Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. Des centaines d'ebooks inclus dans Amazon Prime Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici nav_Renewed cliquez_ici En savoir plus En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaire client

500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 21 mai 2013
Autant la première fois que je vous ai parlé de Battle Beast, ça n'a pas dû intéresser grand monde, autant je pense que cette fois-ci, la sortie de l'album est attendue. La raison en est une série de concerts en première partie de Nightwish l'année dernière qui a éveillé l'attention de pas mal de monde au sujet de ce jeune combo finlandais quasiment inconnu alors.

Un second album est un cap toujours un peu difficile, surtout quand un groupe perd l'un de ses membres les plus importants, à savoir pour le cas présent, sa chanteuse. Non pas que Nitte Valo était irremplaçable mais je pense que, pour beaucoup de personnes qui ont découvert ce groupe en première partie de Nightwish, elle avait su montrer un certain charisme et une voix qui en avait scotché plus d'un. Le fait qu'elle ne soit plus là pouvait légitimement déclencher quelques inquiétudes. Surtout que, moi le premier, je dois l'avouer, je n'ai pas été franchement convaincu par les quelques titres live que j'avais pu voir sur le net, interprétés par la nouvelle recrue, Noora Louhimo. Bref, ça sentait le truc mal engagé.
Sauf que je me suis planté. Noora, elle assure ! Elle assure même grave comme disent les djeuns ! Son chant est hyper énergique, elle n'a rien à envier à Nitte, les deux performances étant assez proches finalement. Noora a la niaque et elle sait montrer les dents !
Et pour ce qui est des compositions, pas d'inquiétude à avoir non plus car Nitte n'avait rien composé sur "Steel". Toutes les compos étaient signées par Anton Kabanen, le guitariste et chanteur. Et c'est encore le cas sur ce nouvel album. Alors, rassurés ?

Oui, ce second album reprend complètement la recette du premier. Vous aviez aimé les refrains catchy, les influences Metal 80 complètement assumées, les sonorités de synthé parfois kitch mais diablement efficaces ? Eh bien tout est là. Mais en mieux.
Déjà, la production semble meilleure. Normal, Nuclear Blast est passé par là et, si le label allemand s'est contenté de distribuer le premier album déjà enregistré, ici, il a donné plus de moyens au groupe, qui a su en profiter.
Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça démarre très fort avec "Let It Roar" et "Out Of Control", le doublé de ce début d'album. Deux titres énergiques qui vous donnent la patate pour la journée. On note déjà que le synthé a pris un peu plus de place par rapport à l'album précédent. "Out On The Streets", le titre suivant, se montre un peu plus mélodique mais le résultat est le même, son refrain vous rentre dans le crâne très rapidement.
On retrouve bien sûr les influences qui proviennent des groupes de Metal des années 80. En tout premier, Accept ("Over The Top", "Rain Man") pour les riffs et aussi, comme sur l'album précédent, pour les refrains chantés parfois par Anton ("Let It Roar", "Raven", "Rain Man") tant son chant a quelques similitudes avec celui d'Udo Dirkschneider. En second, Manowar (évident sur "Kingdom"), les deux groupes semblent définitivement être les deux influences majeures du combo finlandais ou du moins de son compositeur principal, Anton Kabanen. S'ajoute à ce côté purement heavy un aspect bien mélodique provenant de l'utilisation des synthés que l'on peut rapprocher de celle qu'en faisaient des groupes comme Bon Jovi ("Into The Heart Of Danger").
En fait, Battle Beast a réussi la synthèse d'un Heavy Metal bien pêchu avec une bonne dose de sons easy-listening proches du Hard FM, un peu à la manière de ce qu'avait réussi Pretty Maids sur ses deux premiers albums. Battle Beast a l'art de créer des titres percutants avec des refrains bien fédérateurs et d'une efficacité maximale.
En plus, pas de ballade inutile cette fois-ci. Mieux, avec "Raven" et "Fight, Kill and Die" (un titre inspiré par Manowar, forcément), le groupe fait preuve d'une belle agressivité. Sur ce dernier titre, avec la double pédale tout du long, le chant aigu et les guitares acérées, on dirait du Judas Priest très énervé.
Mais Battle Beast montre déjà qu'il n'est pas un groupe figé. Le synthé, qui a donc vu son rôle s'accroître, se la joue électro par moment ("Neuromancer", "Machine Revolution"), amenant une touche de modernité. Que les puristes heavy-metalleux se rassurent ! Oui, le synthé a pris plus de place mais les guitares n'ont pas été mises au rancart pour autant. On a droit a de beaux solos et du riff percutant tout au long de cet album. Parmi les quelques nouveautés, on citera également l'instrumental "Golden Age" qui, avec ses consonances celtiques, fait penser à du Gary Moore, notamment au titre "Blood Of Emeralds" dont il reprend quasiment le thème musical. Tout cela nous donne au final un album plus varié que le premier effort, qui était déjà très réussi.

Battle Beast confirme tout le bien que l'on pensait d'eux après leur premier album. Mieux, je pense qu'ils enfoncent le clou un peu plus profondément. "Battle Beast" devrait être l'album de la consécration pour les Finlandais. En tout cas, ils semblent partis pour aller loin.
17 / 20

Retrouvez cette chronique (et d'autres) sur le site "auxportesdumetal.com".
8 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus| Lien permanent
Qu'est-ce que c'est ?

Que sont les liens vers les produits ?

Dans le texte de votre commentaire, vous pouvez faire un lien direct avec tous les produits proposés sur Amazon.com. Pour insérer un lien vers un produit, suivez les étapes suivantes :
1. Trouvez le produit que vous souhaitez référencer sur Amazon.com
2. Copiez l'adresse Web du produit
3. Cliquez sur Insérer un lien vers un produit
4. Collez l'adresse Web dans le champ
5. Cliquez sur Sélectionner
6. En sélectionnant l'article affiché, vous insérerez le texte qui prendra cette forme : [[ASIN:014312854XHamlet (The Pelican Shakespeare)]]
7. Lorsque votre commentaire sera publié sur Amazon.com, ce texte sera transformé en hyperlien, comme :Hamlet (The Pelican Shakespeare)

Vous êtes limité à 10 liens vers des produits dans votre commentaire et le texte du lien ne peut pas contenir plus de 256 caractères.


Détails sur le produit

4,6 sur 5 étoiles
16
13,44 €+ 2,49 € expédition