• Tous les prix incluent la TVA.
Habituellement expédié sous 1 à 2 mois.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

La société de défiance : Comment le modèle social français s'autodétruit ? Broché – 27 octobre 2007

4.1 étoiles sur 5 17 commentaires client

Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 5,10
EUR 5,10 EUR 0,67
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Fête des Mères Fête des Mères

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • La société de défiance : Comment le modèle social français s'autodétruit ?
  • +
  • La Fabrique de la défiance ... et comment s'en sortir
Prix total: EUR 10,70
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Gerard Müller TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 14 décembre 2011
Format: Broché Achat vérifié
La société de défiance/Yann Algan et Pierre Cahuc
Depuis plus de vingt ans, des enquêtes menées dans tous les pays développés montrent que les français, plus souvent que les habitants des autres pays se méfient de leurs concitoyens , des pouvoirs publics, et du marché. Cette défiance va de pair avec un incivisme plus fréquent dans les domaines essentiels au fonctionnement de l'économie et de l'Etat-providence.(Yann Algan, professeur d'économie).
Les auteurs montrent que la France est caractérisée par une défiance particulièrement marquée, qui entrave la croissance économique et la prospérité de tous. Cela se manifeste par une tendance plus grande à la fraude par exemple. Cette défiance est le fruit de l'étatisme et du corporatisme issus de la défaite de 1940 et de Vichy selon les auteurs. D'un point de vue libéral, on peut noter que cela est une vérification empirique de la fameuse citation de Frédéric Bastiat : « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde ». Profitant du maquis d'aides, on essaie de tirer le plus possible de l'État; partant, pourquoi s'attendre à autre chose chez autrui et lui faire confiance?

Yann Algan a été récompensé du prix du meilleur jeune économiste de France en 2009.
Ce petit opuscule est vraiment instructif sinon édifiant. Et il est navrant pour ne pas dire affligeant et consternant de voir qu'il en est ainsi pour nous français.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Les auteurs mènent une démonstration rigoureuse pour prouver que la combinaison d'étatisme et le corporatisme du modèle social français le mène à sa perte. Si on peut leur reprocher certaines approximations historiques ,certains indicateurs "limites" (si on se fie à certains graphiques, les USA sont plus proches du modèle scandinaves que la France!) et surtout un manque de recul critique sur ce fameux modèle nordique, le livre bien écrit reste assez convaincant: les inégalités crées par notre modèle social ne peuvent que nourrir le malaise. Leurs propositions, avec lesquelles on peut être en désaccord ont au moins le mérite d'être argumentées : transformer la protection sociale en "safety nets" à l'anglo-saxonne, c'est à dire en faire des filets de sécurité empêchant uniquement de tomber dans la pauvreté, ou laisser une grande place à la négociation collective dans la fixation des salaires (la démonstration des effets pervers de la fixation du salaire minimal par l'état est brillante!). un livre qui ne peut que nourrir le débat!
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Gdelacoste le 14 décembre 2007
Format: Broché
Voici un essai d'économie comme je les aime : simple, direct, sans jargon, et surtout qui sert à quelque chose ! On apprend beaucoup dans ces 100 pages, et cela nourrit la réflexion. On comprend bien mieux les blocages français. C'est un vrai plaisir à lire, mais aussi un défi pour chacun d'accepter de partir d'une posture de confiance, alors que notre société fonctionne dans le sens contraire.

Ce livre est à croiser avec celui de Thomas Philippon, "Le capitalisme d'héritiers".
Remarque sur ce commentaire 25 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Jean LE GOFF COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 10 février 2010
Format: Broché
Ce petit essai d'une centaine de pages, rédigé par deux économistes, analyse assez bien le sentiment de défiance général des Français (c'est-à-dire le manque de confiance dans la vie, l'économie de marché, l'avenir, les autres), attesté par de nombreuses études et sondages et la recherche générale de protection et de statuts, à un degré bien plus élevé que dans les autres pays occidentaux qui aboutit à un modèle trop étatiste et corporatiste qui freine l'initiative et accroît encore le manque de confiance.

Mais si le diagnostic est clair, les remèdes sont à peine effleurés et les moyens de les mettre en aeuvre ne sont pas abordés.

C'est la principale faiblesse de l'ouvrage. Il ne suffit plus aujourd'hui de poser un diagnostic, mais il devient impératif de tracer les voies des remèdes possibles et surtout, de définir les moyens concrets de parvenir à la solution proposée compte tenu des multiples contraintes qui freinent la mise en oeuvre de toute réforme et dont il est impossible de faire abstraction sous peine de parler ou d'écrire quasiment pour rien.
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
En toute honnêteté, j'ai été assez séduit initialement par la thèse d'Algan et Cahuc et ce, même si une espèce de gêne pas facilement définissable flottait dans mon esprit tout au long de la lecture, le sentiment imprécis que l'analyse était peut-être trop simple, trop facilement explicative, en plus d'être peut-être un peu biaisée idéologiquement. Bref, un malaise bizarre. Et puis j'ai lu sur le site Internet "La vie des idées" deux textes particulièrement critiques portant sur le livre d'Algan et Cahuc, textes qu'on trouve en ligne et qui sont datés du 24 juin 2008 et du 13 janvier 2009. Le premier texte, de Nicolas Delalande, met en avant la faiblesse de l'argumentation historique d'Algan et Cahuc, en se concentrant sur un point historique particulier ; le second texte, d'Éloi Laurent, met en avant plusieurs défauts théoriques et empiriques dans l'analyse des deux économistes. Ces deux textes m'ont aidé à mieux comprendre la gêne que j'ai ressentie à la lecture du livre et ils m'ont conduit à poser la question du titre de mon commentaire. J'espère qu'Algan et Cahuc prendront le temps de répondre aux critiques formulées par Delalande et Laurent.
Remarque sur ce commentaire 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents