undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose
Commentaire client

4.0 étoiles sur 5 Histoires d'en rire, d'en pleurer, d'en frissonner., 29 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Histoires d'en parler (Broché)
La Dernière... Pour La Route !

Un homme abandonne son penchant pour la cigarette pour vouer une passion pour l'alcool. Sa nouvelle amie l'aveugle et le suit dans ses travers tant et si bien qu'il en oublie presque l'essentiel. S'il aime toujours aussi fort ses trois enfants, il délaisse sa compagne. Pas l'alcool, non, qui génère des ravages terribles au sein de son couple mais bien sa femme qui finit par se consoler dans les bras d'un autre. Madame se fait du bien et Monsieur développe une forme de renoncement à la vie qu'une seule petite chose pourra peut-être empêcher de sauter dans le vide...

Bernard Courbière nous promet un récit imaginable. Et La Dernière... Pour La Route ! reflète assez bien cet état d'esprit qui touche celui qui fume, et qui décide d'arrêter la cigarette. Son personnage a la particularité d'y parvenir avec une étonnante facilité. Du moins, c'est ce que l'on suppose car les apparences sont trompeuses et les conséquences (indirectes) d'un tel choix, terribles.

Sidanie

Sidanie et Sidonie ont deux chose en commun : Elles sont toutes deux nymphomanes et ont croisé la route du héros de ce récit surréaliste. Un type aux réflexions "plus ou moins philosophiques" qui choisi d'abandonner son prochain pour lequel il a toujours eut de sincères pensées et un désir profond de solidarité. A quoi bon, dans cet univers dévasté par un attentat, subvenir aux autres ? Pour l'instant, notre personnage n'a que de bas instincts. Faire l'amour à ces deux femmes un peu perdues, obsédées par le sexe et qui tombent ici non pas comme un cheveu dans la soupe mais comme l'expression physique d'un fantasme purement masculin.

Ici, c'est à un récit surréaliste que Bernard Courbière nous invite. On change radicalement d'univers, passant du quotidien plutôt sordide de La Dernière... Pour La Route à une petite tranche de vie étrange et burlesque. Le héros rêve d'un accident ferroviaire dont il doit être prochainement l'une des victimes. Sidanie voit dans sa prochaine relation avec le héros, comme un renouveau à son existence. Un nouveau départ plein de jolies phrases issues de l'esprit fertile de Bernard Courbière. Beaucoup d'événements curieux dans cette nouvelle, mais il y a forcément une raison à tout cela.

"D'abord l'été, ce n'est même pas la jeunesse. C'est le deuxième âge, le plus con, celui qui se prend au sérieux, qui n'écoute pas le premier, ni le troisième, encore moins le quatrième […] qui n'est pas pris au sérieux lui aussi, par personne, et qu'on abandonne..."

J'aime Pas L’été

On l'aura compris ici, dans cette troisième nouvelle, Bernard Courbière n'aime pas l'été. Cet artiste polyvalent dont les textes possèdent autant de ramifications que l'homme à de cordes à son arc serait-il alors quelqu'un d'aigri ? C'est sans doute ce qu'aurait tendance à penser la majorité de ceux qu'il ose bien courageusement critiquer dans cette très amusante nouvelle. Un récit satirique et, parait-il, anarchique dans lequel se retrouveront tous ceux qui comme moi, et cet auteur donc, détestent l'été. Ce n'est fondamentalement pas la saison qui ici est reprochée mais toute cette vanité, cet orgueil, cet étalage qui en découlent. Bernard a raison lorsqu'il évoque la majeure partie des éléments appuyant la thèse qui fait en réalité de cette saison, le frère pauvre de l'hiver.

Comme les gens biens aiment à penser que l'intelligence se cache derrière ceux qui répugnent à se trouver beaux, pourquoi ne pas voir derrière ce texte aux propos à priori anticonformistes, cette même modestie que l'on trouve chez ces derniers ?

En tout cas, J'aime Pas L'été est un régal, un bonheur à lire, et confortera dans leurs opinions ceux qui partagent les idées de l'écrivain.

Quand au recueil, il se lit avec un plaisir non dissimulé. Ces trois nouvelles sont accompagnées du récit psycho-dramatique Quand Venons-Nous et d'un second, autobiographique et nommé Se Laisser Vivre. Le premier nous conte une tragédie comme il en existe tant mais écrit avec toute la sensibilité de son auteur. Ici encore, et partout ailleurs, l'ombre de l'alcool persiste à venir hanter les personnages semi-fictifs de Bernard Courbière. On partage presque à chaque page les obsessions de l'auteur, écrite de manière parfois récurrentes, comme une litanie écrite dans l'espoir pourquoi pas de la voir disparaître enfin. L’avantage de ce format, c'est que quels que soient les goûts des lecteurs, chacun trouvera son compte dans la multiplicité des textes. Personnellement, J'aime Pas L'été et Laisser Vivre sont ceux qui m'auront le plus marqués. Le premier grâce à la folie du texte et cette impression de me reconnaître dans la peau du héros, et le second parce qu'il évoque un espace-temps dans la vie d'un homme qui n'est pas simplement l'auteur d'un recueil de nouvelles mais aussi et surtout un ami.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

Soyez la première personne à commenter cette évaluation.

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]


Détails de l'évaluation

Article

4.0 étoiles sur 5 (1 commentaire client)
5 étoiles
0


3 étoiles
0

2 étoiles
0

1 étoile
0

Rupture de stock
Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur


Lieu : France

Classement des meilleurs critiques: 3.238