Cliquez ici Cliquez ici Des centaines d'ebooks inclus dans Amazon Prime Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici nav_markdown cliquez_ici En savoir plus En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici

Commentaire client

le 28 octobre 2012
J'ai reçu hier samedi 27 octobre, peu après midi, ma commande du live de Joël Dicker, « La vérité sur l'affaire Harry Quebert ». Amazon m'avait informé que je ne recevrais pas cet ouvrage avant lundi ou mardi mais, pour une raison de proximité géographique, cet ouvrage que j'ai commandé vendredi est arrivé cher moi samedi.
Je n'ai pu commencer à le lire que ce matin dimanche 28 octobre.
J'ai été littéralement emballé par cet ouvrage pour plusieurs raisons :
1 - il s'agit d'un livre racontant l'histoire d'un écrivain, nommé Marcus Goldman et de son mentor, lui-même écrivain. Un livre sur un écrivain qui conduit son enquête, c'est suffisamment rare pour le souligner ;
2 - l'auteur décrit parfaitement les affres du métier d'écrivain soumis à l'angoisse de la page blanche, mais aussi à la pression du temps qui passe, à celle de son éditeur, etc. ;
3 - j'ai adoré la mise en page qui correspond parfaitement aux 31 conseils édictés par le mentor de l'écrivain, Harry Quebert, que l'auteur – j'entends Monsieur Joël Dicker - a pris soin de mettre dans l'ordre inverse de la numérotation, avec des repères chronologiques précis ;
4 - l'histoire racontée dans ce livre est fabuleuse : alors que le lecteur pense avoir compris la mécanique complexe qui a conduit à l'assassinat de deux personnes, l'auteur s'arrange pour qu'en fait le lecteur en question - vous, moi, tout le monde - soit conduit sur une fausse piste. Il croyait connaître le coupable, mais il s'aperçoit que ce n'est pas la personne qu'il pensait. Et l'auteur se fait un plaisir de conduire son lecteur sur plusieurs fausses pistes de ce genre jusqu'à l'explication finale ;
5 - ce roman mélange plusieurs genres avec beaucoup de bonheur : on peut penser qu'il s'agit exclusivement d'un « polar » mais très vite on peut aussi penser qu'il s'agit d'un fabuleux roman d'amour.
C'est aussi un roman sur l'amitié ; on y apprend au passage quelques mœurs littéraires des éditeurs américains et cet ouvrage convaincra, je l'espère, ses lecteurs que, contrairement à ce qu'ils prétendent parfois, les éditeurs ne sont que des commerçants qui ne pourraient pas vivre s'il n'avaient pas d'auteurs pour leur donner si j'ose écrire, de la « matière première ». Et l'éditeur de Marcus pense profiter de la période des élections qui ont porté pour la première fois un noir au pouvoir aux Etats-Unis pour « lancer » le second ouvrage dudit Marcus. Marketing, quand tu nous tiens !
Au total je ne regrette absolument pas d'avoir passé dans plusieurs heures d'affilée, très probablement sept ou huit, à avoir littéralement « dévoré » ce livre.
Les derniers ouvrages qui m'ont laissé un tel souvenir sont peu nombreux. En fait, il n'y en a que deux : le premier est le très célèbre « Da Vinci Code », de Dan Brown, que j'ai lu de 5 h 8 h du matin, le second est « Crapules connexion » de mon ami Frédéric Godefroy, dont j'attends avec impatience le tome 2.
À mon avis, suivez cet auteur suisse, il ira loin et on n'a pas fini de parler de lui.
16 personnes ont trouvé cela utile
|22 commentaires|Signaler un abus| Lien permanent

Détails sur le produit

4,3 sur 5 étoiles
1 207
22,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime