• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
J'ai tant rêvé de toi a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par LCO
État: D'occasion: Comme neuf
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

J'ai tant rêvé de toi Poche – 4 mars 2009

4.0 étoiles sur 5 2 commentaires client

Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,10
EUR 2,75 EUR 0,01
Broché, Grands caractères
"Veuillez réessayer"
EUR 13,20
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Livre de poche, nouveautés poche Livre de poche, nouveautés poche

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Amazon.fr

 

--Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Extrait

Craignez de réveiller la furtive endormie

ET si j'étais guérie. Mon reflet dans la glace, l'épaisseur du tatouage sur ma peau, cette petite épaisseur de chair autour des hanches, des fesses, du nombril, mes rondeurs revenues que je ne refuse plus : je crois bien que je revis.
Vendredi 27 janvier 1995. Aujourd'hui. Demain, presque. Très tard, autour de minuit. Prague, République tchèque. La ville des pas­sages s'engage déjà dans le jour qui suit. Va-t-il neiger, enfin ?
J'ai dîné dans ma chambre. Room-service. J'ai commandé, mot magique. A volonté, rare occasion. On m'a obéi, servie, chérie. Je me suis fait plaisir, plaisir, mot tabou. Je prends ça, je prends ci, et ceci et cela. À la carte : poissons fumés, saumon, hareng et truite, avec de gros cornichons molossols, un petit pot de crème acide, un verre de riesling slovaque, une belle assiette de knedeliks aux prunes de Brno. Dîner de rêve. Hôtel Yalta : luxe à l'ancienne, charme slave, quelques restes soviétiques tout de même. Chambre 615. J'attends à peine, on frappe, un homme tout habillé de sombre, papillon à la gorge, queue-de-pie dans le dos, pingouin mécanique, me sert. Enfin ! Fini la sonde, les tuyaux dans le nez, les doigts dans la bouche, le cauchemar naso-gastrique. Je mange à ma faim, désormais. À pleines dents, je croque la vie comme cette pomme juteuse. Je suis une fille stabilisée.
Mon existence durant, je m'en souviendrai. De ce voyage en moi-même, au ras de l'os. De cette guérison à coups de serpe. Et de Prague qui, tout le jour, n'a su émerger de ses brumes, ni le ciel se délester de sa neige.

Dans dix-huit minutes exactement, la journée s'achève. À l'horloge aux aiguilles inversées, sur la grand-place de la Vieille Ville, le compte est presque bon. Havel, saint Václav, moine philosophe et laïque, a libéré le pays de sa torpeur. Prague renaît. Mon amoureux est rentré chez nous, à Paris. À l'ambassade de France, palais Buquoy, on a jeté les petits-fours et le Champagne est retourné au frais. Bohême mélancolique. Minuit moins dix-sept. L'heure des chats qui rôdent. Pipo, Juan et Bouffi cherchent en vain leur maître par les rues glaciales. Le vent est vif À l'esplanade des martyrs de la Montagne Blanche, j'ai préféré la chaleur d'une chambre d'hôtel aux murs tapissés d'une moquette brune, laide, pelucheuse.
Froid de neige qui s'annonce sur Prague assoupie.

Du plus bas de la table de nuit en aggloméré teinté, le gros réveil made in URSS fait également téléphone, enregistreur de messages et poste de radio à ondes courtes, moyennes et longues, en scandant chaque minute d'un petit clac métallique. Il y a peu encore, il abritait le micro directement relié aux services spécialisés. Minuit moins quinze. J'écris à la table, petite et raboteuse, de ma chambre de l'hôtel Yalta. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
Les frères Poivre sont fidèles à leur style et leur talent. Ils nous entraînent dans un roman qui ménage le suspens jusqu'au bout, avec juste ce qu'il faut d'indices autobiographiques dignement distillés, et de références historiques pour situer l'intrigue. L'hommage appuyé à l'oeuvre du poète Robert Desnos, et le cadre inspiré de Prague, ajoutent à l'intérêt de l'ouvrage. Une belle histoire, qui nous amène à fouiller les ressorts de l'âme et toujours, les mystères insondables du sentiment amoureux, avec ce que cela comporte de lumineux parfois, d'obscur aussi.
Remarque sur ce commentaire 14 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par valwick TOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 28 septembre 2007
Format: Broché
Le dèbut du livre est un peu décevant avec toujours le thème de l'anorexie qui bien sur hante un des auteurs .Ensuite on rentre vraiment dans le livre avec la quête identitaire de l'héroine pour son père, un poète célèbre qui doit recevoir le prix nobel, et grand amateur de femmes .Sa mère a idéalisé cette rencontre charnelle et passionnelle dont elle est le fruit . Mais la rencontre avec son père tiendra-t-elle toutes ses promesses? Qui est vraiment son père ? Le style est agéable et on passe un bon moment mais sans plus . Ce livre par contre donne envie de redécouvrir le poète Robert Desnos.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?