Acheter d'occasion
EUR 14,99
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par chapitre_libraire
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Spécialiste du livre. Service professionnel. Expédition en 24 heures des Pays de la Loire (France) en colis suivi. Confirmation de l'expédition par mail. Suivi de commande en ligne. 200 000 clients satisfaits.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La trilogie de l'enfant démon, Tome 1 : Medalon Broché – 29 mars 2007

3.3 étoiles sur 5 4 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 28,00 EUR 14,99

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

Jennifer Fallon est australienne. Medalon, qui ouvre l'épopée flamboyante de l'enfant démon, est son premier roman.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit

Commentaires en ligne

3.3 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
-
Cette trilogie (la seule à être traduite à ce jour en français), qui s'inscrit chronologiquement après Warlord Trilogy, correspond aux trois premiers romans de l'auteur, et marque quelques petites faiblesses, heureusement déjà pleinement compensées par le talent de l'auteur à nous surprendre et nous divertir.

Le thème de fond est intéressant et bien traité : qui pourrait tuer un Dieu ? Et comment ?
Comme toujours chez Jennifer Fallon, les questions posées sont claires, jamais éludées et toujours traitées avec sobriété - laissant la part belle aux personnages.

Ceux-ci sont nombreux comme toujours chez l'auteur, pleins de fougue et de vie, tour à tour sympathiques et exaspérants, antipathiques et vicieux, spirituels et bouchés, bref, très humains. Enfin sauf pour le peuple des Harshini, que l'auteur s'amuse à nous montrer parfaits, beaux, aimables, aimants, pacifiques, sages, généreux... et absolument insupportables dans leur inhumanité !

Les dialogues sont nombreux et font le sel du style de l'auteur, tout comme l'humour sous-jacent, une certaine façon de ne jamais se prendre tout à fait au sérieux (une des caractéristiques qui différencie Jennifer Fallon de la plupart des auteurs de fantasy à la sauce classique, et certainement l'une des raisons pour laquelle je l'apprécie tant) et une aisance dans la psychologie dans un ton romancé, dynamique et divertissant, qui est absolument spectaculaire.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Ici plus de grand méchant anonyme, l'ennemi c'est le parent, la mère, intriguante prête à tout pour prendre et garder le pouvoir ! Emotions très fortes garanties dans la course poursuite de tout un état (Medalon) derrière les deux enfants rebelles de la Première Soeur. Bien entendu l'un des enfants a des "pouvoirs", mais étant latents et non-désirés ça n'en fait pas une super-héros mais plutôt une sorte de marionnette que se disputent les dieux ... parce que R'shiel seule a le pouvoir de tuer un dieu. Simplement ceux-ci ne sont pas d'accord sur le nom de l'heureux élu !
Le traitement des Dieux est très original, certes ils sont Omnipotents mais dans la stricte limite de leur nature. La déesse de l'Amour ne peut s'empêcher de faire tomber les gens amoureux, quel qu'en soient les conséquences. Le dieux des voleurs ne parvient à les aider qu'en volant quelque chose et le Dieu de la guerre ne peut s'empêcher de semer discorde et division. Ces dieux prisonniers de leur nature, d'une certaine façon donc moindre que les humains, est une addition bienvenue à la Fantasy
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Je ne m'attendais pas à être d'un enthousiasme béat à la lecture de ce premier tome de la trilogie de l'enfant démon. Je ne suis pas un grand amateur de High Fantasy, j'apprécie davantage la Fantasy épique. Mais je ne m'attendais pas non plus à un tel ratage : j'ai trouvé ce livre très maladroit, traduit à la truelle, avec des personnages aussi sympathiques que des croissants rassis et une histoire cousue de fil blanc.

Avant de détailler ces nombreux points négatifs, il faut reconnaître que l'univers de ce premier tome, sous des dehors classiques, présente quelques bonnes idées sur le plan des structures politiques et religieuses des différents pays qui le composent. Bonnes idées renforcées par deux races mystérieuses (les Harshinis et des démons très discrets) et par des divinités grossièrement inspirées de la mythologie Grecque. C'est assez agréablement écrit. Je voulais aussi faire une blague en mettant la qualité de la couverture dans les points forts, mais non, ce serait trop cruel.

Ce livre souffre à mes yeux de très nombreux défauts :
Après une mise en situation de Tarja et de R'Shiel assez réussie dans les premiers chapitres, le récit part complètement en sucette dès qu'ils quittent la Citadelle. Les chapitres décousus s'enchainent alors les uns après les autres avec une application scolaire dénuée de toute psychologie.
Lire la suite ›
24 commentaires Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Que de longueurs, que d'atermoiements ....

L'idée ne semblait pas mauvaise ....

Le résultat est à mon sens médiocre. Rien d' épique, d'haletant, ni de prenant dans ce livre farci de fautes et de mots qui bizarrement ont disparu.

Des Dieux incarnés bien fadasses. On est loin d'Arioch dans la monde de Stormbringer.

Les bagarres sont niaiseuses.

Bref, je ne lirai surement pas la suite.
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?