• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les solitudes se ressemblent Broché – 7 mai 2014

Découvrez en premier les 10 livres les plus attendus du moment, que nous avons sélectionnés spécialement pour vous !


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché, 7 mai 2014
"Veuillez réessayer"
EUR 13,00
EUR 13,00 EUR 1,00
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Romans et littérature
click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle application Amazon pour Tablette Android !

  • Rentrée scolaire et universitaire : Livres, agendas, fournitures, sacs à dos, ordinateurs, ameublement …Profitez-en !

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Les solitudes se ressemblent
  • +
  • Une étoile aux cheveux noirs
  • +
  • Juste écouter le vent
Prix total: EUR 32,50
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Extrait

Les solitudes se ressemblent et les hôtels aussi. Lorsque j'y passe du temps, comme aujourd'hui, clandestine et en touriste, je me laisse aller, revoyant comme derrière la vitre d'un train des champs de colza à perte de vue, que le pinceau d'un peintre aurait saisis au vol, et des nuages blancs et gris qui auraient accompagné des marins partant vers le grand large, vers des terres nouvelles.
Femme de ménage, partout où je travaillais je retrouvais presque le même décor. Une table grise, une chaise au dossier échancré, trois fleurs en plastique dans un vase à col-de-cygne. Ces meubles posés là sans goût me transportaient pourtant d'un lieu à un autre. Une fois avec des oiseaux blancs au long cou, un jour de mai au bord d'un canal, dans une ville au pied des montagnes où dormait en leur creux un lac aux rives douces. Nous allions y chercher un peu de paix et, aux abords, des parterres de coquelicots ou de jonquilles sur les talus des chemins. Même si l'histoire était belle, tu me disais de prendre garde, parce que les princesses et les princes pouvaient aussi devenir crapauds. Je n'étais pas princesse, juste une éternelle petite fille sans enfance avec un vent qui cheminait dans sa tête. L'oubli ne se décide pas en tirant un rideau. Ma mère, je ne l'ai su que très tard, avait emporté avec elle une rose des sables, le seul trésor capable de lui rappeler l'Algérie, son pays qu'elle ne reverrait plus. Elle croyait tout savoir de la cruauté humaine, après avoir vu les gibets, les cadavres, en octobre 1962, alors que les massacres, après une petite accalmie, venaient de reprendre, surprenant celui qui se croyait enfin sauvé, foudroyant le passant dont un voisin jaloux convoitait la pauvre maison, un ou deux arpents de terre pierreuse.
En ce temps, la vie ne valait pas plus que le prix d'un caillou. Mon père avait choisi le mauvais camp, sans le savoir, bien sûr, après l'assassinat de deux cousins par les hommes du maquis, juste pour l'idée de posséder une arme pour défendre sa vie, et celle de sa famille. En ce temps, toutes les phrases, d'où qu'elles venaient, se terminaient par «sous peine de mort», quatre mots dressés comme le mépris face à la misère. Mais ils suffisaient à vous pousser hors du monde des vivants.
Depuis longtemps j'avais rogné mes ailes, avec cette peur ancrée en moi, la crainte qu'on me délaisse, oiseau abandonné parce que le plus tendre de la vie ne l'a pas été, et que je porte en moi cette impression de mise à l'écart, comme si une main, d'un invisible coup de chiffon, avait voulu nous effacer.
Finalement, j'attends là, dans cet espace identique à ceux où j'ai passé des années à faire le ménage, espérant le milieu de l'après-midi lorsque, le service terminé, je pouvais me glisser dans la rue, retrouver la foule des anonymes, et te rejoindre à une terrasse de bar, dans un square. C'était notre lot, comme dans la chanson des amoureux qui s'aiment sur les bancs publics. J'en avais accepté le principe, puisque la nuit tu dormais dans d'autres bras, et dans le regard des passants, sur le moment, j'entrevoyais de la complicité parfois, de l'envie peut-être, pour cet amour qu'ils devinaient furtif et clandestin. Avec toi, je savais qu'il était inutile d'espérer fouler au pied une plage, un chemin de montagne, et nous n'étions pas fétichistes à ce point pour réserver la même chambre, ce qui aurait pu nous donner l'illusion d'être dans un lieu éphémère, mais à nous.

Présentation de l'éditeur

Réfugiée dans une chambre d'hôtel, Fatima a pris quelques jours de liberté pour se remémorer son histoire. Les hôtels, elle connaît pour y travailler comme femme de ménage, ainsi que pour des rencontres furtives avec son amant.
À sa naissance, sa famille vivait depuis trois ans déjà dans des baraquements, au bout d'une route étroite, entre les vignes. Là, à l'intérieur du camp de Saint-Maurice, dans le Gard, ont été parquées pendant plus de dix ans des familles de harkis, derrière des barbelés, à l'écart de tous. On les appelait les incasables.
Maintenant que le camp n'est plus qu'une friche, elle s'interroge sur les raisons de cette relégation imposée aux siens jusqu'au milieu des années 70. Elle se souvient de cette enfance peu ordinaire, de sa révolte adolescente. De ses parents silencieux qui jamais n'ont transmis cette histoire en loques, celle des harkis.
Poursuivant son travail de mémorialiste, Ahmed Kalouaz nous offre le portrait romancé d'une femme doublement stigmatisée, fille de traître et d'Arabe qui, comme tous ceux de sa génération, a eu tant de mal à trouver sa place dans la société française.

Né en 1952 en Algérie, Ahmed Kalouaz vit dans le Gard. Il est l'auteur de nombreux livres pour adultes et enfants, notamment une trilogie sur son histoire familiale, Avec tes mains, Une étoile aux cheveux noirs et À l'ombre du jasmin, publiés dans la brune.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Partagez votre opinion avec les autres clients
Vous souhaitez découvrir plus de produits ? Consultez cette page pour voir plus : camera drone

Rechercher des articles similaires par rubrique

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?