• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 9 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
La raison gourmande a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Du N°1 des livres et articles multimédia d'occasion en Europe.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

La raison gourmande Poche – 1 octobre 1997

Ce titre fait partie de la promotion 2 livres de Poche achetés = 1 livre offert (voir conditions sur la page de l'opération en cliquant ici)
4.6 étoiles sur 5 5 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,10
EUR 6,10 EUR 2,54
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Livre de poche, nouveautés poche Livre de poche, nouveautés poche


Ce titre fait partie de la promotion 2 livres de Poche achetés = 1 livre offert
Découvrez les modalités de la promotion
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • La raison gourmande
  • +
  • Le Ventre des philosophes. Critique de la raison diététique
  • +
  • L'art de jouir
Prix total: EUR 18,60
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Le goût et l'olfaction sont les plus décriés des cinq sens car ils montrent à l'envi combien l'homme qui pense et médite est doublé d'un animal qui renifle et goûte. D'où le discrédit jeté sur toutes les activités esthétiques qui en appellent aux saveurs et aux odeurs, donc aux arts de la cuisine et des alcools. Ce livre propose de conférer la dignité philosophique qui leur manque aux domaines de la table et de répondre positivement à la question de Nietzsche : y a-t-il une philosophie de la nutrition ? Pour ce faire, La Raison gourmande invite à un trajet en terres hédonistes et à des pérégrinations au cours desquelles on verra Leibniz expliquer la théorie des bulles à Dom Pérignon, Grimod de la Reynière inventer la critique gastronomique à partir de la scène théâtrale, Noé servir de prétexte jubilatoire à l'ivreté, Brillat-Savarin accéder au rang de philosophe grâce à une truffe et à un utérus, Carême réaliser son désir d'être architecte en devenant cuisinier, l'art conceptuel expliquer la Nouvelle Cuisine. [?] L'ensemble du livre est placé sous les auspices de l'ange hédoniste, étrange personnage conceptuel dont le propos invite tout un chacun à se réconcilier avec l'ensemble de ses sens et la totalité de sa chair. Une existence hédoniste est à ce prix.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 5 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche Achat vérifié
Huit chapitres composent cette oeuvre de Michel Onfray. Ils sont respectivement intitulés : « Petite théorie des bulles », « Politesse gourmande et scène gastronomique », « Voies d'accès aux génitoires », « L'Utérus, la truffe et le philosophe », « Brève mythologie des religions excitantes », « L'Empire des signes culinaires », « Célébration de la part des anges » et « Esthétique de l'éphémère ». Tout du long, l'auteur se propose de soutenir la thèse selon laquelle la gastronomie est une science et un art et, en tant que telle, invite à la reconnaissance d'une éthique et d'une esthétique ressortissant de l'ensemble des Beaux-Arts.

Au cours du Prologue qui ouvre le sujet, Michel Onfray fait partager au lecteur le récit d'une rencontre s'avérant décisive dans l'élaboration de son projet d'écriture. C'est en effet dans le contexte d'une entrevue avec Denis Mollat, célèbre libraire-éditeur de Bordeaux, qui l'invita un soir à dîner dans un grand restaurant de la ville, que germa en lui l'idée de s'intéresser de manière très approfondie à l'art de la table et plus particulièrement à l'histoire et à la philosophie du goût (« Je souhaitais partir au plus vite. Denis Mollat m'invita à dîner. J'ai accepté [...] Je m'inquiétais auprès de Denis Mollat, comme auprès d'un grand frère expert, des émotions et des sensations, des plaisirs et des bonheurs. »)

C'est ensuite par un traité sur l'esthétique et la fabrication du champagne que débute le discours philosophique.
Lire la suite ›
2 commentaires 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Certains chapitres m'ont plu (plaisants, provocateurs, stimulants) mais les 2 derniers chapitres sont particulièrement indigestes. Je n'ai pas vu (ou compris) la cohérence globale de l'ouvrage.

Ce livre est difficile d'accès, je pense qu'il s'agit d'un parti pris de l'écrivain qui définit l'hédoniste comme élégant, aristocrate... un livre clairement élitiste donc. Je n'apprécie pas cette attitude surtout que certains termes ou expressions ne doivent être connues que de quelques milliers de personnes en France. Un effort de vulgarisation et/ou de clarification est donc indispensable.

Le critique du service médiéval n'est pas recevable, certains pays "gastronomiques" Chine, Japon, Corée du Sud servent tous les plats en même temps...
Il me semble en 2009 que sa vision est obsolète puisque la vision de la Nouvelle Cuisne a largement emporté la partie: des produits plus frais, inventive, etc. Il suffit de regarder le nombre de blogs/recettes de cuisine (mélange sucré/salé, influence étrangère, tajine, préparation au curry, etc.)

Sur le fond aussi, je m'étonne qu'Onfray n'ait pas traité la question de la reconnaissance de la gastronomie comme Art.
Il y a des problèmes de conservation et transmission qui ne se posent pas pour les arts visuels et et la musique. Si le fait de participer à un happening à un moment donné constitue une oeuvre d'art, sa reconnaissance serait limitée à quelques personnes et dans le temps , surtout si l'on sert des vins inaccessibles tels que château d'Yquem...
Il n'est pas possible d'enregistrer le goût et l'olfaction donc il est difficile d'avoir une mémoire des "oeuvres d'art" culinaires excepté à travers les recettes transmises au fil des ans.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Même si Michel Onfray est un philosophe qui m'intéresse, je n'en fais pas une idole.Au delà des idées ( hédonisme, eudémonisme)je retrouve dans ce livre la force d'une écriture sublimée par la poétique.
Amatrice de champagne, je me suis délectée en particulier de " sa petite théorie des bulles", à boire avec modération jusqu'à l'ivreté tout de même(sic).

Un livre que je conseille à l'instar "d'Esthétique du pôle nord" pour des mots qui portent jusqu'à la quintessence .

Bref, des textes jouissifs.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par MM TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 26 décembre 2012
Format: Poche
Voici un livre magnifiquement écrit. La plume de Michel Onfray est vraiment très agréable. Les mots sont choisis, les rapprochements parfois audacieux. Il compare par exemple Don Pérignon qui fit monter les bulles de Champagne à Newton qui réfléchissait aux corps qui, eux, allaient de haut en bas; il affirme que le champagne est léger comme l'est la musique baroque; il compare aussi le mélange de l'alcool et du liquide à un alliage. Ces rapprochements sont-ils pertinents ? Pas tous forcément mais ils font réfléchir et esthétiquement ils sont délicieux. Sur le fond du texte on apprend aussi beaucoup : sur Brillat Savarin, sur les rapprochements entre la gastronomie et la mort (qui m'a beaucoup plus et fait réfléchir), les effets de l'alcool (de la Bible à aujourd'hui). Onfray pose la question de savoir si la gastronomie est un art. Pour lui, la cause est entendue: oui, la gastronomie est un art. J'aurais aimé - mais peut-être le cadre de cet ouvrage était-il trop restreint - qu'il approfondisse les rapports entre la cuisine et son contexte (comme il le fait avec Carême et sa passion pour l'architecture), qu'il détaille un peu plus ce qu'il pense de la "Nouvelle cuisine". C'est un ouvrage fort instructif et fort agréable à lire.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?