undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Commentaire client

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'absolu, 29 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chopin : Mazurkas / Prélude Op.45 (CD)
Tout a déjà été dit ou presque sur cet unique enregistrement de studio consacré par Michelangeli à Chopin.
Unique, il l'est à tous points de vue :
- Il n'en fit pas d'autre expressément destiné à publication - comme s'il avait dit là tout ce qu'il avait à dire, et ne pouvait imaginer faire mieux ni autrement, lui qui était d'une précision, d'une méticulosité et d'une préciosité sonores sans équivalent dans toute l'histoire de l'interprétation pianistique (à part sans doute, aujourd'hui, Pogorelich).
- Unique encore, donc, parce qu'il n'y a du point de vue sonore absolument aucun autre enregistrement de Chopin qui ressemble à celui-ci, quand bien même on préfèrerait - c'est parfois mon cas - d'autres options interprétatives.
- Unique enfin, parce que ce qui prévaut ici c'est une sorte de solitude ascétique et franciscaine, une sorte de pudeur et de "détachement" (au double sens de "retrait" et d'"articulation") aristocratiques. C'est la musique comme art d'un homme absolument seul, parce qu'absolument singulier.

Ecoutez donc ces doigts désolés : Michelangeli joue cette musique comme si elle était tout ce qui restait au milieu de l'abolition et de la ruine complètes du monde, quand tout a disparu, quand il n'y a plus rien, que le néant. Comme s'il n'y avait plus, en effet, à ce niveau de décantation et de pureté, qu'un air absolument raréfié, des enchaînements de vibrations impalpables. Pur phénomène, "être-là" ou Etre pur : "Dieu", si l'on veut, avant la Création du monde, ou après l'Apocalypse. Le Verbe, c'était donc ça ? Du, Le, VIBRATILE ? Cette discrétion et cet "à peine"-là, ce je-ne-sais-quoi et ce presque-rien, si doux parce que si REGULIER, même dans la force et la puissance, même dans l'emportement et la colère (qu'on hésite d'ailleurs à qualifier ainsi, tant le son semble éloigné ici de toute considération psychologique anecdotique, "humaine trop humaine", au profit d'une pure phénoménologie - de l'Etre ou de l'Esprit, en l'occurrence, c'est tout un) ? C'est Debussy, déjà, que l'on entend ici... celui que Michelangeli lui-même cisèlera, là encore, dans d'autres gravures tout aussi justement légendaires.

C'est en tout cas une expérience sonore unique, et inoubliable : pour chacun, un moment de solitude absolue, et non pas de "communication" de je ne sais quel "message". Et vous vivrez longtemps de son souvenir, de son ECHO : car ça produit exactement la même suffocation et la même palpitation, je crois, qu'une révélation religieuse ou un choc amoureux.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]

Remarques

Suivre les remarques par e-mail
Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-6 sur 6 de cette discussion.
Message initial: 24 juin 13 20:36:28 GMT+02:00
Commentaire magnifique sur le plan littéraire ! On félicite autant le commentateur ou la commentatrice qu'on a envie d'écouter cet interprète de Chopin ! Merci ! Je suis habituée, pour ma part, à Samson François, claudio Arrau, Maurizio Pollini et des pianistes de langue slave qui comprennent si bien le grand Frédéric, tel Istvan Szekely... Je souhaite à ce commentateur une carrière de journaliste artistique !!!

En réponse à un message antérieur du 25 juin 13 18:20:22 GMT+02:00
Merci beaucoup ! Je suis d'autant plus touché qu'il y en a beaucoup, je crois, que cela indispose... Mais tant pis (ou tant mieux) : je préfère la compagnie des happy few (et moi aussi, j'ai appris mon Chopin avec Samson !!!).

En réponse à un message antérieur du 25 juin 13 20:07:21 GMT+02:00
Fou de Piano, très heureuse que vous me parliez de Samson François, je vais vous demander conseil :jeune fille , j'ai eu son grand coffret vinyl (que je n'ai pas jeté) et qui comprenait l'intégrale des mazurkas; aujourd'hui, je voudrais acheter les Mazurkas en cd, mais dans cette édition, Michelangeli ne nous en interprète que 10, je crois; que me conseillez-vous ? D'autre part, concernant les "indisposés", je vous recommande la lecture du Frédéric Chopin de Franz Liszt, toujours réédité,et où Liszt insiste sur l'idiome particulier de la musique de quelqu'un qui ne parlait que le polonais; les explications linguistiques de Liszt, qui parlait aussi bien l'allemand que le hongrois que le français et aimait les Italiennes, sont particulièrement intéressantes sur la singularité de la musique de Chopin, sur son "accent", sur le "zal"(hélas), et d'ailleurs, en juillet, un album va sortir : "du zal à la mélancolie, de Couperin à Chopin"; je l'ai vu sur le site de la F, à 17,70. Ce bouquin de Liszt indispose bcp de gens qui auraient souhaité une biographie carrée, comme la chronologie d'une guerre.... Pauvre Chopin ! alors que Liszt nous parle de sonorités slaves et des mélodies qui en découlent. Merci pour vos conseils, encore mes félicitations, et bonne lecture de Liszt !

En réponse à un message antérieur du 3 juil. 13 20:58:50 GMT+02:00
Merci beaucoup pour votre conseil de lecture ! Je vais tâcher de me procurer ce livre, qui me réconciliera peut-être avec Liszt :-)). Pour les mazurkas, oui celles de Michelangeli sont probablement insurpassables (mais j'adore quand même celles de Samson - si évasives, si sombres, si lointaines). En intégrale, j'aime beaucoup la seconde version Rubinstein, d'un chic et d'un naturel confondants (même si pas toujours très profondes), et, tout récemment, celle de Jean-Marc Luisada (la première, chez DG), d'une grande originalité : on y entend vraiment des notes, des traits et des ornements qu'on n'entend pas ailleurs. Bonne écoute, donc ! Bien à vous, Christophe

En réponse à un message antérieur du 4 juil. 13 12:46:58 GMT+02:00
Christophe,je viens d'acheter les Mazurkas par Michelangeli (je ne les ai pas encore écoutées) et m'efforcerai de connaître un jour l'interprétation de Jean-Marc Luisada; je vous remercie beaucoup pour vos conseils; pourtant, une autre oeuvre, de Bach, cette fois, a retenu mon attention; elle semble être à l'origine du si célèbre air de Bizet dans Carmen : "L'amour est enfant de bohème"; cette oeuvre est la Fantasia in A Minor BWV 922 écrite pour clavicorde, que j'ai entendue dans le cd vendu chez amazon "The Complete Fantasias of Johann Sebastian Bach", interprétées par Igor Kipnis,chez Arabesque Recordings : c'est le 9ème morceau du cd (ce cd est à 19¤ sur amazon.fr); personne n'en a jamais rien dit ! Claire

En réponse à un message antérieur du 4 juil. 13 14:27:37 GMT+02:00
Merci beaucoup pour ce conseil ! Je vais y prêter l'oreille, c'est le cas de le dire. Ca ne m'étonnerait pas, cette filiation jusqu'à Bizet : car c'est sûrement un morceau qui faisait partie des recueils du style "Petits Préludes, fughettes, et fugues" (un peu comme le "Petit livre d'Anna-Magdalena Bach"), qui popularisaient des morceaux courts de Bach pour les musiciens amateurs au clavier... Glenn Gould en a signé un enregistrement éblouissant (couplé avec les Partitas, je crois), mais qui ne comprend pas la BWV 922. D'ailleurs, à ce propos, n'hésitez pas non plus à vous procurer (ce n'est pas cher du tout) l'album de Gould qui contient - à côté d'un pourtant désastreux "concerto italien" - d'autres fantaisies peu connues de Bach, et surtout, surtout, l' "Aria variata alla maniera italiana", BWV 989, l'un des enregistrements de piano les plus fascinants et exaltants que j'aie jamais entendu (Gould lui-même a très rarement approché ce miracle, je vous le dis...). Bien cordialement, Christophe
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur


Lieu : Bayeux, Normandie

Classement des meilleurs critiques: 26.483