undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose
Commentaire client

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Bernstein/Copland : un duo gagnant, 27 mars 2011
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Copland: El Salon Mexico; Clarinet Concerto; Music for the Theatre (CD)
Bernstein admirait Copland et les deux hommes partagèrent une amitié de presque quarante années comme il aime à le rappeler dans le très beau texte qui accompagne ce disque de légende. Le très connu concerto pour clarinette trouve ici une de ces références absolue. Une clarinette qui est à l'honneur dans un disque chatoyant, joyeux et enlevé où nous découvrions, pour notre part, des pièces remarquables comme El Salon Mexico dont l'ambiance vous plonge d'emblée dans un univers aux senteurs de western au bord du Rio Grande, ou le plus exigeant Connotations.
Bernstein est à son meilleur, transporté par une musique qu'il adorait et servait. Une excellente occasion de découvrir un compositeur qui reste encore un peu un enfant maudit de ce côté-ci de l'Atlantique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]

Remarques

Suivre les remarques par e-mail
Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-3 sur 3 de cette discussion.
Message initial: 7 déc. 12 21:10:13 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 7 déc. 12 21:31:57 GMT+01:00
Cher ami, je suis pleinement d'accord avec votre commentaire. mais qu'entenez-vous par "maudit"? Avant-gardiste? Bof ... "Hollywoodien"? C'est probablement cela la vérité. Il est vrai qu'il y a AUSSI un peu de ce côté chez Copland, mais ce qui est intéressant selon moi, cest justement son art de la distanciation, comme j'ai tenté de le dire brièvement (pour une fois ... :-) ) dans mon commentaire déjà ancien: Appalachian Spring / Rodeo / Billy the Kid. Je pense que tout est dit dans votre délicieux "plus exigeant" à propos de connotations.

Un "exercice" intéressant est de comparer quatre grandes sonates pour piano américaines: Ives, Barber, Copland, et le regretté Carter (sa disparition m'a fait un choc, plus encore que celle de Messien: on avait fini par le croire éternel, ce vieux bonhomme à la bouille sympathique). Ce d'autant plus que la sonate de Carter date des tout débuts de l'élaboration de son "vrai" style (1946), donc la comparer à elles des collègues sus-cités garde un sens. Elle arbore fièrement ces cinq dièses à la clé, qu'elle perd vite en chemin pour les retrouver in extremis à la fin (celle de Copland a cinq bémols, celle de Barber six)

Amicalement, Gérard.

Publié le 7 déc. 12 21:16:45 GMT+01:00
[Supprimé par l'auteur le 7 déc. 12 21:16:56 GMT+01:00]

En réponse à un message antérieur du 8 déc. 12 11:28:39 GMT+01:00
Cetalir dit:
Merci Gérard.

J'avoue ne pas connaître la sonate de Carter, compositeur qui m'a toujours un peu effrayé par la radicalité et l'exigence de son approche. Quant à Copland, il reste, de mon point de vue, un compositeur malheureusement sous-estimé dont on prendra conscience de l'importance au fil du temps. A commencer par ses opéras d'ailleurs qui commencent à être remontés.

Bien cordialement,
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur

Cetalir
(TOP 100 COMMENTATEURS)   

Lieu : France

Classement des meilleurs critiques: 77