• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Les souffrances du jeune ... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par Librairie Colibrio
État: D'occasion: Bon
Commentaire: couverture souple, format poche , bon état. . 3-474965 - Les souffrances du jeune Werther, Johann Wolfgang Von Goethe, Librairie Générale Française , 1999, Vendeur Pro
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Les souffrances du jeune Werther Poche – 1 avril 1999

4.0 étoiles sur 5 25 commentaires client

Voir les 14 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 3,60
EUR 3,60 EUR 0,32
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 5,00
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Harry Potter Harry Potter

--Ce texte fait référence à l'édition Broché.
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Les souffrances du jeune Werther
  • +
  • Faust
Prix total: EUR 7,50
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Amazon.fr

Manifeste exalté de l'impétueuse jeunesse, Les Souffrances du jeune Werther est le roman qui donna ses lettres de noblesse à Goethe. Le succès de cette oeuvre parue en 1774 fut étonnant pour l'époque et le personnage de Werther devint le symbole d'une génération entière. Quête d'absolu, transcendance de l'amour, lyrisme de la douleur... il s'agit bien là d'un des plus célèbres textes fondateurs du Romantisme. Werther, perché sur le pic solitaire de la passion qu'il éprouve pour Charlotte, est en proie au vertige. L'objet de son désir n'est autre que la fiancée de son meilleur ami, mais la pureté de son âme ne saurait tolérer l'idée même d'une trahison. Goethe ne se contente pas de mettre en scène un terrible dilemme, il livre une analyse extrêmement fine des tourments intérieurs de son personnage qui finira par se donner la mort. Mais le suicide de Werther n'est pas seulement la réaction suprême à un amour impossible, il résulte également d'un terrible constat d'échec : l'humain ne peut atteindre l'absolu, la souffrance est une fatalité à laquelle aucun être sensible ne peut se soustraire. Une oeuvre qui met en lumière la cruauté de l'existence, qui inflige à l'innocence son macabre cortège de désillusions. --Lenaïc Gravis et Jocelyn Blériot

Présentation de l'éditeur

Les souffrances du jeune Werther (2e éd.) / par Goëthe ; trad. par le Cte Henri de La B.
Date de l'édition originale : 1845

Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr
--Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche Achat vérifié
Pas grand chose à dire sur cet achat, mon fils en avait besoin pour le lycée, c'est un classique à petit prix, très bien.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Soyons honnêtes : c'est aussi beau que chiant. Certes, ça dégouline en larmes, en larmes... mais dans l'esthétique, c'est assez élaboré : Goethe a une plume élancée, et cadre son récit avec l'épistolaire mais aussi avec une relation directe entre l'éditeur et l'histoire, rapport assez subtil face au lecteur.
Alors, pourquoi ce livre est-il utile ? Un fait de société : on parle de "fièvre de Werther" lorsqu'une certaine population se tue, influencée par l'acte de quelqu'un de connu, souvent médiatisé, de Cobain en passant par Monroe...
Werther préfigure sur bien des points l'esthétique romantique au point que le Sturm und Drang puisse, me semble-t-il, être considéré comme une sorte de laboratoire de ce qui sera le romantisme allemand et bien au-delà. Cette ambiguïté classico-romantique trouvera sa lucidité (et sa grâce ultime) dans la figure de celui que je présente comme le Rimbaud adulte : Hölderlin.
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Jean-François Ponge TOP 500 COMMENTATEURS le 15 juillet 2012
Format: Broché
Après "La Nouvelle Héloïse" (1761), "Les souffrances du jeune Werther" (1774) sonne le glas du classicisme et inaugure le courant "Sturm und Drang" qui sera appelé plus tard "Romantisme" et révolutionnera l'art et la pensée pendant tout le dix-neuvième siècle. Dans ce court récit, en grande partie autobiographique, qui a inspiré nombre d'artistes de la période "révolutionnaire", la morale chrétienne est sérieusement mise à mal. Le héros, jeune et bel aristocrate, tombe éperdument amoureux d'une jeune femme du peuple, fiancée puis mariée, dont il vante la vertu pour mieux la tenter et, pour finir, la séduire. Las de voir ses ardeurs repoussées il finira par se suicider, après avoir mis en scène sa mort avec panache. Le rouge est mis, le noir aussi tant le pessimisme est de rigueur. Seul rayon de soleil dans ce champ de larmes : la nature, omniprésente, moins que chez Rousseau pourtant, bien entendu toute de paix et d'équilibre (Darwin en donnera une autre vision, mais près d'un siècle plus tard, annonçant la fin du romantisme). Pour ma part j'aurais préféré une vision moins narcissique de l'amour (on sait tout des états d'âme du jeune Werther mais rien des sentiments de sa bien-aimée), vision qui semble (hélas !) revenue en force dans la littérature de ces dernières années, mais côté femmes cette fois.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Jean-François Ponge TOP 500 COMMENTATEURS le 9 mai 2013
Format: Broché
Après "La Nouvelle Héloïse" (1761), "Les souffrances du jeune Werther" (1774) sonne le glas du classicisme et inaugure le courant "Sturm und Drang" qui sera appelé plus tard "Romantisme" et révolutionnera l'art et la pensée pendant tout le dix-neuvième siècle. Dans ce court récit, en grande partie autobiographique, qui a inspiré nombre d'artistes de la période "révolutionnaire", la morale chrétienne est sérieusement mise à mal. Le héros, jeune et bel aristocrate, tombe éperdument amoureux d'une jeune femme du peuple, fiancée puis mariée, dont il vante la vertu pour mieux la tenter et, pour finir, la séduire. Las de voir ses ardeurs repoussées il finira par se suicider, après avoir mis en scène sa mort avec panache. Le rouge est mis, le noir aussi tant le pessimisme est de rigueur. Seul rayon de soleil dans ce champ de larmes : la nature, omniprésente, moins que chez Rousseau pourtant, bien entendu toute de paix et d'équilibre (Darwin en donnera une autre vision, mais près d'un siècle plus tard, annonçant la fin du romantisme). Pour ma part j'aurais préféré une vision moins narcissique de l'amour (on sait tout des états d'âme du jeune Werther mais rien des sentiments de sa bien-aimée), vision qui semble (hélas !) revenue en force dans la littérature de ces dernières années, mais côté femmes cette fois.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par ayersrock TOP 1000 COMMENTATEURS le 4 octobre 2014
Format: Poche
C'est en 1774 que paraissent les aventures du jeune Werther, publiées anonymement d'abord par Goethe qui n'était à l'époque qu'un jeune avocat de 25 ans. Pourtant ce livre aura l'effet d'une bombe car il va préfigurer le courant littéraire du siècle à venir : le Romantisme. "Les souffrances du jeune Werther" est le livre qui va, à l'époque, insuffler véritablement une âme nouvelle dans une Allemagne ô combien divisée. Pour écrire son roman, Goethe va s'inspirer d'une idylle qu'il a vécu avec une jeune femme et d'un autre fait réel où une de ses connaissances se suicida après une histoire d'amour mal terminée

Il s'agit d'un roman épistolaire quasiment d'un bout à l'autre. Un jeune homme, Werther, tombe éperdument amoureux de Charlotte, une femme promise à un autre homme. Les deux hommes vont se lier d'amitié ainsi que Werther avec Charlotte. Lui, n'osera jamais vraiment dire à la femme dont il est épris combien il l'aime et cette passion incandescente va le consumer petit à petit jusqu'à l'effondrement final.
Il est toujours difficile d'écrire une histoire d'amour (même lorsque cet amour est impossible) sans tomber dans le cliché du roman à l'eau de rose. Goethe a plutôt bien évité cet écueil même si ça et là on retrouve des touches de mièvrerie. L'avantage de ce roman est d'être court et donc d'éviter les répétitions qui auraient été insupportables. L'histoire se lit d'une traite et le suspense dans les dernières pages font tenir le lecteur en haleine jusqu'à la dernière minute.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique