undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose
Commentaire client

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La machine à rêver, 4 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dreamachines (CD)
Qu'importe le concept (en l'occurrence un hommage à deux "beat auteurs", William Burroughs et Brion Gysin , créateurs de l'art du cut-up si cher à Zorn), l'important est qu'il offre à John Zorn de nouvelles cartouches pour étendre encore et toujours son impressionnante série de compositions/enregistrements. Qu'importe le quatuor assemblé pour l'occasion, on sait Zorn sûr dans ses choix et possédant un "cheptel" d'exceptionnels instrumentistes dans lequel il puise à foison, à l'envie. Et voici donc Dreamachines, déjà 5ème livraison de l'an pour un compositeur dont la productivité délirante ne se dément pas, pensez !, depuis le début des années 90 chaque nouvelle levée calendaire apporte sa cinq à dizaine d'œuvres originales... Mais comment fait-il ?!

Musicalement, c'est à du Zorn classique et varié auquel nous sommes, cette fois, confrontés. Classique parce qu'on y retrouve la patte mélodique du maître, reconnaissable entre mille. Varié parce que le spectre présentement déployé touche au jazz, au classique contemporain, au klezmer et à l'imprévisibilité "cut & paste" de ses explorations rock, noise et filmiques de Naked City... Une somme ! Et une sacré performance que d'associer ainsi les deux facettes de son art : celle presque easy-listenning avec l'autre, exigeante de l'auditeur et souvent atonale voire carrément chaotique... Comme vous le réaliserez dès l'ambivalente pièce d'ouverture, Psychic Conspirators.

Certes, connaître son "personnel", ce quatuor de pointures habituées de la "Maison Zorn" sur le bout des doigts aide, et posséder ainsi chaque style depuis si longtemps n'est aucunement un facteur aggravant. Parce qu'il faut bien le dire, si le cocktail est présentement relativement nouveau, du fait d'un assemblage presque inédit de musiciens (même équipe que Nova Express), on reste dans la zone de confort du compositeur. Et tant mieux, après tout ! Parce que ce Zorn expert, qui vous attrape par des mélodies enjôleuses (mais écoutez moi cet hypnotique Git-le-Cœur ou ce Masadien en diable The Conqueror Worm !) pour mieux vous brutaliser les tympans de courtes virgules éruptives et bouillonnantes (Psychic Conspirators, Note Virus) est absolument divin bien aidé, il faut le dire, par, en premier lieu, un Kenny Wollesen au vibraphone tutoyant les anges et culbute les démons (tout l'album est un festival de ses capacités, vraiment) ! C'est aussi un bonheur d'entendre John Medeski (Medeski, Martin & Wood) tâter du piano (souvent dingue et parfait partenaire soliste du précité) en lieu et place de ses plus réguliers orgues et synthétiseurs. Quand à la section rythmique composée du bassiste Trevor Dunn (Mr Bungle, Secret Chiefs 3, Tomahawk) et de l'indéboulonnable chauve rythmicien (Joey Baron), que dire si ce n'est que le "couple" assure impeccablement mariant prouesse et sensibilité, douceur et rage... Où il faut quand il faut tels les grands professionnels et artistes inspirés qu'ils sont. Car enfin, oui, il faut bien le dire, Zorn a, encore une fois, su s'entourer, ce n'est pas la moindre raison de son insensée réussite récurrente.

Au risque de me répéter, mais tant pis, des fois il faut, John Zorn, compositeur multiple et volubile, fait mouche avec, pour le coup, un album à recommander autant aux initiés de son art musical qu'aux newbies qui n'en reviendront pas s'ils seront certainement un peu chahutés par l'expérience... Immense, quoi !

1. Psychic Conspirators 3:18
2. Git-le-Cœur 4:26
3. The Conqueror Worm 6:57
4. The Third Mind 6:33
5. Light Chapels 5:20
6. The Dream Machine 5:57
7. Note Virus 3:30
8. 1001 Nights in Marrakech 6:29
9. The Wild Boys 3:25

John Medeski - piano
Trevor Dunn - bass
Kenny Wollesen - vibraphone
Joey Baron - drums
John Zorn - compositions, arrangements, production
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]

Remarques

Suivre les remarques par e-mail

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-3 sur 3 de cette discussion.
Message initial: 7 août 13 18:15:08 GMT+02:00
[Supprimé par l'auteur le 22 août 13 11:51:26 GMT+02:00]

En réponse à un message antérieur du 8 août 13 20:26:21 GMT+02:00
Mélomania dit:
Merci !

Publié le 22 nov. 13 09:52:01 GMT+01:00
un des meilleurs Zorn de ces 2 dernières années et certainement un des meilleurs disques jazz de l'année. par contre le concept importe beaucoup tant sur la forme musical que sur les motifs qui restituent bien l'ambiance du festin nu.cet album est nettement plus réussi que nova express qui est beaucoup moins abordable sauf pour les adeptes pur et dur du free jazz. il faut quand même noté que la musique des beats n'était pas le free jazz apparu durant les 60s mais le bebop. ce disque tape donc dans le mille en ne se confinant pas à un style pur.
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur

Mélomania
(TOP 50 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   

Lieu : Paris, France

Classement des meilleurs critiques: 25