undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose
Commentaire client

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Jusqu'où s'arrêtera - t' il ?, 7 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dust Bowl (CD)
Joe Bonamassa avait sorti deux albums magnifiques en trés peu de temps et on savait que sa réputation n'était pas usurpée.
Il fait partie de la nouvelle génération de Bluesmen comme Chris Duarte qui reprennent avec maestria le flambeau des générations précédentes.
Le Blues toujours présent qui traverse les modes, il y a trente ans c'était Stevie Ray Vaughan et Jeff Healey et vingt pour Popa Chubby.
Aujourd'hui ce sont eux qui sont les chef de file de cette fameuse génération.
Concernant Joe Bonamassa voilà qu'il nous sort encore un nouvel album "Dust Bowl" de trés haute volée.
Et cette fois - ci, il y a un souffle épique tout au long de cet opus, c'est peut être la conséquence du fidéle Kevin Shirley à la production ( il produit essentiellement des groupes de Metal comme Maiden ou Dream Theater" )
En tout cas dés les premières notes du premier morceau, "Slow Train" le décor est planté , c'est un Boogie bien lourd qui fait évoquer dans notre imaginaire qu'on baigne en plein Western.
Non seulement, Joe Bonamassa est un grand guitariste mais c'est aussi un trés bon compositeur.
Jugez plutôt en écoutant "Dust Bowl" titre fièvreux aux ambiances moites avec de la reverb qui fait penser à Chris Isaak ainsi que "Black long Heartache" Blues ternaire en introduction acoustique debouchant sur un groove Bluesy de plomb digne de Led Zeppelin période "IV".
Il y a un autre joyaux "The last Matador of Bayonne" grand moment de créativité, un Blues quand le fantôme de Jimmy Reed rencontre une trompette à la mélodie Hispanisante avec une intensité mélancolique.
On notera aussi les associations du meilleur effet avec John Hiatt "Tenessee Plates" et Glenn Hughes pour la trés belle reprise de Paul Rodgers "Heartbreaker".
Il y a toujours de trés bonnes interprétations comme "The meaning of the Blues" de Bobby Troup ou "No love on the street" de Michaël Kamen.
"Dust Bowl" est encore un album varié, riche avec de belles couleurs musicales et un regard qui va au delà du Blues.
Tout ce que contient, "Dust Bowl" au niveau des solis c'est qu'on sent un guitariste en pleine inspiration touché par la grâce, et des riffs plein de feeling qui ravira aussi bien les amateurs de Blues et de Hard.
Joe Bonamassa a encore frappé trés fort! Jusqu'où s'arrêtera-t'il?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]

Remarques

Suivre les remarques par e-mail

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-1 sur 1 de cette discussion.
Message initial: 20 févr. 13 22:59:51 GMT+01:00
Paul B' dit:
J'y arrive pas... et pourtant j’essaie. Je me suis écouté celui là, le "The Ballad Of John Henry" et même le récent "Driving Towards The Daylight", mais je n'arrive pas à accrocher à ce guitariste. Y'a tout ce qu'il faut, le touché, le son, l'énergie, la technique, la virtuosité, la voix (il a vraiment un super timbre), mais il me manque toujours un truc. Quelque chose comme de la "lumière", le truc en plus qui le rendrait génial. En plus, cet album par lui même est plutôt très bon, mais si je laisse mon attention se fixer sur ses riffs et soli de guitare, j'ai l'impression que tout cela est "attendu" et "entendu" 1000 fois et que je pourrai presque fredonner ses notes avant qu'il ne les joues (j'exagère à peine). Y'a pas à tortiller du médiator, ce mec, il lui manque de la "lumière"...
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur


Lieu : FRANCE

Classement des meilleurs critiques: 7.285