undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose
Commentaire client

30 internautes sur 35 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une plume d'acier au service de la musique, 30 mars 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une histoire de la musique : Des origines à nos jours (Poche)
Cette histoire de la musique est remarquable. Elle couvre toute l'évolution de la musique occidentale depuis l'Antiquité jusqu'à la bonne moitié du XXème siècle. Elle se lit comme un roman dont on découvrirait les rebondissements à chaque chapître. En ce sens, elle est passionnante car loin d'être neutre. Elle est écrite par un critique musical qui n'a pas la plume dans sa poche, et le fait savoir. On peut partager ou non ses avis mais il est essentiel qu'il ait pu les donner avec une vigueur de plume peu commune mais qui reste mesurée par rapport à certains avis infiniment plus caustiques qui s'expriment de nos jours sur les forums virtuels. Rebatet est érudit, très érudit et il faut bien avouer que les cent cinquante premières pages sont un peu soporifiques à avaler. Tout devient beaucoup plus passionnant à partir de la musique de la Renaissance et on prend beaucoup de plaisir à suivre les chemins traçés par l'auteur.

Certains pourraient être irrités de lire un auteur qui a été honni et placé sur la liste noire des écrivains infréquentables. Le parcours de Lucien Rebatet a ses zones d'ombres mais ce serait faire injure à son talent de plume et son sens musicologique que de le juger d'après ses opinions politiques. Certains auteurs contemporains partagent des opinions politiques tout aussi nauséabondes et d'un autre bord sans connaître la même critique, loin s'en faut. Il ne faut pas oublier que Rebatet est l'auteur d'un admirable roman d'amour, « les deux étendards », qui baigne dans une atmosphère musicale remarquable. C'est dire ce que représentait la musique pour cet auteur.

Oui, il porte Wagner au pinacle, Tchaikovsky au pilori et traite Rachmaninov de suiveur. Il a du mal avec Saint-Saens et bien d'autres. Cela m'agace car j'apprécie tous ceux qu'il n'aime pas et j'ai du mal avec ceux qu'il aime. Mais ce qui est louable, c'est qu'il indique les ouvrages qui montrent la modernité et la rupture, c'est à dire qu'il met en exergue les grandes œuvres au détriment de celles qui lui semble les moins bonnes. En ce sens, il fait évoluer mon point de vue et me force à tendre une oreille différente. C'est tout le travail du critique musical et les magazines spécialisés tentent de le faire chaque mois pour des dizaines de disques et de spectacles. Retirer la critique, c'est retirer la liberté. Cet ouvrage est donc un « basique » de toute bonne bibliothèque musicale.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]

Remarques

Suivre les remarques par e-mail
Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-1 sur 1 de cette discussion.
Message initial: 15 mars 12 11:10:30 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 8 sept. 14 11:59:28 GMT+02:00
Lucien Rebatet, lui le nationaliste au mauvais sens du terme, qui a même rejoint Pétain à Sigmaringen, étrille, démolit, descend en flamme les compositeurs français. En cela, il rejoint d'autres écrivains d'extrême droite comme Octave Mirbeau qui ne voyait en Charles Gounod qu'un "compositeur de bidet". Est-il besoin de rappeler qu'en France, l'intellectualisme musical a toujours rimé avec fascisme?
Les jugements qu'il tient à l'encontre de Meyerbeer et de Massenet sont purement et simplement scandaleux.
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur

Veilleur
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Classement des meilleurs critiques: 183