• Prix conseillé : EUR 19,90
  • Économisez : EUR 4,90 (25%)
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par livres+.
EUR 15,00 + EUR 2,99 Livraison
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Article d'occasion vérifié. Vendu par la Bouquinerie du Sart, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Déjà lu mais en bon état avec des traces d'utilisation.
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 19,90
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Amazon
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Les vents de la liberté Broché – 29 janvier 2015

4.0 étoiles sur 5 2 commentaires client

Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
Broché
EUR 15,00
EUR 15,00 EUR 3,11

Romans et littérature
click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Les vents de la liberté
  • +
  • La Tour de Malvent
Prix total: EUR 27,00
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Extrait

Augustin Moncellier entendit la clameur monter de la rue du Faubourg-Montmartre. Son rabot allait moins droit sur la planche de chêne. Laurent Vidal tourna vers lui son visage renfrogné. Une grimace animait ses rides et sa barbe blanche en épis. Augustin s'arrangeait toujours pour travailler assez loin de lui à cause de la forte odeur de son haleine. Pourtant, c'était un bon patron, honnête et généreux.
- Eh bien l'Augustin, tu comptes les anges ?
Les cris s'intensifiaient, des voix de femmes dominaient le grondement de la foule. Des grossièretés fusaient, ponctuées d'éclats de rire.
Les autres ouvriers avaient aussi levé la tête des pièces de charpente qu'ils façonnaient. De la porte ouverte venait une lumière blanche, sans ombre, et l'odeur de Paris qui changeait avec le temps et les saisons. Aujourd'hui, en ce 8 février 1789, le vent froid qui dispersait les relents d'égout la rendait définissable, mais bien présente.
- Ça vient de la rue des Porcherons.
Vidal sortit devant sa porte, suivi de ses manouvriers qui n'attendaient qu'une diversion pour abandonner leur établi.
Une foule bigarrée se pressait au bout de la rue. On entendait encore des plaisanteries, des obscénités. Des enfants couraient vers l'attroupement en poussant des cris joyeux. La plupart étaient vêtus d'un surcot en toile grise de crasse, de culottes sombres rapiécées aux genoux. Un bonnet de laine ou de tissu grossier couvrait leurs cheveux où prospéraient les poux. Quelques-uns étaient chaussés de sabots, d'autres allaient les pieds nus.
- Les condamnés ! cria l'un d'eux en passant devant l'atelier de maître Vidal. Paraît qu'on est en train de les fouetter !
Ils ne voulaient surtout pas manquer le passage des hommes enchaînés. Les distractions étant rares, on parcourait plusieurs lieues pour assister à une pendaison. Les bagnards attiraient les foules : on les montrait aux enfants indisciplinés pour les ramener dans le droit chemin. Les huer, leur jeter des pierres réconfortait les honnêtes gens : malgré leur misère, la difficulté de trouver à manger, ils échappaient à l'outrage suprême des prisonniers conduits par les rues comme des bêtes à l'abattoir.
Depuis quelques années, la contestation était dans l'air, les Parisiens se révoltaient pour un rien et mettaient à sac les boulangeries. Les plus pauvres, surtout les femmes à qui il incombait de nourrir les enfants, prêtaient une oreille attentive aux propos des fauteurs de trouble, qui n'acceptaient plus que les nobles ne paient pas d'impôt, que les curés vivent grassement sur le dos du peuple. Était-ce cela qu'avait voulu Jésus en mourant sur la croix ? Une certitude remplissait l'esprit des bons chrétiens : le diable avait imposé son enfer sur terre et ce n'était qu'un début puisque d'année en année le pain était plus cher et le travail moins payé.
Augustin se faufila entre les curieux. Vidal l'arrêta :
- Laisse, dit-il en soufflant sur le jeune garçon son haleine fétide. Tu n'y peux rien.
Vidal n'avait pas oublié cette journée de janvier dernier où Pierre de Soubret, le collecteur des impôts, avait été assassiné devant la maison de Paul Moncellier. Le curé Branton avait accusé l'artisan qui avait été arrêté par la milice du roi.
- C'est injuste, s'emporta Augustin. Mon père est innocent ; le coupable je le connais, mais personne n'a voulu m'écouter.
- Laisse, tempéra Vidal. Je te crois, et c'est bien triste, mais qu'est-ce que tu veux faire contre les papistes ?
- C'est parce qu'on est protestants, s'emporta encore Augustin. Mais le coupable, je l'ai vu et j'ai gardé ça.
Il montra une chaîne en argent et un médaillon sur lequel était gravé le portrait d'un homme très brun au visage maigre et au nez en faucille.
- Il l'a perdu quand il s'enfuyait !

Présentation de l'éditeur

1789. Tandis que les rues de Paris grondent des premiers élans révolutionnaires, Augustin Moncellier brûle de douleur et de rage. Son père a été arrêté pour un crime qu il n a pas commis et condamné au bagne.

Poussé par la volonté de le libérer, par son désir d aventure et par l envie d oublier un amour impossible, Augustin part vers l océan. Il trouve un embarquement et quitte enfin les rivages de son ancienne vie. La découverte de la mer est une révélation...

Fait prisonnier, vendu comme esclave sur les rives de la Floride, il se confronte à l injustice des hommes, mais découvre aussi l amour partagé et l amitié indéfectible.

Dans les temps tourmentés des dernières années du siècle, Augustin devra affronter bien des épreuves et des tempêtes avant de rentrer enfin en France, acclamé comme un héros par la Convention. La société a changé, des positions se sont créées quand d autres se sont effondrées. Les amours autrefois impossibles ne le sont plus. Mais les tempêtes politiques sont souvent aussi dangereuses que les coups de mer, et le destin se joue des humains...

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires client

Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 2 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

1 juin 2016
Achat vérifié
Une personne a trouvé cela utile
|Commentaire|Signaler un abus
30 mai 2015
Achat vérifié
Une personne a trouvé cela utile
|Commentaire|Signaler un abus

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?