarquable.
Pour ceux dont la taille du livre laisse perplexe, je vous recommande de commencer par une petite nouvelle de Steinbeck intitulée Des souris et des Hommes, un livre court et qui vous permettra de vous faire une opinion quant à l'intérêt que vous pourriez porter à ce chef-d'oeuvre!
A posséder absolument dans sa bibliothèque !
Remarque sur ce commentaire 54 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
A travers son écriture, John Steinbeck se veut polémique. Il décrit, lors de la Grande Dépression dans l'Amérique des années 30, l'exil d'une famille, les Joad, de leur Oklahoma natif jusqu'en Californie.

La signification du titre aide à mieux comprendre le combat de Steinbeck

Le titre du roman, Les raisins de la colère, Graps of wrath en anglais, est tiré de l'hymne patriotique américain The Battle Hymn of the Republic, chanté par les Unionistes (soldats du Nord des Etats-Unis). Ce chant est à la fois républicain et religieux puisqu'il prône l'abolition de l'esclavage, souhait du Seigneur. Le deuxième vers est: He is trampling out the vintage where the graps of wrath are stored (Il piétine le vignoble où sont gardés les raisins de la colère). Il fait référence au vin de l'indignation divine décrit dans l'Apocalypse de Saint-Jean, avec lequel les anges de Dieu mouilleront la Terre alors dominée par la Bête.

C'est au chapitre XXV que Steinbeck explique son titre. A cause de la crise économique et des prix extrêmement bas exercés sur les fruits, aucun bénéfice ne peut-être fait sur les récoltes de pêches, cerises, prunes ou raisins...Mis à part pour les super-exploitations. Les fruits pourrissent ou sont détruits par les fermiers, ne voulant pas aider les immigrants du Middle West affamés, sur qui ils rejettent la faute de cette baisse des prix. Les saisonniers meurent de faim, les petits exploitants laissent pourrir leurs fruits: un climat d'une extrême tension naît : "Dans l'âme des gens, les raisins de la colère se gonflent et mûrissent, annonçant les vendanges prochaines."
Remarque sur ce commentaire 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Quel long et pénible voyage pour cette famille Joad. Et quelle famille forte, avec une mère incroyable, le personnage de Man, véritable moteur, ou planète autour de laquelle gravitent tous les membres de la famille, ce personnage qui à mon sens tient tout le roman en équilibre, un roman aux mots calleux comme les mains et les pieds des paysans, brûlants et huileux comme les moteurs de ces vieilles guimbardes roulant le long de la route 66, noueux comme des racines d'arbres, et ne laissant place à aucun moment à un quelconque pathos... Steinbeck est vraiment fort et éclair sous leur jour le plus pur, le plus brut, les relations complémentaires entre les hommes et les femmes de la nature, de la campagne, dans le cadre familiale. Des personnages inoubliables : Tom Joad bien sûr, et puis l'ancien pasteur Casy et ses interrogations incessantes sur le but des hommes et leurs rôles ici-bas, l'oncle John aussi, et puis Man, Pa, Al, des dialogues réalistes et tellement bien bidouillés, des expressions qui rentrent d'dans, pleine de saveurs, des scènes de courage incroyables, et des descriptions et des ambiances - comme toujours avec Steinbeck - extrêmement vivantes, quasi palpables, où l'on a souvent l'impression de ne faire plus qu'un avec la nature, les éléments, et les aliments aussi, la nourriture est omniprésente dans ce roman, car la faim est omniprésente.Lire la suite ›
1 commentaire 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Zazou MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 29 août 2009
Format: Poche
Steinbeck retrace ici le parcours d'une famille lors de la Grande Dépression de 1929. C'est dans un voyage semé d'obstacles (la mort, la mesquinerie, l'injustice) qu'ils tentent de rejoindre la Californie, terre perçue comme idyllique. Malheureusement, ce paradis terrestre n'existe pas et la déception est fort grande. Car Steinbeck décrit avec précision les conditions de vie de ses gens qui en sont réduits à presque rien. A travers ce voyage vers l'Ouest, c'est avant tout la perte de l'humanité d'une société à la dérive, que narre l'écrivain.

Un roman fort à lire, qui démontre parfaitement les enjeux économiques mais surtout sociaux qui ont résulté de la Dépression aux Etats-Unis.
Remarque sur ce commentaire 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?