undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose
Commentaire client

8 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Premier sang ou eau de boudin, c'est une affaire de goût, 29 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La première loi, Tome 1 : Premier sang (Poche)
Je partais dans cette lecture avec un gros handicap : je n'aime pas les livres à multiples points de vue. J'aime les livres linéaires, ou l'on suit les mêmes protagonistes du début à la fin.
Pourtant, dès le début du livre, j'ai été séduit par le talent de l'auteur : la richesse des personnages, l'univers classique mais de bonne tenue, l'humour, le tout dans des scènes très maîtrisées, certaines d'une exceptionnelle qualité (les audiences de Hoff, « l'enquête » de Glotka sur les merciers, les premiers chapitres consacrés à Logen et ceux, trop rares, qui narrent les aventures de sa bande).

Mais je me suis tout de même progressivement enlisé dans ce livre, au point que l'intervention d'une dépanneuse devienne indispensable pour que je trouve le courage de terminer l'ouvrage.
Voici les pistes que j'ai identifiées pour expliquer la baisse croissante de mon intérêt au fil de ma lecture :
Tout d'abord, un problème d'empathie avec une partie des personnages. Si certains ne sont pas dénués d'intérêt (Logen, Ardee, Glotka) les autres sont certes bien troussés mais ne génèrent aucune émotion autre que l'amusement (Bayaz, Jezal), un amusement se transformant rapidement par la suite en ennui pur et simple. Le fait de ne pas suivre de personnage en particulier empêche d'ailleurs, comme d'habitude, de se passionner pour l'un ou l'autre.
Du coup, j'ai trouvé certains chapitres faibles, voire ennuyeux : celui ou Bayaz doit prouver sa légitimité (dans la tour) est très mauvais, et tous ceux qui tournent autour de Jezal m'ont fait bailler aux corneilles.
Certains personnages deviennent après leur quart d'heure de gloire de simples quilles. Par exemple Logen, personnage au fort potentiel, ne sert plus à rien à partir du moment où il rejoint Bayaz.
Mais mon reproche principal c'est l'absence de suspense et d'enjeu : on a juste droit à 700 pages de présentation des personnages, avec une intrigue lointaine, le tout dépourvu de la moindre tension dramatique. Alors on peut s'extasier ici ou là sur un chapitre très bien troussé, drôle ou prenant, mais au final, il ne se passe rien et cela manque singulièrement d'intensité.
Une fois de plus j'ai eu le sentiment d'un auteur se regardant écrire, trouvant ça superbe, et rajoutant des pages et des pages de texte inutile à ce qu'il faut considérer comme une introduction.

De fait, le livre a perdu petit à petit l'intérêt que le talent de son auteur avait fait naître au début de ma lecture. Dans les trois cent dernières pages, j'avais l'impression d'avoir entre les mains un mélange de Thierry la Fronde (pour le contexte et les costumes) et d'Inspecteur Derrick (pour le suspense insoutenable et le rythme trépidant).
Un vrai gâchis, en somme.
Alors, c'est vrai les cinquante dernières pages, très réussies, sont pleines de bruit, de fureur et la situation des personnages évolue enfin. Mais ce sera insuffisant pour me faire lire la suite. J'ai trop creusé le sable dans ce premier tome, mes mains sont pleines d'ampoules.
Je peux pardonner beaucoup de choses à un auteur : son goût absurde pour le point de vue multiple, ses longueurs si il a le bon goût de ne pas exagérer, mais l'ennui, jamais. Prévenez moi le jour où il sortira un livre de moins de 500 pages avec un point de vue unique sur l'histoire, ce sera certainement excellent.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]

Remarques

Suivre les remarques par e-mail
Suivi en cours par 3 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-10 sur 17 de cette discussion.
Message initial: 30 oct. 11 15:17:15 GMT+01:00
Guinea Pig dit:
Ah, c'est bien le problème avec les livres qui tiennent l'intrigue à l'arrière-plan : ceux qui ne sont pas charmés par la mise en scène décrochent. Moi j'ai décroché à la fin du 2° tome, mais j'ai adoré le premier.
(La 2° phrase du dernier paragraphe est très vilaine. Et non, je n'ai pas souri, ni gloussé ni rien du tout, vous n'avez AUCUNE preuve)

En réponse à un message antérieur du 30 oct. 11 15:29:06 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 30 oct. 11 16:06:45 GMT+01:00
Lady Lama dit:
"d'Inspecteur Derrick (pour le suspense insoutenable et le rythme trépidant). " -> je ne sais pas si c'est la phrase mentionnée par Larouette (deja que je dois loucher pour lire ce qu'il y a sur l'écran de Vampieetto, je ne veux pas agraver la situation), mais ce bout de phrase est cruel. Très. J'espère que K n'a pas un master ès armes dangereuses (quoique avec un simple crayon il parait qu'on peut faire de jolis dégâts).
Quel dommage que tu ne sois pas rentré dans l'histoire :-( Glokta seul me soutenait pour avancer.

En réponse à un message antérieur du 30 oct. 11 22:47:27 GMT+01:00
J'ai trouvé ça ultra prétentieux (ou bien extrêmement ambitieux, mais n'est-ce pas la même chose ?) de faire une intro de 700 pages sans aucune progression dramatique digne de ce nom.
J'étais en colère de voir que l'intrigue ne démarrait pas à la 250ème page, à la 600ème j'étais ébahi et résigné.
Permettez moi en outre une petite diatribe contre les points de vue multiples. Je ne connais aucun lecteur qui se délecte de suivre 25 fils différents de la même histoire en même temps. Dans mon esprit, l'auteur qui recourt à ce procédé fait ça pour allonger son livre (et répondre ainsi aux standards actuels du genre) et parce qu'il n'est pas certain de plaire avec un seul personnage (c'est du marketing littéraire, il vise différents publics avec des personnages adaptés).

En réponse à un message antérieur du 31 oct. 11 08:09:42 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 31 oct. 11 08:10:45 GMT+01:00
Guinea Pig dit:
N'y-a-t-il pas aussi un effet mode ? Je ressens ça surtout comme un manque de personnalité (ou un choix basique pour des raisons stratégiques - ce qui rejoint ton avis).
Moi ça m'agace seulement quand ils sont trop nombreux et que je n'arrive pas à suivre (c'est humiliant, on se sent bête) et d'une façon générale s'il n'y a pas un élan vers une réunion avec un rythme qui va crescendo - là ce n'est pas très original comme procédé, mais j'aime bien.
Par exemple j'ai trouvé très peu agréable cette façon de suivre de nombreux personnages dans le premier tome de Martin et exaspérant de ne presque jamais voir les personnages se rencontrer.
Exemple inverse, BS utilise toujours ce procédé, mais avec des personnages liés par l'intrigue et avec une très belle harmonie émotionnelle entre les trois (je crois tjs trois, un chiffre équilibré en soi).
D'autres auteurs passent de l'un à l'autre avec grâce, c'est-à-dire sans jamais perdre ou lasser son lecteur, qui n'est jamais frustré de quitter machin pour bidule (exemple brillant : dans ce que je lis en ce moment, Wolfblade Trilogy de Jennifer Fallon qui se lit comme du petit buvard malgré la longueur).

Il faudra vraiment que tu essaies de lire qqs chapitres d'Alcatraz de BS qui se moque de toutes les techniques d'agaceries des auteurs : tu détesteras peut-être, mais je ne crois pas (ça ne ressemble pas du tout à du BS. A part l'inventivité je n'aurais jamais fait le rapport).

En réponse à un message antérieur du 31 oct. 11 09:02:38 GMT+01:00
J'en lis certains qui parfois sont bons, c'est vrai. Et un roman totalement linéaire c'est très rare (on en recontre davantage dans le polar que dans la fantasy, ça c'est sur).
Mais dès qu'on a un fil plus faible, le livre perd beaucoup en intensité.
Et bien sur que c'est une mode, aussi agaçante que celle des trilogies.

En réponse à un message antérieur du 31 oct. 11 09:15:46 GMT+01:00
Guinea Pig dit:
Les quintalogies, c'est bcq mieux, c'est bien connu !
Mais la mode des suites n'est pas une nouveauté, elle a toujours existé pour le plaisir du lecteur qui aime retrouver ses personnages favoris. Mais quand le genre est fait d'aventures successives (polars, les Angéliques, le club des cinq, Astérix) ce n'est pas frustrant parce que chaque histoire est bouclée.
On voit des séries de fantasy dont la scission en tome est complètement arbitraire, comme une très longue histoire coupée en morceaux pour alléger. Si j'aime ça ne me gêne pas - surtout si je peux les lire d'affilée, sinon on perd le fil (j'ai lu comme ça Mistborn de BS et je me fais une joie de le relire bientôt d'une seule traite).
Mais si l'auteur est doué, on peut avoir des séries de fantasy bien rythmées, pas trop frustrantes (comme les HP où J.K Rowling utilise tout simplement le rythme scolaire).
Ce que je déteste, c'est quand il est flagrant que la suite n'a pas été prévue dès le départ et que l'auteur (poussé par son entourage ?) se raccroche aux branches basses pour écrire une suite boiteuse. Certains s'en sortent brillamment malgré tout (comme the magician king de LG que tu aimerais certainement beaucoup je crois - je ne pense pas qu'il avait imaginé une suite dès le départ).

En réponse à un message antérieur du 31 oct. 11 15:05:47 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 31 oct. 11 15:11:24 GMT+01:00
D'un point de vue éditorial, je ne comprendrai jamais la politique qui consiste à publier des livres de plus en plus longs. ça me semble totalement contre productif en matière de ventes, le temps de lecture des acheteurs n'étant pas extensible à l'infini. Et les livres à 30 ¤, c'est tout de même un peu cher, difficile d'augmenter encore, à part si on est dénué de scrupules et qu'on découpe un livre de 600 pages en trois volumes imprimés avec la typo "ZU" de l'ophtalmologiste. (non, je ne citerai personne).
Mais c'est aussi une barrière insurmontable pour les lecteurs occasionnels, qui arrivent à grand peine à lire 1000 pages dans l'année, faute de temps ou d'envie. Comment conseiller un livre comme celui ci à une personne qui lit trois ou quatre livres par an, sachant qu'avec les deux tomes qui suivent, c'est le condamner à ne lire que ça pendant une année entière ?
Tout ça, c'est la faute à Tolkien.

En réponse à un message antérieur du 31 oct. 11 16:17:28 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 31 oct. 11 16:17:56 GMT+01:00
Guinea Pig dit:
Cette méthode, volontairement ou non, place en effet le fantastique dans une situation de littérature élitiste, réservée aux gros lecteurs boulimiques et voraces.
Je connais de bons lecteurs qui n'aiment pas les pavés et beaucoup d'autres qui ne supportent même pas.
Je crois que c'est tout simplement plus simple de faire long quand on fait dans le décalé, puisque détailler longuement les différences d'un monde de fantasy est bien plus facile que de suggérer habilement. Quand on arrive à quelque chose d'aussi dépaysant que "The ways of kings" d'accord, mais pour du Rhapsody, pouah !

En réponse à un message antérieur du 31 oct. 11 16:35:40 GMT+01:00
Lady Lama dit:
Je pense qu'on revient au final à ce que mentionnait Kallisthène: avec un clavier les auteurs ont tendance à être plus prolifiques.
Et çà doit être la mode (si tu écris moins de 600 pages, tu es un petit joueur).

En réponse à un message antérieur du 31 oct. 11 17:21:06 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 31 oct. 11 17:22:15 GMT+01:00
Guinea Pig dit:
Remarquez, en littéraire française bien promue et mise en avant, c'est tout le contraire : des livres à 19 ¤ qui se lisent en quelques heures : honteux.
Moi j'aime bien en avoir pour mon argent, je compte en taux horaire de lecture ou presque !
J'ai des vieilles éditions à la maison avec des polices de 9, interlignes 0,5, on ne gaspillait pas le papier à l'époque.

Mais je vous trouve vaches tout de même, je n'ai jamais l'impression que l'auteur ait cherché à faire du remplissage, au pire qu'il s'était lâché (comme Rothfuss dans the wise man fear). Si ça me plait ça passe très bien, si ça m'ennuie, même si c'est très court, ça m'ennuie !
‹ Précédent 1 2 Suivant ›

Détails de l'évaluation