Acheter d'occasion
EUR 0,01
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Bon marché et sécurisé. Articles d'occasion contrôlés.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La tête perdue de Damasceno Monteiro Poche – 18 mars 1999

4.5 étoiles sur 5 2 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche, 18 mars 1999
"Veuillez réessayer"
EUR 0,01

Harry Potter Harry Potter

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Quatrième de couverture

Un roman aux apparences de thriller. Mais en même temps, la chronique d'un fait divers. Et une enquête. Ainsi qu'un débat juridique. Le tout se déroulant dans l'ancienne et fascinante cité de Porto, dont on se doute cependant qu'elle vaut pour n'importe quelle autre ville de ce que nous appelons l'Europe civilisée.

Tout comme on se doute que le problème des abus policiers, de la torture, de la justice, de la marginalité sociale et des minorités ethniques peuvent être le ferment de cette histoire, dont les ingrédients principaux en sont le symbole et la métaphore, c'est-à-dire la force expressive de la fiction qui transforme une donnée réelle en littérature. Un roman qui capture le lecteur par son implacable souffle narratif et où domine la figure de l'avocat Don Fernando, inoubliable personnage : bizarre, métaphysique, anarchiste, aristocrate, obsédé par la Norme juridique, vaincu par la vie mais bien loin d'être résigné. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Un client le 28 janvier 2003
Ce récit est né d'un fait divers .Dans les alentours de Lisbonne, un homme a été tué par des policiers, dans un commissariat, en 1996. On a retrouvé son corps décapité dans un parc.
Un journaliste de presse à scandale est envoyé à Porto , ville n’apprécie pas à cause de ses tripes, qu’il apprend à connaître, puis à aimer. Cette enquête est en fait prétexte à la flânerie dans Porto, ses venelles, sa gastronomie . Les repas scandent les chapitres sont une pause philosophique dans des bars ou autres lieux de plaisirs gustatifs . T abucchi en profite pour dresser quelques portraits de marginaux : ancienne gloire du tout Porto, avocat -philosophe et désabusé). Elle est aussi prétexte à la connaissance de soi pour Firminio,il se trouve lui même au travers des autres. Chaque flânerie est un parcours existentiel, une quête de soi ou une initiation aussi décide-t-il de reprendre cet article sur le roman portugais des années cinquante puis de partir pour aris pour six mois ( c’est d’aiileurs la seule décision qu’il prend lui-même)
L’enquête policière qu’il mène ou plutôt qu’on mène pour lui -. Il est en effet aidé par des appels anonymes, par Dona Rosa, la tenancière de la pension, l’avocat Don Fernando qui lui rédige presque ses articles- ne constitue pas l’enjeu ; l'intérêt est plus profond , il repose sur questionnement philosophique final, qui atteint son apogée dans la plaidoirie de Don Fernando, l’ avocat : comment un homme peut-il torturer et tuer?
1 commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
La Tête perdue de Damasceno Monteiro, d'Antonio Tabucchi.

Tabucchi, né en 1943 et mort en 2012, est un des plus grands écrivains italiens contemporains. Cet universitaire, professeur de littérature portugaise à Sienne, spécialiste de Pesoa, est également connu par ses prises de positions politiques bien tranchées, anti-berlusconiennes notamment.

Il a écrit des romans, dont les plus connus sont "Pereira prétend", "Requiem", "Nocturne indien", "Tristano meurt", "Piazza d'Italia"... mais c'est surtout la nouvelle qui est son terrain de prédilection avec "Petites équivoques sans importance", "le Temps vieillit vite", "l'Ange noir", "Rêves de rêves".

Il s'essaie ici au roman policier, à sa manière.

Tiré dès l'aube par un besoin urgent hors de la baraque où il est parqué avec sa famille, Manolo, "El Rey", ex-roi des gitans, découvre sous un buisson le cadavre d'un homme sans tête portant un tee-shirt sur lequel on peut lire "Stones of Portugal". La police est appelée, le cadavre emmené à la morgue mais le tee-shirt entre temps a disparu...

Envoyé pour couvrir l'affaire, par le journal populaire de Lisbonne où il écrit, Le jeune Firmino, étudiant en lettres, avec de la littérature et des idées généreuses plein la tête, se rend à contre-coeur, il déteste cette ville et sa cuisine où dominent les tripes, dans la région de Porto où s'est produit le crime. Des éléments d'enquête vont peu à peu lui parvenir, par des voies mystérieuses...
Lire la suite ›
2 commentaires 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?