Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le rituel de la maison de vie : Papyrus Salt 825 Poche – 2 novembre 2010

4.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche

Il y a une édition plus récente de cet article:


nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Description du produit

Extrait

Extrait de l'introduction

Souvent, en Égyptologie, les découvertes connaissent des rebondissements inattendus. Le papyrus Sait 825, proposé dans cet ouvrage, fournit un merveilleux exemple de cette observation. Depuis Budge, qui en avait donné une première description, il était acquis que le début du papyrus était perdu. Connu sous le numéro P. BM 10051, Derchain en avait publié une édition «définitive» avec une étude très approfondie ainsi qu'une traduction en langue française. Mais voilà que lors de recherches sur les papyrus du British Muséum, Herbin en découvre un qui paraît correspondre au début perdu. La découverte se confirma d'autant que le catalogue du musée mentionnait bien que le papyrus avait été séparé en deux parties du fait de son extrême fragilité. Le début du texte avait reçu le numéro P. BM 10090. Ainsi le papyrus Sait 825 se compose désormais du P. BM 10090 et du P. BM 10051. Derchain date le papyrus de la XXXe dynastie ou de la seconde occupation perse. L'adage selon lequel les plus belles découvertes égyptologiques s'effectuent dans les musées se vérifie une fois de plus.
En effet, le papyrus Sait 825 est d'une importance cruciale à plus d'un titre. Nous en développerons quelques-uns dans cette présentation, étant entendu que l'étude de Derchain reste une référence en la matière.

En premier lieu, on citera la Maison de Vie. Certains égyptologues l'ont considérée comme une maison d'édition où des scribes recopiaient les textes destinés à la formation des élèves ou à l'édification des dignitaires ; d'autres encore à une bibliothèque où l'on conservait tous les textes réunissant le «savoir» de l'époque : textes de médecine, de mathématique, d'astronomie, d'interprétation des rêves, de protection des édifices et bien d'autres encore. Bien que ces interprétations soient fondées, elles demeurent à la périphérie de la réalité.
En Égypte ancienne, la Maison de Vie constitue l'institution primordiale à partir de laquelle tout le pays s'organise. Comme le notait Derchain, elle revêt un caractère sacré qui implique une pratique rituelle. Chaque temple d'importance, pas seulement dans le domaine des dimensions architecturales mais surtout dans celui de la connaissance de la Vie et de son mystère, possédait dans son enceinte une Maison de Vie. Deux lieux majeurs présidaient au fonctionnement d'un temple : le sanctuaire du temple où reposait la puissance divine incarnée dans une statue d'un dieu accessible uniquement à Pharaon ou à son représentant, pour laquelle il célébrait le rituel du culte divin journalier, et la Maison de Vie où des ritualistes célébraient les rituels destinés à maintenir l'univers dans la Maât, déesse de la justesse, de l'ordre et de l'harmonie. En ce lieu sacré, un travail rituel permanent s'exerçait pour maintenir la Vie face à l'adversité représentée par la mort, le crime, le désordre, la rébellion, le mensonge. Le rituel du papyrus Sait 825 illustre parfaitement ce devoir de la Maison de Vie.

Présentation de l'éditeur

Pour qui veut connaître le mythe osirien, on trouvera dans le papyrus Sait 825 des informations essentielles pour approfondir ses connaissances sur Osiris, le grand dieu. Toujours présenté comme le dieu des morts, le texte révèle au contraire qu'il est le symbole de la Vie. Il incarne le processus par lequel la Vie renaît toujours victorieuse de la mort. Pour ce faire, le papyrus recèle les diverses formules et les modes opératoires pour pénétrer au coeur de la vie et l'accompagner dans ses perpétuelles transformations.

L'égyptologue André Fermat est l'auteur de plusieurs ouvrages qui offrent le texte hiéroglyphique, la transcription et la traduction d'oeuvres majeures de l'ancienne Égypte : Deir El-Medineh, le temple des bâtisseurs de la vallée des rois, Le Livre de Chou, traité égyptien de la Lumière, Le Livre des Deux Chemins, Les Prophéties de l'Égypte ancienne, Les Aventures de Sinouhé.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 1 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

18 février 2011
Format: Poche
Une personne a trouvé cela utile
|Commentaire|Signaler un abus

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?