undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose
Commentaire client

7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "Lovedrive" : Another Piece Of Meat., 2 mai 2013
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lovedrive (CD)
Lorsque "Lovedrive" paraît en Février '79, c'est quatorze mois après "Taken By Force" leur précédent album studio. Et si entre temps les Scorpions réalisèrent un célèbre live, ils eurent (surtout) la lourde tâche de remplacer leur soliste démissionnaire, Uli Jon Roth.
Une tâche compliquée à résoudre même si les Scorpions y étaient préparés, Roth ayant déjà émis le désir de les quitter depuis quelques temps. Uli fondera Electric Sun, un trio comme celui de son idole le Jimi Hendrix Experience. Après avoir auditionné une trentaine de postulants, les Scorpions jetèrent leur dévolu sur un guitariste Allemand, Matthias Jabs. Son inexpérience posera quelques incertitudes, et lorsque le groupe regagne à l'automne '78 les Dierks-Studios, il seront rejoints par Mickael Schenker, démissionnaire d'un UFO, qui va enregistrer plusieurs solos. Avec un important changement de label, Rudolf conscient qu'une nouvelle ère s'ouvre à son groupe, bâtit un album charnière fait d'un hard-rock carré et mélodique. Il s'impose comme le compositeur aux rythmiques d'acier, comme en atteste les deux puissants titres métalliques qui présentent ces nouveaux Scorpions, le subjuguant "Loving You Sunday Morning" et le rapide "Another Piece Of Meat", où c'est Mickael Schenker qui décroche le solo, comme sur le fascinant "Lovedrive" et l'instrumental "Coast To Coast". Les titres ont perdu le côté mystique propre à Uli Jon Roth, et sont désormais plus compact. Un format plus efficace pour s'attaquer à l'immense marché Américain. Très inspiré (et très varié), l'album comprend aussi "Is There Anybody There?" un reggae hard aussi génial qu'original, ainsi que deux slows, parmi leurs tout meilleurs, "Holiday" et "Always Somewhere" (chantés par un Klaus Meine impérial), et "Can't Get Enough" une tuerie speed impitoyable, prouvant que le groupe sait tout faire.
En opérant un remplacement périlleux, le groupe a réussi un sacré tour de force sur ce "Lovedrive" exceptionnel, au design d'Hipgnosis. Avec cet album, plus rien ne stoppera l'ascension des Scorpions, qui allaient ainsi répandre leurs piqûres jusqu'aux USA, l'Europe et le Japon étant déjà conquis.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]

Remarques

Suivre les remarques par e-mail

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-4 sur 4 de cette discussion.
Message initial: 11 avr. 15 23:32:46 GMT+02:00
j 'imagine mal pete townshend avoir auditionné pour scorpions pourquoi pas iommi,gilmour ou blackmore

En réponse à un message antérieur du 12 avr. 15 12:04:11 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 25 janv. 16 10:36:53 GMT+01:00
Voodoo dit:
J'ai apporté une modification à mon commentaire, il semble que ce soit Pete Tolson (des Pretty Things), et non Pete Towshend qui est passé une audition. Mea Culpa.
N.B. J'ai retrouvé dans un dossier de presse sur les Scorpions (Rock Hard n° 33), intitulé : "Naissance d'une Légende", l'extrait d'une interview de Rudolf Schenker qui déclare bien avoir auditionné Pete Townsend des Who, où Rudolf déclare : "Nous nous sommes rendus en studio à Cologne avec ce dernier et avec Dieter Dierks, mais ça ne l'a pas fait...
(Il me semblait bien que je n'avais pas inventé ce truc moi même, et que je l'avais lu quelque part, mais je ne savais plus où. Il me semble aussi que j'avais déjà lu ça, dans un vieux Hard Rock Magazine, à la sortie du "Best Of Rockers n' Ballads", en '89, où les Scorpions reprenaient "I Can't Explain" des Who.

En réponse à un message antérieur du 2 mai 16 13:01:48 GMT+02:00
A. Durand dit:
Bonjour, je confirme avoir lu cela aussi dans la presse. Je ne sais plus où (Hard-Rock Magazine peut-être aussi?) ni quand :-D. Mais je l'ai lu aussi.

En réponse à un message antérieur du 2 mai 16 21:25:26 GMT+02:00
Voodoo dit:
Après la remarque de David (qui était justifiée, tellement cela pouvait paraître surprenant), j'ai un peu douté. Il me semble bien que la toute première fois que j'avais lu ça, c'était bien en '89 lors de la promo du Best-Of. ça faisait un bail d'où mon doute, mais comme j'aime bien apporter quelques anecdotes sur mes commentaires, j'avais précisé cela avant de le rectifier croyant que j'étais dans l'erreur, mais non ça c'est bien produit. Merci en tous cas @+.
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur

Voodoo
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Lieu : In The South of Witches Valley.

Classement des meilleurs critiques: 679