• Prix conseillé : EUR 22,30
  • Économisez : EUR 6,71 (30%)
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par ~♥~TIP-TOP~♥­~.
EUR 15,59 + EUR 2,99 Livraison
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Article d'occasion vérifié. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Édition lu en bon état avec traces d'utilisation.
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 22,30
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Amazon
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Se souvenir des jours heureux Broché – 4 mai 2011


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
EUR 15,59
EUR 15,59 EUR 1,62

Romans et littérature
click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Quand une demi-heure se fut écoulée sans qu'elle eût aperçu le moindre signe d'une Renault blanche, Yvonne commença à avoir peur de s'être fait arnaquer. Son vol en provenance d'Istanbul était le dernier de la journée, et le petit aéroport de Dalaman se vidait peu à peu. Debout à l'extérieur, sous un ciel veiné de rose, elle cherchait du regard quelqu'un qui semblerait la chercher, elle. Il n'y avait personne à part les chauffeurs de taxi qui lui lançaient : «Montez !» ou l'y invitaient d'un signe de la tête. Elle rentra dans l'aéroport espérant qu'elle avait manqué l'employé de M. Çelîk qui, lui avait-on dit, tiendrait à la main une pancarte à son nom. Mais le seul signe visible qu'elle remarqua fut une grande affiche au mur : La Turquie - Quand l'Orient rencontre l'Occident. On y voyait deux personnages, attaché-case à la main, marchant l'un vers l'autre sur un pont.
Elle ouvrit son ordinateur portable pour consulter le dernier mail de M. Çelik et le regretta immédiatement. Deux hommes jeunes en survêtement la regardaient fixement. À présent, une femme qui passait la serpillière regardait elle aussi dans sa direction. Peter n'aurait pas été content ; ils avaient visité neuf - dix ? non, onze -pays au cours de leurs vingt-six années de mariage, et il était fier de leur capacité à passer inaperçus. C'était le premier voyage qu'elle faisait depuis sa mort, et elle enfreignait déjà les règles.
L'ordinateur portable était un cadeau de son fils et de sa fiancée, Yvonne regrettait de l'avoir emporté. Elle regrettait de le posséder. Elle l'emmena avec elle dans les toilettes des femmes où, seule, elle le posa sur le rebord du lavabo. Elle fut contrariée de s'apercevoir qu'elle ne s'était pas trompée : M. Çelik lui avait dit dans son dernier mail qu'un de ses employés passerait la prendre à 19 h 30, le 15 juin, devant l'aéroport de Dalaman, pour la conduire jusqu'à la maison de Datça. Son mail confirmait également qu'il avait bien reçu les mille dollars d'acompte qu'elle avait virés sur son compte. Mille dollars ! Quelle idiote elle avait été de verser autant d'argent pour réserver une maison de vacances qu'elle n'avait vue que sur un site Internet. Elle nota soigneusement le numéro de téléphone d'Ali Çelik au dos de sa carte d'embarquement, glissa son ordinateur dans son sac et quitta les toilettes. Il n'y avait pas de cabine téléphonique en vue.

Revue de presse

A coups de détails apparemment insignifiants, un portrait de femme se dessine : démunie, effrayée, se dépêtrant avec ses contradictions avant de les accepter. La belle écriture de Vendela Vida rythme ce voyage initiatique intime et sensuel. Elle réussit à cons­truire un roman enthousiasmant et fort en couleurs, sur la conscience du temps qui passe. (Christine Ferniot - Télérama du 1er juin 2011 )

Une jeune veuve fait le point sur sa vie en revenant sur les lieux de sa lune de miel...
Evidemment, le lieu a perdu de sa superbe. Les temps heureux ne sont plus, les touristes et la saleté ont envahi la plage. Mais loin des collègues pleins de pitié et de sa maison dépeuplée, Yvonne fait le point sur son mariage, son veuvage, ses enfants, la vie d'après...
Cette introspection, Vendela Vida, journaliste et romancière californienne de 40 ans, la mène avec doigté. Ce qui a valu il y a un an à l'auteur, Mrs Dave Eggers dans le civil, les louanges de la presse américaine. (Marianne Payot - L'Express, juin 2011 )

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?