• Tous les prix incluent la TVA.
Temporairement en rupture de stock.
Commandez maintenant et nous vous livrerons cet article lorsqu'il sera disponible. Nous vous enverrons un e-mail avec une date d'estimation de livraison dès que nous aurons plus d'informations. Cet article ne vous sera facturé qu'au moment de son expédition.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par LibrisOnline
État: D'occasion: Très bon
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La science cartésienne et son objet : ""Mathesis"" et phénomène. Broché – 8 octobre 2013


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché, 8 octobre 2013
EUR 35,00
EUR 35,00 EUR 30,27
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Extrait de l'avant-propos

L'étude qui suit se propose d'analyser certains concepts de la physique de Descartes, en relation avec ce que l'on comprend comme sa métaphysique et sa mathématique. Non que ces trois termes, physique, mathématique et métaphysique aient dans l'oeuvre laissée par Descartes une signification figée ne varietur, dans le prolongement de la tripartition aristotélicienne des sciences théorétiques, de la répartition de leurs objets et des degrés d'abstraction qui les constituent. Au contraire, le jeu entre les trois disciplines paraît passablement problématique et changeant.
On représente parfois la mathématique cartésienne et la philosophie qui l'accompagne comme constituées définitivement avant l'interrogation métaphysique apparaissant vraisemblablement en 1629-1630, tandis que la fondation métaphysique postérieure des science semble devoir garantir de l'extérieur la validité de la mathématique dans la connaissance de la nature des corps, pour laisser au philosophe le loisir d'une pensée débarrassée des soucis de la recherche de la connaissance des objets. D'une physico-mathématique développée sous l'influence des premières lectures et des premiers contacts - Beeckman et Kepler notamment -, on passerait à une physique certes métaphysiquement fondée, articulée à une connaissance expérimentale, par rapport à laquelle la métaphysique, et, principalement celle que déploient les Méditations, aurait comme seul but de garantir les vérités mathématiques (thèse de la véracité divine) et d'assurer la stabilité du monde par des principes de conservation (définition des lois de la nature).
La question pourrait se résumer en se demandant simplement si la métaphysique de Descartes, telle qu'elle est déployée dans l'ouvrage de 1641, se borne à produire une double garantie, gnoséologique et ontologique, contre le scepticisme, ou bien si elle a une visée plus forte dans la détermination des objets de connaissance. Comme on peut s'en douter, nous choisissons la deuxième hypothèse, qui implique que la métaphysique cartésienne ait pour fonction de définir, voire de redéfinir, la mathématique et la physique dans leurs premiers concepts.

Pour préciser ces choses, deux formules si constamment répétées qu'elles passent désormais pour des évidences peuvent sembler néanmoins passablement énigmatiques à qui examine la mathématique et la physique de Descartes, tant d'un point de vue technique que, surtout, rapportées à la philosophie de la connaissance qui les détermine. Ces affirmations sont les suivantes :
1/ La mathématique pure et abstraite, mathesis pura et abstracta, a pour objets la figure et le mouvement, et ces deux propriétés permettent de penser intégralement tout ce qui est corporel. Or, pour tout mathématicien du début du XVIIe siècle, la mathesis pura ou abstracta a certes deux objets, mais qui sont le nombre et la figure, c'est-à-dire la quantité discrète et la quantité continue, le mouvement n'y étant jamais inclus. On ne peut donc méconnaître que Descartes modifie quelque part l'objet de la science qu'il fait passer pour la plus démonstrative. La décision de changer les principaux objets d'une science est d'une grande gravité, et montre que le philosophe intervient dans les mathématiques non seulement de manière technique, mais également de manière plus fondamentale. Et pourtant, cette décision est restée relativement inaperçue, sans doute en raison de la spécialisation des études d'histoire de la philosophie et d'histoire des sciences. Comment la transformation de ces objets s'est-elle faite ? Il nous a paru que les motifs de l'intégration du mouvement local et de l'exclusion du nombre étaient corrélatifs et devaient être cherchés pour une très grande part dans la volonté de fonder métaphysiquement la physique ; mais cette décision nécessitait une justification et n'allait pas absolument de soi.
(...)

Présentation de l'éditeur

Les trois disciplines théorétiques, métaphysique, mathématique et physique constituent le lieu essentiel d'intervention de la philosophie de Descartes dans les discussions de l'âge classique, et encore dans les nôtres, mais trop souvent de manière séparée. Il s'agit dans cet essai de comprendre comment l'une des tâches que Descartes assigne à la philosophie première, au-delà de la validation extérieure des sciences contre le scepticisme, est d'en redéfinir les objets et d'en retracer les frontières, de manière à assurer l'intelligibilité intégrale du réel qui se présente à l'esprit comme phénomène, et ce jusqu'aux passions de l'âme. Cette discussion concerne au premier chef les concepts cartésiens de mathématique et la manière dont Descartes, en particulier dans les Méditations, recompose la mathématique pure à partir de la figure et du mouvement pour identifier l'essence des corps, et donc la possibilité d'une physique, à son objet. Sont concernées les positions fondamentales de Descartes en philosophie naturelle : rapport entre physique et mathématique, lois de la nature, atomisme, théorie des substances individuelles, et, en contrepoint, les instruments de connaissance, particulièrement la sensation et l'imagination.

Frédéric de Buzon est professeur d'histoire de la philosophie à l'Université de Strasbourg.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?