Cliquez ici Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici nav_Renewed En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici

Commentaire client

le 16 août 2011
Quelques chiffres pour commencer :

Metallica, fondé en 1981, neuf albums studio à son actif.
Slayer, fondé en 1981, onze albums studio à son actif.
Anthrax, fondé en 1981, neuf albums studio à son actif.
Megadeth, fondé en 1983, douze albums studio à son actif.

Si la palme de la carrière la plus florissante revient à Metallica, les trois autres sont évidemment également d'incontournables leaders de la scène Metal.
Des tensions entre eux (on pourra cependant en exclure Anthrax), il y en a eu, mais il était grand temps de faire table rase du passé et de proposer aux fans un moment hautement jouissif : la présence de ces quatre groupes cultes du Thrash Metal sur une même affiche, au sein du Big Four, dans le cadre du festival Sonisphere.
La date du 22 juin 2010, à Sofia, a été immortalisée et est donc sortie en Blu-Ray (qui est l'objet de ma chronique) et en DVD.

Anthrax va (enfin) sortir un nouvel album, Worship Music, en septembre, et il est très attendu. Quant aux dernières livraisons de Metallica, Slayer et Megadeth (respectivement Death Magnetic,World Painted Blood et Endgame), elles sont de haute qualité. Finissons en indiquant que Megadeth ira aussi de sa nouveauté cette année avec le bien nommé "Th1rt3en" (sortie en novembre).

Bref, au vu de ce qui précède, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes pour eux, sur les plans artistiques et relationnels !

Quatre concerts, plus de cinq heures de musique, une scène immense, une ambiance de folie, voilà ce qui vous attend.
Bien entendu, comment imaginer qu'un tel événement ne soit pas capté de manière optimale ? Comment imaginer qu'on puisse se retrouver avec un produit à l'image dégueulasse et au son naze ? On ne peut pas l'envisager n'est-ce-pas ? C'est impossible de penser que tout n'a pas été fait pour obtenir la perfection !
Et bien les amis, pas de suspense inutile, je dis d'emblée que ce double Blu-Ray est au diapason de ce moment phare de l'histoire du Metal, que ce soit au niveau des prestations des groupes, qui s'avèrent impeccables, qu'à celui de l'aspect purement technique du support !

* Blu-Ray 1

Anthrax ouvre les hostilités et je dois vous avouer que je suis content de revoir Joey Belladonna comme titulaire au poste de chanteur. Malgré le fait que j'apprécie beaucoup John Bush, je préfère la voix de Joey dans Anthrax. Côté setlist, aucun problème, elle est intéressante et équilibrée, avec six albums représentés et une reprise de Black Sabbath ("Heaven And Hell") en hommage à R.J. Dio, pour onze titres joués. Notons la présence de "Only", seul représentant de la période Bush, parfaitement interprété par Joey, et de l'indéboulonnable "Antisocial" de nos compatriotes Trust, toujours monstrueusement efficace !
Le groupe est en grande forme (mention spéciale au bassiste Franck Bello, totalement déchaîné), heureux d'être là, la bonne humeur est communicative, le show est nerveux, ça commence très bien !

Setlist Anthrax (environ 63 min) :
01. Caught In A Mosh (de l'album Among The Living, 1987)
02. Got The Time (de l'album Persistence Of Time, 1990, reprise de Joe Jackson)
03. Madhouse (de l'album Spreading The Disease, 1985)
04. Be All End All (de l'album State Of Euphoria, 1988)
05. Antisocial (de l'album State Of Euphoria, 1988, reprise de Trust)
06. Indians (de l'album Among The Living, 1987) / Heaven And Hell (reprise de Black Sabbath)
07. Medusa (de l'album Spreading The Disease, 1985)
08. Only (de l'album Sounds Of White Noise, 1993)
09. Metal Thrashing Mad (de l'album Fistful Of Metal, 1984)
10. I Am The Law (de l'album Among The Living, 1987)

Megadeth suit, avec une excellente setlist, efficace, piochant également dans pas mal d'efforts du combo (six albums représentés pour douze titres interprétés), dont l'incontournable "A Tout Le Monde" et "Hook In Mouth", titre peu interprété en Live.
Je regrette cependant qu'"Endgame", qui est un super album regorgeant d'excellents titres, n'ait qu'un seul titre proposé ("Head Crusher"). Et puis quel dommage d'avoir dû jouer quelque temps sous une pluie battante !
Le show est appliqué, technique, puissant. Encore un super moment avec un enchaînement de classiques !

Setlist Megadeth (environ 61 min) :
01. Holy Wars... The Punishment Due (de l'album Rust In Peace, 1990)
02. Hangar 18 (de l'album Rust In Peace, 1990)
03. Wake Up Dead (de l'album Peace Sells... But Who's Buying ?, 1986)
04. Head Crusher (de l'album Headgame, 2009)
05. In My Darkest Hour (de l'album So Far, So Good... So What !, 1988)
06. Skin O' My Teeth (de l'album Countdown To Extinction, 1992)
07. A Tout Le Monde (de l'album Youthanasia, 1994)
08. Hook In Mouth (de l'album So Far, So Good... So What !, 1988)
09. Trust (de l'album Cryptic Writings, 1997)
10. Sweating Bullets (de l'album Countdown To Extinction, 1992)
11. Symphony Of Destruction (de l'album Countdown To Extinction, 1992)
12. Peace Sells (de l'album Peace Sells... But Who's Buying ?, 1986) / Holy Wars Reprise

Slayer arrive sur scène et la setlist est conforme à celles de ses deux prédécesseurs, à savoir tapant dans pas mal d'albums (sept pour douze titres), histoire de bien représenter les différentes périodes.
Personnellement, et cela n'engage que moi, je déplore l'absence d'au moins un titre du premier album (Show No Mercy, 1983), qui est mon album préféré du groupe. Autre absent de marque, le titre "Hell Awaits", et sa géniale montée en puissance. Bon, OK, je chipote peut-être un peu, mais j'ai ressenti un léger manque. Par contre, point positif, ça fait plaisir d'entendre trois titres du dernier album ("World Painted Blood"), d'autant qu'il est très bon !
Bref, on a droit à une prestation classique, typique du groupe, le spectacle est direct, intense !

Setlist Slayer (environ 61 min) :
01. World Painted Blood (de l'album World Painted Blood, 2009)
02. Jihad (de l'album Christ Illusion, 2006)
03. War Ensemble (de l'album Seasons In The Abyss, 1990)
04. Hate Worldwide (de l'album World Painted Blood, 2009)
05. Seasons In The Abyss (de l'album Seasons In The Abyss, 1990)
06. Angel Of Death (de l'album Reign In Blood, 1986)
07. Beauty Through Order (de l'album World Painted Blood, 2009)
08. Disciple (de l'album God Hates Us All, 2001)
09. Mandatory Suicide (de l'album South Of Heaven, 1988)
10. Chemical Warfare (du EP Haunting The Chapel, 1984)
11. South Of Heaven (de l'album South Of Heaven, 1988)
12. Raining Blood (de l'album Reign in Blood, 1986)

Anthrax, Megadeth, Slayer, trois groupes très différents, trois approches du Thrash, trois shows réussis !

Verdict technique du Blu-Ray 1 :
- Image : bien définie, agréable, un léger grain omniprésent mais pas du tout problématique, réalisation parfaite.
- Son : deux formats sont proposés, une Stéréo équilibrée et de qualité (mais manquant d'ampleur, donc uniquement si vous n'avez pas d'ampli adéquat pour le format) et un DTS HD Master Audio indispensable pour profiter au mieux des possibilités du Blu-Ray, que je me propose de vous détailler un peu.
Le son n'est évidemment pas identique sur les trois concerts. Je dirais que Megadeth emporte la palme avec un son colossal, Anthrax le suit de près et celui de Slayer est excellent, en adéquation totale avec le style pratiqué.
En bref, dans ce format HD, le mix est nickel, le son est puissant et équilibré, il permet de profiter des concerts dans des conditions optimales.

Bonus :
Distribution (environ 3 min) : musiciens, techniciens... personne n'est oublié !

* Blu-Ray 2

Seul groupe présent sur ce second disque, Metallica nous propose, durant plus de deux heures, une fabuleuse setlist, constituée de dix-huit titres incontournables, magnifiquement interprétés et avec une belle énergie. La présence de trois titres du dernier opus en date ("Death Magnetic") est une très bonne chose (et démontre que le combo est fier de ce disque... et il peut l'être !), ce remarquable album représentant le grand retour de Metallica après trois opus à mon sens peu passionnants (Load,Reload et St. Anger).
Naturellement, nous avons droit à un spectacle qui en met plein les yeux (en plus des oreilles), avec trois écrans (dont un central absolument gigantesque, à l'image de la scène) et un superbe light show, agrémenté de quelques effets pyrotechniques magnifiquement intégrés.
Cerise sur le gâteau (qui est déjà franchement succulent !), Metallica convie sur scène les quatre groupes pour interpréter la compo "Am I Evil ?", ce qui constitue un moment historique et jouissif, pour les groupes mais également pour les fans ! Ils sont quatorze à se présenter, avec la ferme intention de graver cet événement à jamais dans les esprits !
Oui, j'ai bien dit quatorze, pas dix-sept, car du côté de Slayer, on avait sans doute mieux à faire (!?)... en dehors de Dave Lombardo qui, lui, est bien présent, prêt à faire la fête avec ses potes !! Par contre, après ce grand moment, Tom Araya et Jeff Hanneman apparaîtront et poseront pour la photo... mais sans Kerry King...
Franchement, après tous les efforts qui ont dû être faits pour mettre de côté le passé et redémarrer sur de bonnes bases, en se retrouvant sur une même affiche et partager des moments privilégiés entre musiciens de groupes fondamentaux de la sphère Metal, je trouve qu'il n'existe aucune excuse acceptable pour avoir raté cet instant inoubliable, véritable symbole du plaisir d'être ensemble !
Les toujours monstrueux "Hit The Lights" et "Seek And Destroy" mettront un point final à ce concert, mais également à ce festival qui restera, à n'en point douter, dans les annales du Metal !

Setlist Metallica (environ 128 min) :
01. Creeping Death (de l'album Ride The Lightning, 1984)
02. For Whom The Bell Tolls (de l'album Ride The Lightning, 1984)
03. Fuel (de l'album Reload, 1997)
04. Harvester Of Sorrow (de l'album ...And Justice For All, 1988)
05. Fade To Black (de l'album Ride The Lightning, 1984)
06. That Was Just Your Life (de l'album Death Magnetic, 2008)
07. Cyanide (de l'album Death Magnetic, 2008)
08. Sad But True (de l'album Metallica, 1991)
09. Welcome Home (Sanitarium) (de l'album Master Of Puppets, 1986)
10. All Nightmare Long (de l'album Death Magnetic, 2008)
11. One (de l'album ...And Justice For All, 1988)
12. Master Of Puppets (de l'album Master Of Puppets, 1986)
13. Blackened (de l'album ...And Justice For All, 1988)
14. Nothing Else Matters (de l'album Metallica, 1991)
15. Enter Sandman (de l'album Metallica, 1991)
16. Am I Evil ? (reprise de Diamond Head)
17. Hit The Lights (de l'album Kill 'Em All, 1983)
18. Seek And Destroy (de l'album Kill 'Em All, 1983)

Verdict technique du Blu-Ray 2 :
Même chose que pour le BR 1, j'indiquerai cependant que le rendu sonore ne me semble pas toujours optimal, la batterie semblant parfois légèrement étouffée dans le mix. Ceci dit, je chipote de nouveau, je considère que cela tient du détail, le son étant en fin de compte excellent dans la globalité !

Bonus :
- Documentaire (environ 49 min), avec sous-titres français disponibles.
Comment faire pour obtenir un excellent documentaire, qui donne envie de le visionner plus d'une fois ?
Selon moi, il faut un intérêt constant, avec des anecdotes, des moments dans les coulisses avec de l'humour (en évitant le plus possible grimaces et blagues à deux balles) mais également des passages sérieux, qui apportent des informations intéressantes, des rencontres avec les musiciens, le tout dans une ambiance cool, plaisante, qui donnerait presque l'impression d'être présent sur les lieux !
Et bien c'est exactement ce qui caractérise ce documentaire.
On a des séances de photos / dédicaces pour quelques fans, on découvre Frank Bello en train de recoudre son pantalon (avec explications à la clé), qui lâchera cette phrase : "On passe de bons moments, du vin, de l'alcool... de la couture !", on pénètre dans les loges des groupes pour suivre leurs activités, on passe un moment très sympa avec David Ellefson qui s'improvise guide, avec la caméra qui le suit dans les allées. Il nous parle de sa crainte de la pluie (le pauvre, s'il savait...), pense que c'est Slayer qui y aura droit (raté !), nous entraîne dans les préparatifs, évoque Am I Evil ?...
Autres bons moments, la discussion entre Dave Mustaine et Lars Ulrich, qui parlent de leurs enfants, ou James Hetfield qui parle avec les mecs de Slayer, dans leur tente.
Il y a aussi ce moment d'émotion avec Scott Ian, heureux et ému d'avoir eu la chance de vivre un moment aussi privilégié que cette jam sur Am I Evil ? (on voit d'ailleurs un extrait de la répétition).
Bref, ce documentaire s'avère être un parfait complément au festival préalablement visionné !
- Distribution (environ 3 min) : comme sur le Blu-Ray 1.

Voilà, je pense qu'il est inutile de vous dire que si vous aimez les quatre groupes du Big Four et que vous ne possédez pas ce fabuleux concert, il est indispensable de vous le procurer !

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
10 personnes ont trouvé cela utile
|88 commentaires|Signaler un abus| Lien permanent
Qu'est-ce que c'est ?

Que sont les liens vers les produits ?

Dans le texte de votre commentaire, vous pouvez faire un lien direct avec tous les produits proposés sur Amazon.com. Pour insérer un lien vers un produit, suivez les étapes suivantes :
1. Trouvez le produit que vous souhaitez référencer sur Amazon.com
2. Copiez l'adresse Web du produit
3. Cliquez sur Insérer un lien vers un produit
4. Collez l'adresse Web dans le champ
5. Cliquez sur Sélectionner
6. En sélectionnant l'article affiché, vous insérerez le texte qui prendra cette forme : [[ASIN:014312854XHamlet (The Pelican Shakespeare)]]
7. Lorsque votre commentaire sera publié sur Amazon.com, ce texte sera transformé en hyperlien, comme :Hamlet (The Pelican Shakespeare)

Vous êtes limité à 10 liens vers des produits dans votre commentaire et le texte du lien ne peut pas contenir plus de 256 caractères.


Détails sur le produit

4,6 sur 5 étoiles
28